Colmar - Valenciennes (2 février 2002)

 

Match comptant pour la cinquième journée de la phase finale (zone ouest) du championnat de division 3 2001/2002

Un match déjà important pour les deux équipes : une victoire pour Colmar empêcherait les Alsaciens de trop se faire distancer de la deuxième place, ambition avouée pour cette saison. Une victoire pour Valenciennes et c'est un adversaire de moins - Colmar - pour atteindre le "final four".

Valenciennes attaque le premier, Colmar éprouve les pires difficultés à sortir de sa zone. En jeu de puissance, Goetz s'y emploie à plusieurs occasions pour stopper les Nordistes. Les Colmariens vont avoir une belle occasion, en contre, mais le gardien stoppe le tir. Valenciennes joue quand même ce tiers de façon assez oppressante, et Colmar relance plutôt hasardeusement, d'où quelques frayeurs, mais il y a toujours un joueur local pour rattraper le coup, ou l'excellent gardien Laurent Goetz pour tenir ses coéquipiers dans le match. Colmar va concrétiser sa seule supériorité par une belle action à trois conclue par un tir puissant de Herpin. Pas trop le temps de rêver que Valenciennes se rue à l'attaque, en contre. Fabien Tanguy démarque, à l'opposé, Raux qui se retrouve seul face à Goetz, sa défense ayant été prise de vitesse. Un partout, et le match se débride, pour devenir moins approximatif. Sur l'action qui suit le but, Valenciennes remonte vers le but local, et un attaquant nordiste envoie le palet à mi-hauteur vers le but. La rondelle redescend exactement sur la ligne, immédiatement captée par le gardien local, allongé sur le dos... Colmar a eu chaud. Les deux protagonistes regagnent les vestiaires dos-à-dos. Colmar domine au nombre de tirs, mais Valenciennes domine territorialement, et est plus précis dans ses actions.

Colmar semble mieux dans ses patins pour commencer le deuxième tiers, et attaque tambour battant. Valenciennes a certes une excellente occasion, en contre-attaque, mais le tir passe au dessus. Le jeu s'équilibre, Colmar hérite même d'une superbe contre-attaque, où l'attaquant va se retrouver seul face au goal nordiste, la feinte est superbe, mais le palet se dirige trop doucement vers le but , et il est capté avant de franchir la ligne. C'était l'occasion rêvée pour les locaux. A partir de ce moment précis, ils vont subir un gros "trou noir", qui va durer une bonne trentaine de minutes ! Valenciennes, qui attend patiemment le contre, va exploiter la moindre bévue des Alsaciens. D'abord, en infériorité : le palet est récupéré suite à une mauvaise circulation de la rondelle de la part des Colmariens devant les buts nordistes. Raux part seul en contre et trompe Goetz. Ensuite par Pavoine, parti lui aussi seul en contre après une grosse pression colmarienne en zone adverse. Le coach local, Normand Roy, demande un temps mort pour laisser ses joueurs se re-concentrer. Hélas, sur une infériorité, un défenseur local s'occupe trop de Fabien Tanguy, qui a eu le temps de bien servir Raux. Il y a un trou dans la défense, aussitôt sanctionné par un cinquième but. Colmar essaie de se ressaisir, avec une nouvelle supériorité, il y a le feu devant les buts de Bernaquez, mais il manque toujours un peu de précision pour pouvoir conclure. Et c'est Valenciennes qui va enfoncer encore plus le clou avec l'inévitable paire Tanguy-Pavoine.

