Nice - Clermont-Ferrand (27 octobre 2007)

 

Match comptant pour la sixième journée de division 2, poule est.

Déplorant l'absence de plusieurs cadres blessés ou suspendus, les Clermontois débutent la rencontre sans complexes et profitent des largesses de la défense niçoise pour mener 1-0 d'entrée sur un but casquette de... Tomas Banas. Les Aigles réagissent immédiatement et s'installent devant la cage adverse mais perdent Björn Edlund pour une douzaine de minutes après que le numéro 19 a appuyé un peu trop une charge. Désorganisée, la première ligne du club bafouille son hockey, malheureusement trop bien imitée par les deux autres blocs. Il faut même toute la vigilance de Daniel Svedin pour enrayer un contre rapidement mené par les Sangliers pour éviter de se retrouver à moins deux avant la pause.

De retour sur la glace, on sent les Azuréens plus présents dans le jeu mais les Auvergnats se sont enhardis et entendent bien conserver leur maigre avantage. Le jeu niçois s'enlise dans une défense adverse bien regroupée devant son but et l'on commence à se décourager un peu dans les tribunes. Heureusement, Marek Hanes, à la conclusion d'un bon échange entre Pascal Margerit et Martin Dubaj, remet les pendules à l'heure à la demi-heure de jeu. Joie de courte durée pour les Aigles qui, dans l'euphorie, en oublient les bases du marquage et permettent aux visiteurs de reprendre les commandes deux minutes plus tard par Cyril Gavalda. Le match s'anime et le palet va d'un but à l'autre. Sur un contre, bien servi par Paulin Jouanin, Marek Hanes feinte un redoublement de passe pour placer un très bon lancer qui termine sa course au fond des filets de Benoît Sanchez pour la deuxième égalisation. N'ayant a priori pas retenu la leçon de Gavalda, les Aigles se font surprendre une fois encore par leurs adversaires, trop heureux de regagner les vestiaires avec une longueur d'avance au tableau d'affichage.

Bien décidés à ne pas reproduire le scénario de Mulhouse trois semaines plus tôt, les Niçois attaquent tambour battant la dernière période. On sent les Sangliers un peu émoussés physiquement mais ils se battent bec et ongles pour conserver leur avantage au tableau d'affichage. Assiégée, leur défense tient bon. La fatigue et l'indiscipline se fait néanmoins sentir chez les visiteurs qui, dépassés, commettent trop de fautes. Bénéficiant d'une double supériorité numérique, les Aigles égalisent pour la troisième fois par Anders Karlsson qui place une mine au fond des filets de Benoît Sanchez. Sur la remise au jeu, Nice repart à l'assaut du but de l'infortuné Sanchez qui se voit dans l'obligation de quitter la glace pour faire réparer une pièce de son équipement après plusieurs avertissements sans frais des arbitres. Le jeu, quant à lui, reprend avec Geoffroy Voyer dans la cage auvergnate. Profitant de la situation, Anders Karlsson expédie un missile en lucarne du malheureux back-up quatre secondes après sa montée sur la glace. Réclamant un temps mort, les Sangliers renvoient Sanchez devant ses filets mais, en dépit d'une avalanche de pénalités, les Aigles tiennent leur succès. Une victoire acquise dans la douleur mais avec le cur.

Compte-rendu signé Pascal Saintier

 

Commentaires d'après-match (sur le site officiel du NHCA)

Marek Hanes (attaquant de Nice) : "C'est un bon match, difficile, mais on a réussi à revenir à chaque fois. C'était important de gagner. Nice m'a fait une bonne proposition pour venir jouer ici : la ville est jolie, il y a un bon président, un bon entraîneur, une bonne équipe. Je travaille trois jours par semaine à côté du hockey et je peux m'entraîner quatre jours. Je suis content de vivre ici. Tomas [Banas] et Martin [Dubaj] sont de très bons copains, ils sont super. J'habite avec deux Suédois : un appartement avec Daniel [Svedin] et Anders [Karlsson]."

Michael Medioni (président de Nice) : "Les circonstances ont fait qu'on s'en sort bien, comme à Asnières, mais disons qu'on avait l'occasion de tuer le match beaucoup plus tôt. On reste en tête du championnat. La saison est très longue : il faut se positionner dans les meilleurs places avant le playoff, qui sera sans doute très difficile. Quand je vois des jeunes comme Aurélien [Macon] ou Marek [Hanes], ça me donne vraiment confiance. Avec Paulin [Jouanin], ils sont la grande satisfaction de ce soir : à ce niveau, ils apprennent, progressent et apportent au groupe. C'est le gage d'une bonne saison. Pascal Margerit, lui, ne fait plus vraiment partie des jeunes. Il est revenu dans l'équipe et lui apporte énormément. Aujourd'hui, on ne regrette vraiment pas d'avoir choisi de le solliciter."

Cyril Gavalda (attaquant de Clermont) : "Une courte défaite, mais on est quand même fiers de nous. On a fait un bon match contre une grosse équipe. On a fait notre jeu, c'était à eux de faire le leur. Avec nos capacités, on a fait le boulot. Par rapport à l'arbitrage, on se dit que, peut-être, si je n'avais pas accroché à ce moment du match, si on n'avait pas changé de gardien... Ce sont des choses bêtes qui sont arrivées. Si on continuait comme ça, sur le même rythme, on aurait pu les endormir et aller jusqu'au bout. C'est juste un peu frustrant. On va donner le meilleur de nous-mêmes dans une équipe amateur bien structurée. On est tous des amis, tous jeunes... Le tout, c'est qu'on s'éclate."

Philippe Fraissange (coach de Clermont-Ferrand) : "Quand, à la fin du match, on a pris un 3 contre 5, l'arbitre a fait un peu n'importe quoi. Voilà deux-trois matchs que c'est comme ça, ça devient fatigant. Je ne vois pas la raison pour laquelle il a sorti notre gardien de but. Bref... On a pris un but à la fin, tant mieux pour Nice et tant pis pour nous. Le gardien n'avait pas de problème de matériel, juste une sangle défaite. L'arbitre n'a pas voulu qu'on la remette, alors que normalement, on laisse un peu de temps. Soi-disant, il a estimé que la sangle était mal placée... C'est n'importe quoi, vraiment. Correct, notre début de saison ? Je le trouve moyen, moi. Notre ambition, c'est le milieu de tableau et le maintien. On vient de division 3 : aucun joueur étranger, des jeunes... Quand ils jouent comme ça, c'est bien. Ils voient qu'ils peuvent rivaliser avec de bons joueurs."

 

Nice - Clermont-Ferrand 4-3 (0-1, 2-2, 2-0)

Samedi 27 octobre 2007 à 19h15 à Jean-Bouin.

Arbitrage de Bernard Goffo et Adrian Popa.

Pénalités : Nice 42' (6'+10', 4', 12'+10'), Clermont 40' (10', 10', 10'+10').

Évolution du score :

0-1 à 01'37" : Souchon

1-1 à 30'46" : Hanes assisté de Dubaj et Margerit

1-2 à 32'30" : Gavalda (inf. num.)

2-2 à 34'33" : Hanes assisté de Jouanin

2-3 à 35'33" : L. Rivon assisté de F. Sanchez

3-3 à 49'42" : A. Karlsson assisté de Hedman (double sup. num.)

4-3 à 50'27" : A. Karlsson assisté de Jouanin (sup. num.)

 

Retour à la division 2