Vålerenga - VEU Feldkirch (6 octobre 1998)

 

European Hockey League 1998/99, groupe C, deuxième journée.

Un vide dans l'équipe et un trou dans la glace

Dimanche, Vålerenga restait invaincu en championnat en gagnant 3-2 à Trondheim malgré cinq blessés légers, Johan Åkerman, Serge Boisvert, Jan Roar Fagerli, Geir Hoff et Rune Fjelstad (tous de retour pour ce match d'EHL sauf Hoff). Le but vainqueur avait été inscrit par l'international norvégien Øystein Olsen. Mais à l'entraînement du lundi, Olsen était absent, à l'étonnement de ses coéquipiers qui sentaient qu'il se passait quelque chose. Øystein Olsen s'est présenté au bureau du directeur sportif Håkan Södergren dans l'après-midi et lui a remis sa démission écrite alors qu'il lui reste deux ans et demi de contrat. L'explication est toute simple : sa motivation est à zéro, il n'a plus aucun plaisir à jouer au hockey et il ne veut donc plus le faire, précisant n'être en conflit avec personne.

C'est donc un champion de Norvège perturbé qui aborde ce premier match à domicile en EHL après sa défaite initiale à Zoug. Tombeur du Dynamo Moscou lors de la première journée, Feldkirch est favori mais son entraîneur suédois Bengt-Åke Gustafsson trouvait que son équipe n'avait pas adopté la bonne attitude après cette victoire et avait mis du temps à retrouver son hockey. Les Autrichiens n'ont perdu qu'un match sur onze dans leur histoire en EHL... et c'était à Storhamar, déjà en Norvège, il y a un an jour pour jour (à un jour près).

Le précédent aurait dû les rendre méfiants. Mais ils encaissent un but de Patrik Englund dès la septième minute et n'arrivent pas à réagir face à une équipe norvégienne qui avait prévu une tactique défensive contre les champions d'Europe. Mais un incident survient lors de la pause. La glace est sérieusement endommagée derrière un des deux buts et le jeu est suspendu très longtemps - pendant deux heures ! - pour la réparer.

Le match reprend très tard, vers 23 heures. Lorsque Rick Nasheim égalise rapidement, on se dit que la pause a été bénéfique à Feldkirch. Même si Rune Fjeldstad redonne vite l'avantage à Vålerenga, le centre suédois Jonas Bergqvist, qui a remporté son troisième titre de champion du monde en mai, bat son compatriote et homonyme Per-Ragnar Bergkvist à la faveur d'une supériorité numérique. Les équipes ont semblé vouloir rattraper le temps perdu avec trois buts en un peu plus de six minutes ! Mais le score de 2-2 ne bouge plus pendant longtemps. Patrik Englund semble marquer le but gagnant en powerplay à sept minutes de la fin, mais Robert Nordmark sauve un point pour Feldkirch. Un, pas plus. Le VIF remporte une victoire méritée en prolongation sur un but de Serge Boisvert.

Commentaires d'après-match

Håkan Södergren (directeur sportif de Vålerenga) : "Battre les champions EHL est un grand pas pour le hockey norvégien. Non seulement dans le sens de l'estime de soi, mais principalement comme un signe que tout le gros travail sur et en dehors de la glace commence à payer. Les deux équipes ont pu discuter ouvertement avec le superviseur EHL et l'arbitre au sujet de la sécurité des joueurs. Après l'interruption, tout le monde était satisfait de la glace et le match a pu redémarrer. La victoire en prolongation est une percée mentale pour beaucoup de nos joueurs norvégiens. Être proche est une chose, mais gagner un match serré est une grande récompense. Aussi bien pour les points que pour la confiance en soi. C'est une soirée à garder en mémoire et une victoire à célébrer pour les supporters et l'équipe."

Bengt-Åke Gustafsson (entraîneur de Feldkirch) : "Nous avons été capables de rééditer notre victoire de la saison dernière en EHL et ça me rend incroyablement heureux. Personne ne s'attendait à ce que nous restions au sommet de l'Europe. Mais nous avons démontré que nous pouvons le faire. Je suis donc très satisfait des deux points. C'est le meilleur départ possible dans la nouvelle saison d'EHL. Divis nous a maintenus dans le match. Nous avons travaillé dur défensivement. Le Dynamo a joué vite, ils ont des patineurs incroyables mais nous avons su les contrôler. Normalement, une équipe ne marque pas quatre pénaltys à la suite. Nos joueurs l'ont fait. Ils se sont beaucoup amusés. Ils se ssont aidés les uns les autres mentalement. Nous avons un bon esprit d'équipe et nous commes en chemin. Les spectateurs nous ont beaucoup aidés. Ils ont joué un rôle fondamental, notamment pendant les tirs au but."

 

Vålerenga - Feldkirch 4-3 après prolongation (1-0, 1-2, 1-1, 1-0)
Mardi 22 septembre 1998 à 20h00 au Jordal Amfi d'Oslo.
Pénalités : Vålerenga 16', Feldkirch 12'.

Évolution du score :
1-0 à 06'53" : Englund
1-1 à 22'35" : Nasheim assisté de Samuelsson
2-1 à 24'54" : Fjeldstad assisté de Tveten
2-2 à 26'09" : Bergkvist assisté de Lavoie et Wheeldon (sup. num.)
3-2 à 52'46" : Englund assisté de Rath (sup. num.)
3-3 à 54'49" : Nordmark assisté de Nasheim
4-3 à 61'52" : Boisvert

 

Retour à l'EHL