Metallurg Magnitogorsk - TPS Turku (5 février 2000)

 

Demi-finale de l'EHL 1999/2000.

Le Metallurg et le TPS sont en terrain familier à Lugano et connaissent déjà leur hôtel : ils avaient été invités tous les deux au tournoi de pré-saison ici ! Les Finlandais y avaient remporté leurs trois rencontres (seulement aux tirs au but contre Magnitogorsk) et ils peuvent donc apparaître comme des favoris légitimes. "Magnitka" a joué de malchance à l'entraînement : un palet dévié sur la crosse d'un défenseur a frappé au visage le champion du monde 1993 Valeri Karpov. Son ancien coéquipier au Traktor Chelyabinsk, Igor Fedulov, aujourd'hui attaquant à Lugano, l'a accompagné à l'hôpital pour l'aider. Les radios ont confirmé ue fracture du nez.

Le TPS expose tout de suite sa qualité de jeu avec de la vitesse dans son patinage et surtout dans ses mouvements collectifs. Après 32 secondes, un redoublement de passes entre Marko Kiprusoff et Kai Nurminen transperce déjà la défense. Après quatre minutes, sur une action tout aussi rapide de la deuxième ligne, la passe de Tony Virta est déviée au ras du poteau par la crosse de Kalle Sahlstedt (0-1). Toujours en retard sur des adversaires qui paraissent trop rapides pour eux, les Russes accumulent les fautes. Pendant qu'Andrei Sokokov est en prison, Kai Nurminen envoie un slap lointain dans la lucarne la plus proche (0-2).

Le Metallurg reste dangereux en contre-attaque par ses longues passes rapides. Andrei Razin reçoit seul face au but un palet envoyé au fond qui a rebondi dans la balustrade, et Ilkka Mikkola est obligé de l'accrocher. Kari Harila le rejoint en prison. La situation à 5 contre 3 est idéale mais sur un contrôle difficile du palet, Andrei Sapozhnikov se fait voler et fait faute. À 3 contre 4, Joni Lius se couche bien devant les tirs et le TPS se sort de cette passe difficile. En fin de période, Vitali Prokhorov - promu en deuxième ligne à la place de Karpov - se saisit du rebond d'un tir de Zemlyanoy et l'envoie droit vers la lucarne... mais Niitymäki, pourtant en train de descendre sur ses appuis, réussit à l'attraper de la mitaine de manière miraculeuse.

Le Mettalurg essaie de partir fort en deuxième période, et Sergei Gomolyako, le bibendum de l'Oural si atypique à voir jouer, est particulièrement applaudi. Mais c'est encore le TPS qui marque grâce à une action magnifique du centre Kimmo Rintanen : il entre en zone offensive, fixe le défenseur Valeri Nikulin par une feinte de lancer puis le contourne pour servir une passe au second poteau vers Tomi Kallio monté dans le dos de Glovatsky pour conclure en cage ouverte (0-3). Les jeux semblent faits. Kai Nurminen est tout proche du quatrième but après avoir traversé trop facilement entre les défenseurs avant la seconde pause.

Première clé pour le Metallurg Magnitogorsk, arrêter de prendre des pénalités. La seule faute de la troisième période est finlandaise, contre Jani Kiviharju. En avantage numérique, Andrei Kudinov feinte le slap puis sert au poteau droit Sergei Gomolyako. Avec l'angle fermé, celui-ci tente d'abord une passe contrée, puis prend un tir qui ricoche sur la botte du gardien puis sur la transversale... Le défenseur vétéran biélorusse Oleg Mikulchik, qui s'est impose physiquement à Tony Virta dans le slot, envoie le palet du revers dans les filets déserts (1-3). Deux minutes plus tard, le mouvement des attaquants ouraliens autour de la cage fait perdre leur position aux défenseurs finlandais et Evgeni Koreshkov est seul face à la cage ouverte au rebond d'un tir du cercle gauche de Valeri Nikulin (2-3). L'égalisation arrive en 14 secondes à peine ! Le gabarit gros et lent de Sergei Gomolyako est arrêté par Ville Vahalahti en entrée de zone, mais le palet libre n'est pas saisi par le défenseur Jouni Loponen... L'attaquant russe Dmitri Popov surgit alors pour un tir rasant instantané, comme un but venu de nulle part (3-3).

