Allemagne - République Tchèque (25 août 2004)

 

Match international.

C'est la journée des espaces vides. Dans les tribunes de la Kölnarena tout d'abord, avec seulement sept mille spectateurs, et sur la glace ensuite, avec d'énormes trous dans les défenses qui ont permis de nombreuses contre-attaques et un pointage final très élevé. Des échappées qui ont aussi été rendues possibles par des passes franchissant deux lignes... Comme les arbitres allemands n'étaient pas habitués aux règles NHL, ils ont laissé passé dans le feu de l'action quelques hors-jeu de ligne rouge. De quoi donner du grain à moudre à la NHL qui n'alignera que ses officiels pendant la coupe du monde, même si ces matches de préparation, qui se jouent à quatre arbitres, sont parfois confiés à des Européens.

Le public présent ne s'ennuie pas, car l'Allemagne part tout de suite à l'abordage et marque deux buts par Christoph Schubert et Tomas Martinec. Comme le dit le proverbe, quand le Zach est parti, les souris dansent. Les joueurs allemands prennent conscience de leurs potentialités offensives, et ont désormais la liberté qu'ils appelaient de leurs vœux.

Cependant, la coupe du monde n'est probablement pas la compétition idéale pour cette transformation radicale de style, c'est même tout le contraire. Le principal reproche adressé à Hans Zach est que son équipe n'était pas capable de faire le jeu quand elle était favorite. Par contre, on ne peut nier que son style permettait de gêner les grandes équipes. Or, dans les semaines à venir, l'Allemagne n'aura que des adversaires plus forts. Et s'il est vrai qu'elle doit bien commencer à oser un jour si elle veut à s'approcher du potentiel offensif des autres nations, elle ne pouvait trouver challenge plus difficile que cette coupe du monde pour mettre à l'épreuve cette nouvelle tendance, face aux meilleurs joueurs de la planète et sur une petite glace qui conviendrait mieux à son ancien hockey plus destructeur que constructeur et fondé sur l'engagement physique. Mais les circonstances sont ce qu'elles sont, et l'entraîneur intérimaire Franz Reindl est tout à fait prêt à prendre ce risque, considérant que son équipe n'a rien à perdre dans une compétition qui n'est que du bonus.

Tant pis si le matelas de deux buts, sur lequel Zach aurait pu rêver une muraille infranchissable (sauf qu'il n'aurait sans doute jamais pris deux buts d'avance contre les Tchèques), est crevé dès la première période. Martin Havlát glisse le palet entre les jambières de Müller, et le champion de Russie TomᚠVlasák égalise. En plus, cela marche aussi dans l'autre sens. Même si Dvorák et Jágr creusent l'écart pour les Tchèques, les Allemands remontent eux aussi leurs deux buts de retard, par un Marcel Goc toujours fringant et par Martin Reichel, face au pays de son père et de son frère. Il est à signaler à ce sujet que Robert Reichel ne joue pas ce soir. Tout comme deux autres joueurs formés à Litvínov, Slégr et Rucinský, il a en effet été dispensé pour se rendre à l'enterrement d'Ivan Hlinka, dont il était très proche.

L'Allemagne, à peine revenue à égalité, encaisse un but malheureux de Milan Hejduk, alors que, peu de temps auparavant, un Tchèque avait joué le palet avec le gant dans sa propre zone. Ce n'est qu'en troisième période que la République tchèque fait véritablement admirer sa supériorité technique, avec deux jolis buts de Jirí Dopita et Josef Vašícek à la clé.

Inquiétudes par contre pour le gardien Roman Cechmánek, qui doit quitter son poste à un quart d'heure de la sirène et voit la fin du match depuis le banc avec la main droite plongée dans la glace... Par ailleurs, Patrik Eliᚠn'a pas joué en raison d'un étirement à l'aine, Kaberle et Sykora étant aussi blessés. Du coup, il n'y avait même pas quatre lignes complètes dans les rangs tchèques.

