République Tchèque - Finlande (24 avril 2005)

 

Troisième place de l'Euro Hockey Tour, match retour.

Jukka Hentunen vient vite titiller Hnilicka, mais les occasions les plus nombreuses sont pour les Tchèques en première période. Leurs dix-sept tirs, dont un breakaway d'Ales Hemsky lancé en contre par Hlavac, sont cependant tous arrêtés par Niklas Bäckström, tout auréolé de son titre acquis avec le Kärpät Oulu en éclipsant son vis-à-vis en finale, le gardien américain Tim Thomas qui avait battu tous les records de blanchissages en saison régulière. À la dernière minute avant le retour aux vestiaires, Jan Hlavac a finalement la cage ouverte mais il ne cadre pas.

Slegr et les défenseurs tchèques ont bien fait avorter les combinaisons finlandaises pendant les vingt premières minutes. Mais au deuxième tiers-temps, Petteri Nummelin, profitant d'un défaut de marquage de Hlavac, reprend une passe d'Olli Jokinen pour ouvrir le score. Une pénalité de Kotaalik pour accrocher permet à Tomi Kallio de doubler la mise de la ligne bleue. Bäckström se charge ensuite de préserver le score sur deux bonnes attaques de Petr Prucha ou sur une dernière tentative de Vasicek et Havlat.

Les Finlandais attaquent dès le retour sur la glace, et Kallio enfonce le clou dans le slot pour un doublé personnel. L'équipe tchèque parvient ensuite à tuer une pénalité de Hejda, mais dès le retour à cinq contre cinq, Ville Peltonen inscrit le dernier but sur un rebond lâché par la mitaine pas très sûre de Hnilicka.

Sur ce match, la sélection était ouverte, et certains joueurs pouvaient soit gagner soit perdre leur sélection aux championnats du monde. Au vu de la prestation réalisée, personne ne l'a gagnée, mais certains l'ont perdue, sachant qu'il y a du beau monde en réserve (Jagr, Prospal, Dvorak, Cajanek, Kubina et Zidlicky). Un défenseur et deux attaquants étaient à éliminer. Le premier est Karel Pilar. Après avoir été victime d'une angine pendant les play-offs, il vit décidément une fin de saison difficile. On lui préfère Jan Hejda, un défenseur plus défensif et qui a l'avantage de jouer arrière gauche alors qu'il y a beaucoup de monde à droite.

Pour ce qui est des avants, Martin Havlat, après sa saison désastreuse tant sur le plan du comportement - lâchant Znojmo puis le Dynamo Moscou avant d'atterrir au Sparta Prague - qu'au niveau du jeu, se savait sur la sellette. Ce match n'a fait qu'accélérer la décision. Enfin, Ales Kotalik a été malheureux avec un tir sur la transversale en fin de match, et surtout il a été frustré de se retrouver à l'aile gauche, une position qui lui est étrangère et où il manque de pratique.

 

Commentaires d'après-match

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "La première période était à notre avantage, mais nous n'avons pas marqué. Les Finlandais ont mieux commencé le deuxième tiers-temps en inscrivant deux buts. En jouant à domicile, ils ont commencé à voler sur la glace et à remporter tous les duels. Ils ont mis une telle abnégation qu'il me semblait que le résultat viendrait forcément. Et c'est ce qui s'est passé. On peut perdre, mais il faut pouvoir quitter la glace la tête haute ! Quand tout nous réussissait en première période, j'avais l'impression d'un jeu sans contact. Les joueurs semblaient avoir peur des blessures. On ne peut pas jouer au hockey ainsi. Il faut se livrer entièrement."

David Vyborny (capitaine de la République Tchèque) : "Le premier tiers-temps a probablement été le meilleur de toute l'année pour notre équipe, mais les deux suivants ont été les plus mauvais. Aucun de nous n'a bien joué."

 

Finlande - République Tchèque 4-0 (0-0, 2-0, 2-0)

Dimanche 24 avril 2005 à 18h00 à la Hartwall Areena de Helsinki. 8569 spectateurs.

Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (RUS) assisté de Stefan Fonselius et Antti Hämäläinen (FIN).

Pénalités : Finlande 6' (4', 0', 2'), République Tchèque 12' (0', 4', 8').

Tirs : Finlande 30 (5, 9, 16), République Tchèque 41 (17, 13, 11).

Évolution du score :

1-0 à 23'41" : Nummelin assisté de Jokinen et Kallio

2-0 à 29'10" : Kallio assisté de Nummelin (sup. num.)

3-0 à 40'20" : Kallio assisté de Peltonen et Jokinen

4-0 à 44'25" : Peltonen assisté de Nummelin

 

Finlande

Gardien : Niklas Bäckström.

Défenseurs : Kimmo Timonen - Jere Karalahti ; Antti-Jussi Niemi - Petteri Nummelin ; Ossi Väänänen - Toni Söderholm ; Pekka Saravo - Tuukka Mäntylä.

Attaquants : Ville Peltonen - Olli Jokinen - Tomi Kallio (2') ; Timo Pärssinen (2') - Niko Kapanen - Jukka Hentunen ; Niklas Hagman - Esa Pirnes - Riku Hahl ; Jarkko Ruutu (2') - Lasse Pirjetä - Kimmo Eloranta.

Remplaçant : Fredrik Norrena (G).

République Tchèque (2' pour surnombre)

Gardien : Milan Hnilicka.

Défenseurs : Jaroslav Špacek - Frantisek Kaberle ; Jirí Fischer - Jirí Slegr (2') ; TomᚠKaberle - Karel Pilar ; Jan Hejda.

Attaquants : Martin Rucinský - David Výborný - Petr Prucha ; Aleš Kotalík (4') - Martin Straka - Radim Vrbata ; Jan Hlavác (2') - Petr Sýkora - Aleš Hemsky ; Václav Varada (2') - Josef Vašícek - Martin Havlát.

Remplaçant : TomᚠVokoun (G).

 

Retour aux matches internationaux