États-Unis - Suisse (10 mai 1999)

 

Championnats du monde A 1999, deuxième tour, groupe E.

Dernier match des phases de poule entre deux équipes qui se savent éliminées. L'enjeu réside dans le classement final : le vainqueur terminera sixième de la compétition, et le perdant huitième. C'est normalement le jour J pour Pauli Jaks, le troisième gardien de la Suisse : les grands débuts du portier d'Ambrì-Piotta dans un Mondial élite ont été programmés pour ce soir. Et patatras : à la fin de l'échauffement, il reçoit un slap dans la clavicule et doit quitter la glace, soutenu par ses coéquipiers. La blessure n'est pas extrêmement grave - un hématome et une légère luxation - mais elle le prive de la titularisation attendue. Le ręve s'est envolé... Reto Pavoni doit prendre sa place... et David Aebischer, qui était en train de s'engouffrer un hamburger, est obligé de s'habiller en catastrophe !

L'avant-match aura été plus mémorable que le match lui-même pour l'équipe de Suisse. Elle patine peu, elle est peu appliquée dans ses passes, elle met peu de conviction de ses tirs. Bref, elle ne semble plus intéressée par la perspective de finir dignement son championnat, comme les joueurs l'avouent à mots plus ou moins couverts, pas encouragés par une patinoire de Hamar totalement vidée depuis l'élimination de la Norvège (peut-être aussi parce que les billets y sont plus chers qu'à Oslo...). Pourtant, l'adversaire était à sa portée. Les Américains, pas spécialement agressifs, ont joué "comme une bonne équipe de France"... selon l'expression du journal suisse Le Matin !

Les Américains auront bien profité de l'indolence helvétique. Bryan Smolinski échappe à la paire Marquis-Keller pour l'ouverture du score. La première pénalité de Seger est convertie par les États-Unis, et Patrick Fischer réagit après le but de Mike Mottau, en fracassant sa crosse sur la cage, au lieu de le faire avant, lorsqu'il était bien passif. Enfin, le gardien Reto Pavoni, pourtant élu joueur du match par défaut, sera lui aussi coupable sur le troisième but de Matt Cullen. Pour sa part, Parris Duffus engrangera un blanchissage, avec l'aide de son poteau sur un tir de Reto von Arx en fin de deuxième période.

Ironie du sort, on apprendra que ces deux équipes seront dans la même poule l'an prochain en Russie, avec l'équipe de France si elle se qualifie. Pour cette année, la Suisse n'a pas totalement capitalisé sur son bon Mondial à domicile en retombant à une huitième place plus anonyme. Après un Mondial raté qui les a obligés à repasser par des qualifications, les Américains sont revenus à "leur" place normale, la sixième, comme à chaque année impaire.

Désignés joueurs du match : Mike Mottau pour les États-Unis et Reto Pavoni pour la Suisse.

Désignés joueurs suisses du tournoi : Martin Plüss, Patrick Fischer et Mark Streit.

Commentaires d'après-match (dans Le Matin et L'Express)

Ralph Krueger (entraîneur de la Suisse) : "Les joueurs avaient du feu dans leurs yeux au premier tour, mais dans la deuxième partir du tournoi, ce feu avait disparu. Mes leaders n'ont pas été au niveau de la saison ou du dernier Mondial."

Olivier Keller (défenseur de la Suisse) : "C'était le match de trop. Autant physiquement que moralement, nous sommes au bout. En plus, je suis malade comme un chien... Lorsque l'on commet de telles fautes en défense, la fierté vole rapidement en éclats. L'exemple du premier but est symptomatique. Face à ce type d'équipes, il n'y a qu'en se montrant strict que l'on peut espérer rivaliser. J'étais extrêmement fatigué, comme une bonne partie de l'équipe d'ailleurs. Dans ces moments, les minutes sur la glace sont longues, tu regardes l'horloge sans arrêt en pensant qu'il reste trop de minutes à jouer. Les gestes deviennent instinctifs, tu joues sans plaisir et toujours avec un temps de retard."

 

États-Unis - Suisse 3-0 (2-0, 0-0, 1-0)
Lundi 10 mai 1999 à 20h00 à la Olympiske Amfi de Hamar. 413 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Mihalik (SVK) assisté de Panu Bruun (FIN) et Kent Thuden (SUE).
Pénalités : États-Unis 8' (2', 4', 2') ; Suisse 10' (2', 6', 2').
Tirs : États-Unis 27 (10, 8, 9) ; Suisse 26 (6, 10, 10).

Évolution du score :
1-0 à 10'25" : Smolinski assisté de Weinrich et Mottau
2-0 à 18'55" : Mottau assisté de Cullen et Donato (sup. num.)
3-0 à 41'20" : Cullen assisté de Donato
 

États-Unis

Attaquants :
Ted Donato (+2) - Bryan Smolinski (+2) - Matt Cullen (+2, 2')
Trent Klatt - Dave Emma - Mike Knuble (2')
Tom Chorske - Darby Hendrickson - Craig Johnson
Kelly Miller (C) - David Legwand (2') - Tom Bissett
Jay Pandolfo

Défenseurs :
Eric Weinrich (A, +1) - Scott Lachance
Bret Hedican (A) - Dan Keczmer (+1)
Chris Tamer (2') - Barry Richter
Mike Mottau (+2)

Gardien :
Parris Duffus

Remplaçant : Tim Thomas (G). Non aligné : Chris Rogles (G, déclaré juste avant ce dernier match).

Suisse

Attaquants :
Sandro Rizzi - Martin Plüss - Patric Della Rossa (2')
Patrick Fischer (-1) - Gian-Marco Crameri (-1) - Marcel Jenni (-1)
Laurent Müller (-1, 2') - Reto von Arx (A, -1) - Ivo Rüthemann (-1)
Mattia Baldi - Michel Zeiter (2') - Sandy Jeannin
Geoffrey Vauclair

Défenseurs :
Martin Steinegger (A, -1) - Patrik Sutter (C, -1, 2')
Mark Streit - Mathias Seger (2')
Olivier Keller (-1) - Philippe Marquis (-1)
Benjamin Winkler

Gardien :
Reto Pavoni

Remplaçant : David Aebischer (G). Non alignés : Pauli Jaks (G, clavicule), Julien Vauclair (surnuméraire).

 

Les championnats du monde 1999