Le rentrée aux vestiaires est dure, et le regard du genre "P... , la rouste qu'on se prend !" du capitaine colmarien en sortant des vestiaires n'est pas vraiment rassurante. Le troisième tiers sera le moins intéressant. Valenciennes attend le contre, et Colmar tente tout, et surtout n'importe quoi. Les vingt dernières minutes sont donc crispantes, et désolantes car les relances, et le placement colmarien, sont de plus en plus hasardeux. De plus, les rares occasions locales sont stoppées avec brio, mais aussi quelquefois avec chance par le portier visiteur (notamment un tir sur la base du poteau) . Colmar remonte quand même un peu la tête hors de l'eau, en double supériorité : un tir, sur le poteau, une reprise, repoussée, et Wucher pour reprendre victorieusement. Hélas, Valenciennes bénéficie encore d'un contre, par l'intermédiaire de l'un de ses juniors qui attend sagement à la bleue le palet offert par Pavoine, le pauvre Goetz doit s'avouer vaincu une septième fois.

Valenciennes était sans aucun doute le plus fort ce soir : plus de rigueur dans les passes surtout, deux lignes qui se trouvent très bien, un gardien efficace (avec un style assez "basique", et très particulier)... On aurait aimé que Colmar soit aussi concluant ce soir, car ils ont été à l'inverse de leurs adversaires : trop d'imprécision, le placement était souvent approximatif, la défaite est sévère mais juste, même si d'un autre côté, la présence sur la glace de Heintz, ou Rénier (absents ce soir, Colmar a donc joué avec trois vrais défenseurs et un défenseur-intérimaire, Pignalosa) aurait sans doute été réconfortante pour les locaux. Tout juste aurait-on souhaité voir Valenciennes prendre un peu plus le jeu à son compte. N'ayant pas vu Grenoble ou Montpellier jouer, je ne saurais trop m'engager, mais Valenciennes semble avoir les moyens d'évoluer une division au dessus. Sympathique, quand même, de voir des joueurs taper dans les mains de mômes en sortant et en rentrant sur la glace... Le détail nous rappelle que nous sommes en N3, les joueurs jouent avant tout pour se faire plaisir...

A signaler que le match s'est joué avec un seul arbitre ! Match très correct, hormis deux ou trois charges contre la bande assez malvenues.

Compte-rendu signé Stéphane Rault

 

Colmar - Valenciennes 2-7 (1-1, 0-5, 1-1)

Pénalités : Colmar 22' (2'Quintard, 2' Kerstenne / 2' Herbrecht / 2' Quintard, 2' Pignalosa, 2'+10' Delahaye) ; Valenciennes 14' (2' n69 / 2' Tanguy, 2' Brassart / 2' Brassart, 2' Marissal, 2' Fournier, 2' Tanguy).

Tirs : Colmar 32 (12, 8, 12) ; Valenciennes 37 (9, 15, 13).

Evolution du score :

1-0 à 16'30" : F. Herpin assisté de Herbrecht et Delahaye (sup.num.).

1-1 à 18'08" : Raux assisté de Tanguy et Pavoine.

1-2 à 30'39" : Raux assisté de Lagrée (inf. num.).

1-3 à 32'10" : Pavoine assisté du n10.

1-4 à 34'43" : Raux assisté de Tanguy et Vanwassenhove (sup.num.).

1-5 à 37'19" : Pavoine assisté de Tanguy.

1-6 à 39'54" : Pavoine (inf. num.).

2-6 à 56'57" : C. Wucher assisté de Herbrecht (double sup. num.)

2-7 à 58'42" : n10 (inf. num.).

 

Colmar :

Gardien : Goetz

Défenseurs : F. Herpin - Pignalosa ; Kerstenne - Tin ; P. Wucher.

Attaquants : Herbrecht - Quintard - Delahaye ; Abbey - Rousselot - C. Wucher ; Morand - Robert - n4.

Remplaçants : Garand (G), Maturana.

Absents : Rénier, Heintz, J. Herpin, Nagy.

Valenciennes :

Gardien : Bernaquez

Défenseurs : Marissal - Brassart ; n69 - n10

Attaquants : Pavoine - Tanguy - Vanwassenhove ; Lagrée - Fournier - Raux ; n66

Remplaçants : Calvin, Bronsart, Bécou.

(Désolé si j'écorche des noms valenciennois, mais je ne disposais que des informations du micro de la table de marque)

 

Retour au Championnat de France de division 3