Le jeu patient des Russes, qui savent garder le palet y compris dans leur camp en attendant l'ouverture, semble alors prendre le dessus sur le hockey devenu plus désordonné du TPS. Servi a la ligne bleue offensive par une transition rapide à onze minutes de la fin, Tomi Kallio se présente pourtant seul devant Karpenko mais, peut-être gêné par le coup de crosse de Tertyshny dans ses jambes, il n'arrive pas à feinter le gardien ukrainien. La réussite est pour Magnitogorsk dans ce dernier tiers-temps de folie : un tir de Nikulin, contré au départ par une crosse finlandaise, arrive... sur Aleksandr Koreshkov qui fusille Niitymäki entre les bottes à bout portant (4-3). Hannu Jortikka sort son gardien avant un engagement en zone offensive, mais Evgeny Koreshkov le gagne face à Sahlstedt. Le tir de Ravil Gusmanov ne touche que le poteau extérieur de la cage vide. Le TPS récupère donc le palet, mais un Sahlstedt en panne d'idées ne fait que l'envoyer de toutes ses forces dans la balustrade. Le défenseur Andrei Sokolov est le premier au rebond et, en pivotant à côté de son but, il réussit à viser la cible de l'autre côté de la patinoire (5-3). C'est du délire dans le petite colonie russe en tribune ! Dommage que ce match incroyable n'ait pas été retransmis à la télévision russe...

Marc Branchu

Commentaires d'après-match

Valeri Belousov (entraîneur de Magnitogorsk) : "Je crois en mes joueurs. Un match consiste en trois périodes. Dans les deux premières, nous n'avons pas pu déployer notre jeu. Dans la troisième, nous sommes passés à trois lignes et je pense que nous avons mérité notre victoire."

Hannu Jortikka (entraîneur du TPS) : "Je ne comprends pas... Je ne comprends pas."

 

Metallurg Magnitogorsk - TPS Turku 5-3 (0-2, 0-1, 5-0)
Samedi 5 février 2000 à 15h30 à la Resega de Lugano. 5520 spectateurs.
Arbitres : Vladimír Mihálik (SVK) assisté de Nadir Mandioni (SUI) et Karol Popovic (SVK).
Pénalités : Magnitogorsk 24' (8'+10', 6', 0'), TPS Turku 10' (4', 4', 2').
Tirs : Magnitogorsk 23 (5, 7, 11), TPS Turku 15 (7, 5, 3).

Évolution du score :
0-1 à 04'03" : Sahlstedt assisté de Vahalahti et Virta
0-2 à 12'41" : Nurminen assisté de Rintanen (sup. num.)
0-3 à 27'35" : Kallio assisté de Rintanen et Lehtinen
1-3 à 45'23" : Mikulchik assisté de Gomolyako (sup. num.)
2-3 à 47'13" : E. Koreshkov assisté de Nikulin
3-3 à 47'27" : Popov assisté de Gomolyako
4-3 à 53'34" : A. Koreshkov assisté de Nikulin
5-3 à 59'39" : Sokolov (cage vide)
 

Metallurg Magnitogorsk

Attaquants :
Ravil Gusmanov (2') - Evgeni Koreshkov (A) - Aleksandr Koreshkov
Vitali Prokhorov - Andrei Kudinov (2') - Sergei Gomolyako (C)
Andrei Petrakov - Andrei Razin - Dmitri Popov
Sergei Osipov (2') - Maksim Bets - Aleksei Stepanov

Défenseurs :
Andrei Sapozhnikov (2') - Andrei Sokolov (2'+10')
Oleg Mikulchik (2') - Sergei Tertyshny
Igor Zemlyanoy - Vladimir Antipin (2')
Vadim Glovatsky - Valeri Nikulin

Gardien :
Igor Karpenko

Remplaçant : Sergei Zemchyonok (G). Absents : Valeri Karpov (nez cassé), Vitali Prokhorov (opéré de l'épaule).

TPS Turku

Attaquants :
Kai Nurminen (2') - Kimmo Rintanen - Tomi Kallio (A, 2')
Ville Vahalahti - Kalle Sahlstedt - Tony Virta
Teemu Elomo - Joni Lius - Michael Holmqvist
Marco Tuokko - Mikko Rautee - Jani Kiviharju (2')
Tero Forssell

Défenseurs :
Marko Kiprusoff - Mika Lehtinen
Jouni Loponen - Kari Harila (2')
Kimmo Eronen - Tommi Rajamäki
Ilkka Mikkola (2')

Gardien :
Antero Niittymäki [sorti de 59'11" à 59'39"]

Remplaçant : Fredrik Norrena (G).

 

Retour à l'EHL