Mulhouse - Champigny-sur-Marne (12 janvier 2008)

 

Match comptant pour la quinzième journée de division 2, poule est.

Joyeux anniversaire(s)

Les Élans de Champigny ont bien failli perdre le leur bien avant la rencontre, puisque leur bus est tombé en panne à 1500 mètres de la patinoire, les obligeant à finir tout le boulevard Stoessel à pied, sac et crosses sur le dos, pour arriver un quart d'heure avant le début de l'échauffement. Le début du match a finalement été décalé de quinze minutes pour permettre aux Franciliens d'avoir un temps d'échauffement sur glace à peu près correct.

Ce temps a d'ailleurs permis au speaker d'annoncer les cinq anniversaires du jour au sein du club, et pas des moindres : tout d'abord Tomas Tupy qui fêtait ses 25 ans, Marc Herbrecht, responsable matériel et papa de Franck, Didier Maturana, assistant coach, Christine Pierrel, maman de Romain et Guillain et secrétaire de la COS "Est", et enfin Valérie Mathieu, la maman de Maxime et responsable U13 au sein du club.

Mais c'est un autre personnage important qui était honoré en ce début de rencontre en mettant en jeu le palet du match : Michel Trommenschlager, le sympathique chef de piste au service de tous les amoureux de la glace à la patinoire de Mulhouse depuis de très nombreuses années, prenant une retraite bien méritée. Mais parions qu'on le verra encore de temps en temps rôder autour de la piste glacée dont il a tant pris soin !

Après les réjouissances et autre carnet mondain, revenons au match. Si Champigny, pointant à l'avant-dernière place du classement provisoire, se déplace ce soir avec un effectif réduit (11 joueurs et 1 gardien), Mulhouse doit également se passer de plusieurs joueurs. Si Mike Tin avait fait savoir il y a déjà plus d'une semaine qu'il avait pris sa décision d'arrêter son parcours au sein des Scorpions, Cyril Arrial et Baptiste Rahm étaient indisponibles pour raison médicale, tandis qu'Olivier Lyon, suspendu après sa méconduite lors du match précédent, était obligé de regarder le match du bord de la piste. Par contre, Vincent Bringuet faisait son retour au jeu après de nombreuses semaines d'arrêt.

Laurent Arnaud avait demandé à ses joueurs d'imposer leur rythme dès le début du match. Le trio "Bringuet/Croteau/Tupy" a donc bien entendu les consignes. David Croteau récupère le palet, effectue sa désormais célèbre feinte et slalome dans la défense adverse pour servir sur un plateau Bringuet qui ne laisse aucune chance à Landry Labat (1-0 à 0'35"). Un bon début donc, pour le retour au jeu du capitaine mulhousien. Les visiteurs laissent beaucoup d'espaces à nos joueurs, qui, quelque peu euphoriques, en oublient Laurent Athuil à la ligne bleue, qui s'en va tout seul à l'assaut de la cage de Marc-André Martel. Mais ce dernier ne tremble pas. Croteau, comme à son habitude, donne le tournis à la défense adverse. Mulhouse procède en contres rapides. De son côté, Champigny n'arrive bien souvent qu'à adresser à Martel des tirs lointains qui ne lui posent aucune difficulté.

En infériorité numérique, Tomas Tupy gratifie les spectateurs d'un festival de feintes dans sa zone de défense pour conserver le palet le plus longtemps possible et dégager son équipe. Deux minutes plus tard, c'est Mulhouse qui installe son jeu de puissance sur une supériorité numérique, mais Champigny se dégage, donnant même l'occasion à Laurent Labat de partir en contre. À la 9e minute, nouvelle infériorité mulhousienne pour un surnombre. Champigny presse devant la cage de Martel et les esprits s'échauffent quelque peu. Fabien Marcon se fait projeter sur la barre transversale et ses dents doivent leur salut à sa protection faciale. À 10'20, suite à une montée rapide et dangereuse, Vincent Bringuet se fait très durement sécher contre la balustrade ; il reste un bon moment à terre. Se remettant tout juste d'une déchirure ligamentaire au genou, il ne remontera plus sur la glace, préférant ménager la mécanique en prévision de la rencontre de la semaine prochaine. Tupy marque mais, pour une raison obscure, le but est refusé (10'50"). Fohrer adresse une forte passe à Claden qui malheureusement ne peut la contrôler. Le palet n'est pas perdu pour tout le monde, et est récupéré par Champigny qui s'élance en contre ; d'une tir puissant, Rémy Landau ne laisse aucune chance à Martel (1-1, 13'11").

Les Mulhousiens sont piqués au vif suite à ce but un peu contre le cours du jeu. Tupy réceptionne la passe de Pierrel et prend bien le temps de "fixer" le gardien adverse, logeant, d'un tir millimétré, la rondelle dans la lucarne droite (2-1, 13'55"). Suite à une très belle action collective devant la cage de Labat, Tremellat augmente l'avance mulhousienne, bien servi par Aubry (3-1, 14'32"). Mais les Mulhousiens baissent parfois leur garde et oublient les fondamentaux. Ainsi, à 16'30, les Scorpions se retrouvent bien à la peine pour sortir le palet de leur zone. Sur un dégagement très approximatif, Martel se fait peur et doit faire preuve de beaucoup de réflexe pour éviter le but. Les locaux reprennent vite leurs esprits et accentuent encore leur avance suite à une magnifique action collective qu'Aubry conclut (4-1, 17'42"). Un but d'école ! Mais une fois encore, le n2 de Champigny, Laurent Labat, se montre très dangereux, et Martel peut remercier son poteau, après avoir laissé sa cage bien ouverte.