Élus meilleurs joueurs du match : Marcel Goc pour l'Allemagne et Martin Havlát pour la République Tchèque.

Commentaires d'après-match :

Franz Reindl (entraîneur de l'Allemagne) : "Mener si tôt au score nous a laissé croire que cela pourrait continuer. C'est alors que des erreurs ont été commises par facilité. Du point de vue de l'engagement physique et du rythme, je suis quand même satisfait à 100% de notre performance. C'est un grand plaisir de travailler avec ces joueurs. Je ne peux que répéter une nouvelle fois que nous ne nous recroquevillerons pas. Nous avons du potentiel offensif dans cette équipe"

Christoph Schubert (défenseur de l'Allemagne) : "Nous voulions jouer et attaquer agressivement sur cette petite glace. Les Tchèques s'étaient plus positionnés dans un style défensif qui était autrefois le nôtre. Ils se sont très vite adaptés, ce sont de grands joueurs, et que nous perdions ce genre de rencontres n'a rien d'exceptionnel. Mais si nous évitons les erreurs et si nous débutons comme aujourd'hui, alors nous aurons aussi notre chance contre la Finlande. On ne peut pas sous-estimer les joueurs de DEL, et en outre, nous nous connaissons depuis des années, alors que dans les autres équipes les joueurs de NHL ne se connaissent presque que comme adversaires."

 

Allemagne - République Tchèque 4-7 (2-2, 2-3, 0-2)
Mercredi 25 août 2004 à 19h30 à la Kölnarena. 7031 spectateurs.
Arbitrage de MM. Schütz et Schurr (ALL) assisté de MM. Neubert et Prudlo (ALL).
Pénalités : Allemagne 12' (8', 4', 0'), République Tchèque 12' (6', 0', 6').

Évolution du score :
1-0 à 01'44" : Schubert assisté d'Ustorf
2-0 à 07'51" : Martinec assisté d'Ustorf et Reichel
2-1 à 09'38" : Havlát assisté de Malík et Dvorák
2-2 à 16'33" : Vlasák assisté de Prospal
2-3 à 22'05" : Dvorák assisté de Havlát
2-4 à 28'56" : Jágr assisté de Výborný et Straka
3-4 à 30'14" : M. Goc assisté de Sturm et Hecht
4-4 à 31'52" : Reichel assisté de Schubert et Martinec
4-5 à 34'37" : Hejduk assisté de Dvorák et Dopita
4-6 à 45'20" : Dopita assisté de Havlát
4-7 à 47'48" : Vašícek assisté de Dvorák et Hejduk
 

Allemagne

Attaquants :
Jochen Hecht (2') - Marcel Goc - Marco Sturm (C, 2')
Eduard Lewandowski - Tino Boos - Petr Fical
Tomas Martinec (2') - Martin Reichel - Stefan Ustorf
Daniel Kreutzer - Tobias Abstreiter (2') - Andreas Morczinietz

Défenseurs :
Mirko Lüdemann - Dennis Seidenberg (A)
Christian Ehrhoff (A) - Rob Leask (2')
Sascha Goc - Christoph Schubert (2')
Andreas Renz - Lasse Kopitz

Gardien :
Robert Müller puis Oliver Jonas à 29'29"

République Tchèque

Attaquants :
David Výborný (A) - Martin Straka (C, 2') - Jaromír Jágr (2')
TomᚠVlasák (2') - Václav Prospal - Milan Hejduk (2')
Radek Dvorák (2') - Jirí Dopita - Martin Havlát
Petr Cajánek, Josef Vašícek

Défenseurs :
Jirí Fischer - Marek Zidlický
Roman Hamrlík (2') - Marek Malík
Jaroslav Špacek (A) - TomᚠKaberle

Gardien :
Román Cechmánek puis Martin Prusek à 44'35"

 

Retour aux matches internationaux