Ottawa - New Jersey (23 mai 2003)

 

Finale de la Conférence Est de NHL, match 7.

Défaits au match 6, pour la première fois à domicile lors des phases finales - un but en prolongations du défenseur Chris Phillips - les Devils sont repartis à Ottawa avec un esprit conquérant. Loin d'être abattus par leur contre-performance, les hommes de Pat Burns sont revenus à leur style de jeu : peu spectaculaire, des joueurs travailleurs, une défense solide, et une patience à toute épreuve. C'est bien cette dernière qualité qui a permis à New Jersey de remporter le match couperet à l'extérieur, alors qu'Ottawa avait le vent en poupe après deux succès d'affilée.

Ottawa n'avait jamais perdu lors des playoffs lorsqu'ils marquaient les premiers cette saison. Le public pensait donc bien triompher, lorsque Magnus Arvedson trompait Brodeur dès le début du match sur un lancer lointain. New Jersey perdait même son centre numéro 2, Joe Nieuwendyk, mal remis d'une blessure subie à la fin du sixième match. Le départ du vétéran en fin de premier tiers a sans doute servi de catalyseur au succès des Devils. Ottawa dominait alors, portant le jeu dans la zone offensive, ce qui leur avait particulièrement bien réussi lors des deux victoires précédentes. Mais inexplicablement, les Senators reculaient en deuxième période et laissaient des espaces aux Devils. Jamie Langenbrunner en profitait pour inscrire ses huitième et neuvième buts, exploitant deux déviations, en deux minutes à peine. Travaillant à l'échec-avant, étouffant les Senators grâce notamment à Brylin et Rheaume, New Jersey parvenait à rentrer aux vestiaires avec un but d'avance.

Jeff Friesen commettait pourtant l'irréparable dès le début du troisième tiers-temps. Une perte de palet à la ligne bleue offensive amenait une contre-attaque et un but de Radek Bonk, comme au match précédent. Le match s'enfonçait dans un faux rythme, avant une fin de match étouffante, dans laquelle Ottawa s'écroulait. La pression d'un public passionné, et de tout un pays derrière la dernière équipe canadienne, le manque d'expérience. Les raisons ne manquent pas. Mais au moment même où Friesen se fustigeait de son erreur coupable sur le banc, Pat Burns répond à son joueur : "Relax, tu me dois juste un but".

L'attaquant rembourse largement sa dette, inscrivant le but décisif à 2'14" de la fin du match. Marshall attire deux défenseurs à droite, pour servir sur un plateau Friesen, seul au second poteau. Avec trois buts victorieux face à Ottawa, il propulse les Devils au paradis, pour leur quatrième finale de coupe Stanley, leur troisième en quatre ans, face à son ancienne équipe d'Anaheim.

Les symboles ne manqueront pas pour cette finale : les deux frères Niedermayer s'affronteront pour le gain de trophée, et on ne manquera pas de rappeler qu'en août 2002 les Mighty Ducks d'Anaheim obtenaient Petr Sykora, deux espoirs (échangés contre Rob Niedermayer en mars 2003) et un joueur junior, contre Jeff Friesen, Oleg Tverdovsky et un espoir russe. Un transfert finalement profitable aux deux formations. Seule la finale déterminera désormais qui a fait la vraie bonne affaire.

Compte-rendu signé Nicolas Leborgne

 

Commentaires d'après-match

Pat Burns (entraîneur de New Jersey) : "En rentrant au vestiaire, j'ai dit aux joueurs que nous avions un vétéran [Nieuwendyk] qui aurait tant aimé les aider. J'ai dit qu'il avait maintenant une larme qui coulait le long de son il. Cela a semblé regonfler l'équipe. Cette équipe a dû batailler toute la saison et a montré sa résilience."

Jeff Friesen (attaquant de New Jersey) : "Nous n'étions pas déçus de devoir jouer ce match 7 parce que nous savions que ça se jouerait sur un match et que nous affrontions une équipe incroyable. Évidemment, c'est le plus grand but que j'ai marqué. Je n'avais jamais eu la chance de jouer pour la Coupe Stanley. Ce but et ce match, je m'en rappellerai certainement. Je suis un joueur très émotionnel, et quand quelque chose comme ça arrive [son erreur sur le 2-2], il se passe beaucoup de choses dans ma tête. Et il s'avère que Marshy [Grant Marshall] m'a fait une super passe pour me réhabiliter."

 

Ottawa Senators - New Jersey Devils 2-3 (1-0, 0-2, 1-1)

Vendredi 23 mai 2003 à la Place Banque Scotia d'Ottawa. 18500 spectateurs.

Arbitrage de Bill McCreary et Paul Devorski assistés de Brad Lazarowich et Brian Murphy.

Pénalités : Ottawa 4' (0', 0', 4'), New Jersey 4' (2', 2', 0').

Tirs : Ottawa 26 (6, 7, 13), New Jersey 27 (11, 5, 11).

Évolution du score :

1-0 à 03'33" : Arvedson assisté de Havlat et Van Allen

1-1 à 23'52" : Langenbrunner assisté de Brylin et Niedermayer

1-2 à 25'46" : Langenbrunner

2-2 à 41'53" : Bonk assisté de Hossa et Rachunek

2-3 à 57'46" : Friesen assisté de Marshall et Madden

 

Ottawa Senators

Gardien : Patrick Lalime.

Défenseurs : Wade Redden (-1) - Karel Rachunek (-1) ; Zdeno Chara (+1) - Chris Philips (+1) ; Curtis Leschyshyn (-1) - Anton Volchenkov (-1).

Attaquants : Vaclav Varada (+1) - Radek Bonk (+1) - Marian Hossa ; Mike Fisher (-1) - Todd White - Daniel Alfredsson ; Peter Schaefer - Bryan Smolinski - Jason Spezza ; Magnus Arvedson (-2) - Shaun Van Allen (-1) - Martin Havlat (-1).

Remplaçant : Martin Prusek (G). Absents : Piotr Schastlivy (abdominaux), Chris Neil, Rob Ray, Jody Hull, Shane Hnidy (surnuméraires).

New Jersey Devils

Gardien : Martin Brodeur.

Défenseurs : Scott Stevens (+2) - Brian Rafalski (+1) ; Colin White (-1) - Scott Niedermayer ; Tommy Albelin - Ken Daneyko.

Attaquants : Jay Pandolfo (+1) - John Madden (+2) - Jamie Langenbrunner (+1) ; Jeff Friesen (-1) - Joe Nieuwendyk (-1) - Brian Gionta (-1) ; Patrik Elias (-1) - Scott Gomez - Grant Marshall (+1) ; Sergei Brylin (+1) - Pascal Rhéaume (+1) - Jiri Bicek.

Remplaçant : Corey Schwab (G). Absents : Turner Stevenson (aine), Oleg Tverdovsky, Richard Smehlik, Jim McKenzie, Michael Rupp, Raymond Giroux (surnuméraires).

 

Retour à la NHL