Le deuxième tiers commence comme le premier ; 29 secondes seulement après l'engagement, Tomas Tupy, de la ligne bleue, envoie un missile qui laisse le portier francilien sans réaction (5-1, 20'29"). Laurent Arnaud fait tourner ses lignes et donne du temps de jeu aux jeunes. Ainsi, le cadet Maxime Mathieu rentre dans la partie, et tente sa chance à 22'50, malheureusement sans réussite. Mulhouse connaît parfois des baisses de régime en perdant par exemple par trois fois sa mise en jeu dans sa zone ; Martel doit intervenir à chaque fois. Veglia et Labat ne baissent pas les bras et Martel doit encore faire preuve de tout son talent pour éviter le but. Mais c'est Mulhouse qui se montre le plus réaliste. Après une remontée de palet sur toute la longueur de la patinoire par Croteau, c'est Aubry qui arrive, en déséquilibre, à récupérer la passe et à la glisser au fond des filets juste avant de s'écraser sur la cage (6-1, 25'46").

Les esprits s'échauffent à nouveau et Romain Pierrel et Thomas Frachon s'expliquent à coups de poing et s'en vont tous les deux se calmer pendant 12 minutes sur le banc des pénalités. Mulhouse connait même une double infériorité numérique mais tient bon face aux tentatives de Champigny. Oulik, en faisant le tour de la cage, a également un belle occasion de marquer à 32'25 mais Labat ferme bien ses bottes au dernier moment. Martel a également l'occasion d'effectuer un superbe arrêt-mitaine sur un énorme tir de Véglia. Les Mulhousiens maintiennent la pression et Tupy s'offre son troisième but de la partie pour son anniversaire après un gros travail de Croteau et Oulik (7-1, 36'07"). Loïc Claden, sur passe de Croteau, ne laisse pas passer sa chance de marquer le huitième but mulhousien (8-1). Mais à quelques secondes de la sirène, une fois de plus, Mulhouse, l'esprit uniquement tourné à l'attaque, en oubliera de défendre, laissant ainsi ses arrières sans protection. Olivier Boulet s'empare du palet et s'en va tromper Martel (8-2, 39'47).

Le troisième tiers-temps sera un peu plus terne, les Mulhousiens se contentant la plupart du temps à gérer leur considérable avance, ménageant les organismes en prévision du gros match qui les attend samedi prochain à Lyon. Maxime Mathieu a une nouvelle occasion de marquer sur passe de Croteau, mais son tir n'arrive malheureusement pas à être cadré. Les Scorpions laissent un peu trop Champigny faire le jeu, et une fois encore, Labat est à deux doigts de tromper Martel. Des actions partent de part et d'autre, et le portier des Élans provoque les applaudissements du public à la 53e minute en effectuant une extraordinaire parade sur un gros tir d'Herbrecht. Mais c'est Mulhouse qui marquera le seul but de ce tiers. Croteau, en pleine course, adresse une passe magique sur la palette d'Oulik qui ne laisse aucune chance au gardien adverse (9-2, 54'56"). Tupy est sur un nuage dans ce match et se fait remarquer par un festival de dribbles pour mystifier les attaquants adverses et sortir le palet de sa zone. Fabien Marcon essayera bien dans les toutes dernières minutes de tromper Martel, mais en vain, tout comme Tremellat et Oulik sur des contres rapides.

Un match sans trop de difficulté donc pour les Mulhousiens qui devront néanmoins être beaucoup plus concentrés samedi prochain en allant provoquer le leader sur ses terres (ou plutôt sur sa glace de la patinoire Charlemagne). Mais cette victoire à domicile était importante pour le moral après plusieurs défaites et un beau cadeau de début d'année pour les quelque 750 spectateurs qui avaient rempli les gradins.

Compte-rendu signé Christian Catil

 

Commentaires d'après-match (dans L'Alsace)

Laurent Arnaud (entraîneur de Mulhouse) : "C'est difficile de bien jouer face à ce genre d'équipe qui ne représente pas de danger et qui ne propose pas une véritable opposition. Il aurait fallu imposer notre jeu dès les premiers instants de la partie en faisant circuler la rondelle, alors que les joueurs ont préféré assurer le show et se faire plaisir en laissant tout de même pas mal d'énergie. C'est un peu un manque de maturité."

 

Mulhouse - Champigny 9-2 (4-1, 4-1, 1-0)

Samedi 12 janvier 2008 à 17h45 à l'Illberg. 750 spectateurs.

Arbitrage de Didier Drif et Frédéric Brolis.

Pénalités : Mulhouse 30' (8', 6'+10', 6'), Champigny 28' (8', 6'+10', 4').

Tirs : Mulhouse 43 (16, 12, 15), Champigny 39 (16, 12, 11).

Engagements : Mulhouse 44, Champigny 22.

Évolution du score :

1-0 à 00'35" : Bringuet assisté de Croteau et Tupy

1-1 à 13'11" : Landau assisté de Rauline et F. Gravier

2-1 à 13'55" : Tupy assisté de R. Pierrel

3-1 à 14'32" : Tremellat assisté d'Aubry et Claden

4-1 à 17'42" : Aubry assisté de R. Pierrel et Tremellat

5-1 à 20'29" : Tupy assisté de Croteau et Aubry (sup. num.)

6-1 à 25'46" : Aubry assisté de Croteau et Tremellat

7-1 à 36'07" : Tupy assisté de Croteau et Oulik

8-1 à 37'00" : Claden assisté de Croteau

8-2 à 39'47" : Boulet assisté de Landau

9-2 à 54'56" : Oulik assisté de Croteau et Da Silva

 

Retour à la division 2