Suisse - Allemagne (21 avril 2007)

 

Match international.

Ralph Krueger a pris sa décision dès hier et a dit au revoir à Seger, Fischer, Savary et Déruns, qui n'avaient pas joué le match de jeudi. Ils n'ont donc pas été sauvés par la prestation médiocre de ceux qui étaient sur la glace. Maintenant, tout le monde est sûr d'aller aux championnats du monde, de quoi donner confiance. Il y a cependant une nuance : faire partie des 23 titulaires, et pas des deux joueurs inscrits seulement après le premier tour.

Le match commence de manière opposée à celui de Herisau : c'est l'Allemagne qui est surprise de l'entame adverse et qui semble subir le jeu. La Suisse est plus présente dans les duels, les Allemands ne suivent pas le rythme et commettent faute sur faute. À la quatrième supériorité numérique, Thibaut Monnet dévie un lancer de la bleue de Severin Blindenbacher pour ouvrir le score.

Au début de deuxième période, la situation est encore ouverte. Roland Verwey est même tout près de l'égalisation, trouvant un poteau. Les Suisses, sans Thierry Paterlini qui a subi une légère commotion cérébrale, creusent cependant l'écart en quelques minutes. Présent comme à son habitude dans le slot, Julien Sprunger reprend une passe de derrière la cage de Thibaut Monnet. À la mi-match, Paul Di Pietro sert Duri Camichel pour le troisième but, et quarante secondes plus tard, Oliver Jonas laisse échapper un tir de Lemm pour le 4-0.

En troisième période, l'Allemagne arrive à hausser le ton physiquement. C'est l'occasion de voir que l'impact du trio Wichser-Wirz-Lemm est assez limité dans le domaine. La Suisse est bousculée un temps, malheureusement pour David Aebischer qui n'a pas connu de blanchissage depuis très longtemps et qui en aurait eu bien besoin après des semaines difficiles à Montréal où il s'est fait éjecter. Cela aurait aidé à devenir sûr titulaire après le match très moyen de Hiller hier.

La réaction allemande ne dure pas, et un dernier missile en lucarne de Thibaut Monnet le consacre définitivement comme le héros du jour. Enfin, la Nati s'est trouvé un buteur. Cinq buts en un match, cela n'arrive pas souvent et ça soulage. Pour autant, le compartiment défensif n'a pas encore totalement convaincu. Severin Blindenbacher s'est rattrapé de ses dernières sorties ratées, mais pas les habituels piliers Goran Bezina et surtout Martin Steinegger, mis à mal dans sa zone défensive par la pression adverse. Heureusement, Julien Vauclair a été très sûr aujourd'hui et son duo avec Mark Streit est une garantie de stabilité.

Pour l'Allemagne, c'est maintenant l'heure des choix, la Suisse ayant déjà fait les siens. Les réservistes Tölzer, Buzas, Wörle et Kopitz ont été renvoyés chez eux hier pour faire place aux joueurs de Mannheim (Ancicka, Ullmann et Petermann). Les prochains renforts sont ceux de Nuremberg, Alex Polaczek et Petr Fical, ce dernier soignant actuellement une blessure au pied. C'est pourquoi les attaquants Patrick Reimer et Roland Verwey ont été rayés de la liste à l'issue de la rencontre.

 

Commentaires d'après-match

Ralph Krueger (entraîneur de la Suisse) : "Le fait que Monnet ait collectionné 39 sélections sans jamais avoir disputé un championnat du monde témoigne de sa grande implication et de son abnégation. Il voulait à tout prix ces Mondiaux... et il les a bien gagnés. [...] Pour le moment, on sait seulement que le n3 s'appelle Manzato. Pour le reste, nous établirons la hiérarchie des gardiens [entre Aebischer et Hiller] après trois jours d'entraînement en Russie."

Thibaut Monnet (attaquant de la Suisse) : "Nous avons joué avec détermination, et surtout, nous sommes restés disciplinés tout le long de la rencontre. Ce résultat en est la conséquence logique. Nous savons parfaitement que les paramètres seront différents aux Mondiaux. Marquer ne sera pas évident, car la pression sera énorme pendant les deux premières parties. Nous devrons travailler dur sans trop rêver. En ce sens, ce match nous donne le moral. Notre ligne a bien joué et a obtenu trois buts, mais il ne faut pas oublier que, si Julien et moi avons marqué, le mérite en revient à Patric Della Rossa, qui a fait une grande partie du 'travail sale', comme on dit, créant les espaces que nous avons utilisés."

 

Suisse - Allemagne 5-1 (1-0, 3-0, 1-1)

Samedi 21 avril 2007 à 15h30 au Lido de Rapperswil. 5071 spectateurs.

Arbitrage de Danny Kurmann (SUI) assisté de Tobias Wehrli et Dany Wirth (SUI).

Pénalités : Suisse 8' (2', 4', 2'), Allemagne 20' (8', 0', 2'+10').

Tirs : Suisse 24 (12, 9, 3), Allemagne 29 (6, 15, 8).

Évolution du score :

1-0 à 14'09" : Monnet assisté de Blindenbacher et Vauclair (sup. num.)

2-0 à 27'43" : Sprunger assisté de Monnet

3-0 à 30'02" : Camichel assisté de Di Pietro et Sannitz

4-0 à 30'42" : Lemm assisté de Wirz

4-1 à 48'49" : Seidenberg assisté de Tripp

5-1 à 50'04" : Monnet assisté de Della Rossa

 

Suisse

Gardien : David Aebischer.

Défenseurs : Mark Streit - Julien Vauclair ; Severin Blindenbacher - Goran Bezina ; Martin Steinegger - Beat Gerber ; Steve Hirschi - Beat Forster.

Attaquants : Thierry Paterlini (2') - Andres Ambühl (4') - Ivo Rüthemann ; Julien Sprunger - Thibaut Monnet - Patric Della Rossa ; Duri Camichel - Raffaele Sannitz (2') - Paul DiPietro ; Romano Lemm - Valentin Wirz - Adrian Wichser ; Marc Reichert.

Remplaçant : Jonas Hiller (G). Absents : Manzato (troisième gardien), Jeannin (malade).

Allemagne

Gardien : Oliver Jonas.

Défenseurs : Michael Bakos (A) - Alexander Sulzer ; Petr Macholda (2') - Robin Breitbach ; Robert Dietrich - Tobias Draxinger ; Felix Petermann - Martin Ancicka (2').

Attaquants : Sven Felski (A, 2') - Alexander Barta - André Rankel (2') ; Yannic Seidenberg - Florian Busch (10') - John Tripp ; Philip Gogulla - Michael Hackert - Michael Wolf ; Roland Verwey - Christoph Ullmann (2') - Daniel Kreutzer (C).

Remplaçant : Dimitrij Kotschnew. Absents : Ziffzer, Reimer, Hördler, Osterloh (en réserve).

 

Retour aux matches internationaux