Nice - Mulhouse (6 octobre 2007)

 

Match comptant pour la troisième journée de division 2, poule est.

Grisés par leur exploit accompli en Coupe de France contre Avignon, les Aigles ne sont jamais rentrés dans le match contre Mulhouse et essuient logiquement leur premier revers de la saison.

Dès le coup d'envoi ils se ruent à l'assaut du but mulhousien et il ne manque pas grand-chose pour que le compteur soit débloqué après 25 secondes par Björn Edlund, bien décalé par Andre Dryler. Bénéficiant d'un jeu de puissance, les Aigles ne parviennent pas à s'installer et se font même chiper le palet par David Croteau qui lance Franck Herbrecht pour l'ouverture du score à 4 contre 5. Stupeur dans les rangs niçois et les travées de Jean-Bouin, agréablement bien garnies compte tenu de la concurrence du foot et du rugby à la télé. Les Niçois sont à deux doigts de se faire surprendre une seconde fois dans la même situation, heureusement Daniel Svedin s'impose. Bien servi par Augustin Gillardin, Anders Karlsson signe l'égalisation d'un maître tir mais on ne sent pas les Aigles dans un grand soir.

De retour au jeu pour la deuxième période, on est en droit d'attendre une réaction azuréenne mais le jeu proposé par la troupe de Peter Almasy reste bien en dessous de ce qu'elle est en mesure de faire. Mulhouse, grâce à un excellent Marc-André Martel dans les buts, tient le coup et profite d'une bévue défensive pour repasser en tête, encore une fois sur un désavantage numérique, sur un break de David Croteau. Dans les gradins, la poignée d'Ultras mulhousiens met l'ambiance. Les Scorpions quadrillent parfaitement la glace pour enrailler les attaques trop timides des Aigles qui rentrent tête basse au vestiaire, menés 1-2 après quarante minutes de jeu.

Les Niçois montrent enfin un meilleur visage en troisième période et égalisent enfin sur un avantage numérique après un superbe slalom de Björn Edlund qui trouve le haut du filet adverse d'un bon revers. Les Aigles semblent avoir retrouvé leur ailes mais n'ont pas la gnac suffisante pour mettre en péril les Scorpions. Pire, sur un énième palet perdu bêtement en zone neutre, David Croteau fait la différence grâce à sa vitesse et sa précision. Il reste moins de dix minutes à faire et les Niçois sombrent définitivement sans parvenir à recoller au score. Les Scorpions tiennent leur succès et le confortent même à neuf secondes de la fin par un quatrième but.

Compte-rendu signé Pascal Saintier

 

Commentaires d'après-match (sur le site officiel du NHCA)

Aurélien Macon (attaquant de Nice) : "On est tous déçus. On a fait une entame de match très mauvaise, sans réussir à se mettre dedans. Beaucoup d'erreurs de passes... Je ne sais pas ce qu'on avait, ça ne ressemblait pas du tout aux matchs contre Lyon ou Avignon. C'était vraiment galère ! On y est peut-être trop allé la fleur au fusil, mais bon, on va vite oublier pour repartir au taquet. Évidemment qu'on va se réveiller à Wasquehal. Par contre, ça fait loin, c'est ça le problème mais on va bien retrouver notre motivation, corriger nos erreurs, et j'espère que ça va le faire."

Michael Medioni (président de Nice) : "Je ne pense pas que ce match était plus dur que les autres, je pense même qu'il était plus simple. On se met tout seuls dans la difficulté, à mon avis par un excès de suffisance, dès le début de la rencontre. Pendant deux tiers, on n'a pas joué et c'est beaucoup plus difficile ensuite d'aller chercher la victoire. Je suis déçu ce soir. Je pensais qu'il y aurait plus d'envie de gagner sur cette rencontre. On a une bonne équipe, des joueurs de qualité : il n'y a aucune raison de faire une mauvaise saison, sauf si on prend les matchs comme on l'a fait ce soir."

David Croteau (attaquant de Mulhouse) : "On savait que Nice était très fort. On voulait venir ici pour faire une bonne impression, pas nécessairement gagner. Je trouve qu'on était bien organisés, on a prouvé qu'on pouvait faire une bonne compétition. Les autres équipes vont le savoir, maintenant. C'est ma première année à Mulhouse : ça s'est déroulé un peu bizarrement. Je suis venu visiter cet été et j'ai parlé avec l'entraîneur. Il y a une bonne organisation : j'ai bien aimé. Les gens sont vraiment accueillants et la ville est très belle. Je suis très heureux d'être ici. C'est sûr qu'on a envie de monter dans une division plus haute. Ce serait bien de passer quelques tours en Coupe de France aussi."

Laurent Arnaud (entraîneur de Mulhouse) : "Pour nous, c'était un premier test. On avait besoin de se situer dans ce championnat de D2. On est évidemment les outsiders de D3 montés sur décision administrative. J'avais quand même trois absents aujourd'hui. Je suis très satisfait : on est tombé sur une bonne équipe de Nice qui, à un moment donné, nous a opposé beaucoup de résistance. Mulhouse est par définition une équipe ambitieuse : l'équipe descend de Magnus après ses déboires. Pour son public, la ville, les joueurs, on se doit d'être ambitieux. Maintenant, on intègre la D2, on ne s'est pas donné pour objectif de remonter comme ça. Ne mettons pas la charrue avant les bufs : on fera les comptes à la fin. On n'avait pas vraiment de repères avant aujourd'hui. Wasquehal, c'était un 9-0 sans forcer, et à Asnières, j'avais 12 joueurs sur 21. On appréhendait vraiment ce déplacement, mais ça s'est bien passé."

 

Nice - Mulhouse 2-4 (1-1, 0-1, 1-2)

Samedi 6 octobre 2007 à 19h00 à Jean-Bouin.

Arbitrage de Bruno Catelin et Frédéric Brolis.

Pénalités : Nice 8' (4', 2', 2'), Mulhouse 32' (6', 6'+10', 10').

Évolution du score :

0-1 à 01'25" : Herbrecht assisté de Croteau (inf. num.)

1-1 à 11'34" : A. Karlsson assisté de Gillardin

1-2 à 26'23" : Croteau assisté d'Oulik (inf. num.)

2-2 à 45'55" : Edlund assisté de A. Karlsson et P. Karlsson (sup. num.)

2-3 à 51'40" : Croteau

2-4 à 59'51" : Aubry assisté de Pierrel

 

Retour à la division 2