Supercoupe d'Europe 2000

 

Le 29 août 2000 à Magnitogorsk (Russie) :

Metallurg Magnitogorsk (RUS) - Ambrì-Piotta (SUI) 3-2 a.p. (0-0, 1-0, 1-2, 1-0).

3600 spectateurs.

Arbitre : Vladimir Sindler (TCH), assisté de Jaromir Blaha et de Jan Cizek.

Pénalités : Magnitogorsk 12' (4', 4', 4', 0'), Ambrì-Piotta 4' (2', 0', 2', 0').

Tirs : Magnitogorsk 32 (10, 9, 10, 3), Ambrì-Piotta 41 (11, 14, 16, 0).

Évolution du score :

1-0 à 27'23'' : Beloussov assisté de Leontiev et Kalyuzhny.

1-1 à 46'33" : Tognini assisté de Lakhmatov.

2-1 à 52'38" : E. Koreshkov assisté de Troshchinski et A. Koreshkov.

2-2 à 59'34" : Marois (sup. num.)

3-2 à 60'30" : Troshchinski.

Metallurg Magnitogorsk :

Gardiens : Igor Karpenko, Sergueï Zemtchenok.

Défenseurs : Alexeï Troshchinski - Andreï Sokolov ; Vadim Glovatsky - Damir Gaïnoutdinov ; Igor Zemlianoï - Oleg Davidov ; Alexandre Sytchev - Oleg Leontiev.

Attaquants : Matveï Beloussov - Evgueni Koreshkov - Alexandre Koreshkov ; Denis Gousmanov - Andreï Koudinov - Ravil Gousmanov ; Dmitri Maximov - Andreï Razine - Alexandre Golts ; Sergueï Chikhanov - Alexeï Kalyuzhny - Sergueï Ossipov.

Ambrì-Piotta :

Gardiens : Paul Jaks, Gianluca Mona.

Défenseurs : Leif Rohlin - Nicola Celio ; Tiziano Giannini - Ivan Gazzaroli ; Andreas Hanni - Thomas Kunzi ; John Gobbi - Oleg Siritsa.

Attaquants : Manuele Celio - Thomas Ziegler - Daniel Marois ; Gilles Thibaudeau - Claude Verret - Ryan Gardner ; Krister Cantoni - Paolo Duca - Alain Demuth ; Paolo Imperatori - Omar Tognini - Vitali Lakhmatov.

 

La Supercoupe opposait les deux mêmes adversaires que l'an dernier, Magnitogorsk et Ambrì-Piotta ayant conservés leur trophées européens. Mais les Russes, animés par un esprit de revanche et qui évoluaient cette fois devant leur public, étaient plus motivés que l'an dernier, et passèrent devant au score à deux reprises, en deuxième période sur une contre-attaque conclue par Beloussov, puis, après l'égalisation tessinoise, à seulement huit minutes de la fin grâce à Evgueni Koreshkov. Une supériorité numérique alliée à la sortie opportune du gardien permettait néanmoins à Ambrì-Piotta de terminer le match à six contre quatre. Daniel Marois, récupérant un palet perdu, en profitait pour obtenir le droit de jouer la prolongation, alors qu'il restait 26 secondes à jouer. Mais Magnitogorsk n'eut besoin que d'une trentaine de secondes de temps additionnel pour que Troshchinski marque et amène la Supercoupe en Russie.

 

L'année précédente (1999)

 

Retour aux archives