Championnats du monde 1939

 

La Suisse accueille les derniers championnats du monde avant la guerre, sur les deux plus anciennes patinoires artificielles du pays, celles de Zurich et Bâle. Depuis, d'autres ont suivi, à Berne, à Neuchâtel et enfin à Lausanne le 19 novembre 1938.

Ces Mondiaux obtiennent un beau succès populaire. Même lorsque l'équipe locale ne participe pas, les tribunes sont bien remplies, jusqu'à quinze mille spectateurs, notamment des jeunes attirés par les prix réduits. Ils célèbrent d'ailleurs joyeusement chaque prolongation (jusqu'à trois périodes supplémentaires de dix minutes en plus des 3 x 15 minutes réglementaires, et cela ne suffit pas toujours à départager les équipes), qui leur offre du hockey gratuit sans qu'ils aient à payer de supplément.

L'Autriche ayant été annexée par l'Allemagne en 1938, quatre internationaux autrichiens renforcent désormais la sélection allemande. Il s'agit de Franz Csöngei et surtout d'Oskar Nowak, Fritz Demmer et Walter Feistritzer qui forment même la meilleure ligne d'attaque allemande.

 

Premier tour (du 3 au 5 février 1939)

Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les demi-finales.

Groupe A (à Bâle)

Allemagne - Finlande 12-1 (2-0,7-1,3-0)
États-Unis - Italie 5-0 (3-0,1-0,1-0)
Italie - Finlande 5-2 (1-0,1-0,3-2)
États-Unis - Allemagne 4-0 (2-0,0-0,2-0)
États-Unis - Finlande 4-0 (0-0,1-0,3-0)
Allemagne - Italie 4-4 a.p. (1-0,3-2,0-2,0-0,0-0,0-0)

Classement : 1 États-Unis 6, 2 Allemagne 3, 3 Italie 3, 4 Finlande 0.

Match d'appui (le 6 février à Zurich)

Allemagne - Italie 0-0 (0-0,0-0,0-0)

L'Allemagne, qui avait laissé sa ligne autrichienne au repos contre les Américains pour mieux préparer le match décisif, y arrache le nul contre l'Italie grâce à un triplé de Feistritzer. Le Directoire décide de faire rejouer le match, mais la seconde mouture se termine sur un score vierge. Les prolongations ne pouvant avoir lieu à cause du brouillard, on décide finalement que l'Allemagne sera qualifié à la différence de buts (+7 contre -2 à l'Italie).

 

Groupe B (à Zurich)

Tchécoslovaquie - Yougoslavie 24-0 (10-0,7-0,7-0) [à Bâle]
Suisse - Lettonie 12-0 (5-0,3-0,4-0)
Tchécoslovaquie - Lettonie 9-0 (3-0,3-0,3-0)
Suisse - Yougoslavie 23-0 (7-0,7-0,9-0)
Lettonie - Yougoslavie 6-0 (0-0,3-0,3-0)
Suisse - Tchécoslovaquie 1-0 (0-0,1-0,0-0)

Classement : 1 Suisse 6, 2 Tchécoslovaquie 3, 3 Lettonie 3, 4 Yougoslavie 0.

 

Groupe C (à Bâle)

Canada - Pays-Bas 8-0 (1-0,4-0,3-0)
Pologne - Pays-Bas 9-0 (3-0,2-0,4-0)
Canada - Pologne 4-0 (2-0,1-0,1-0)

Classement : 1 Canada 4, 2 Pologne 2, 3 Pays-Bas 0.

 

Groupe D (du 3 au 5 février à Zurich)

Hongrie - Belgique 8-1 (2-0,4-1,2-0)
Grande-Bretagne - Belgique 3-1 (0-0,0-1,3-0)
Grande-Bretagne - Hongrie 1-0 (1-0,0-0,0-0)

Classement : 1 Grande-Bretagne 4, 2 Hongrie 2, 3 Belgique 0.

Le spectateur qui aura eu le malheur d'arriver en retard lors du dernier match aura raté le seul but de la partie. Tommy McInroy ouvre - et ferme - le score après cinq secondes de jeu.

 

 

Demi-finales (du 7 au 9 février 1939)

Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour la finale.

Groupe A (à Zurich)

Tchécoslovaquie - Allemagne 1-1 a.p. (0-0,1-0,0-1,0-0,0-0,0-0)
Canada - Grande-Bretagne 4-0 (0-0,0-0,4-0)
Allemagne - Grande-Bretagne 1-0 (0-0,0-0,1-0)
Canada - Tchécoslovaquie 2-1 (0-1,0-0,2-0)
Canada - Allemagne 9-0 (2-0,5-0,2-0)
Tchécoslovaquie - Grande-Bretagne 2-0 (1-0,1-0,0-0)

Classement : 1 Canada 6, 2 Tchécoslovaquie 3, 3 Allemagne 3, 4 Grande-Bretagne 0.

La Tchécoslovaquie est malmenée par la supériorité physique et la résistance des Allemands, qui accrochent un nouveau nul par Jänecke, mais il n'y aura pas cette fois de match à rejouer, faute de temps. Les Tchécoslovaques méritent leur qualification grâce à leur match fantastique face au Canada, qu'ils dominent pendant deux tiers-temps sur un but du créatif centre Jaroslav Drobný avant de céder dans la dernière période.

 

Groupe B (à Bâle)

États-Unis - Hongrie 3-0 (1-0,1-0,1-0)
Suisse - Pologne 4-0 (0-0,4-0,0-0)
Pologne - Hongrie 5-3 (1-1,2-0,2-2)
Suisse - États-Unis 3-2 (0-0,2-2,1-0)
États-Unis - Pologne 4-0 (0-0,2-0,2-0)
Suisse - Hongrie 5-2 (2-1,2-0,1-1)

Classement : 1 Suisse 6, 2 États-Unis 4, 3 Pologne 2, 4 Hongrie 0.

La Suisse à domicile bat une équipe des États-Unis rapide et physique grâce à une série de buts de loin. C'est d'abord Allan Van, l'arrière auteur du premier but américain, qui dévie le palet dans sa cage en voulant bloquer un lancer de Reto Delnon du milieu de la patinoire. Puis c'est le gardien Edward Maki qui se troue lui-même sur le deuxième but. Et à treize minutes de la fin, un autre tir lointain de Charly Kessler franchit la ligne de but alors que la cage a bougé de son socle. Malgré les protestations américaines, l'arbitre polonais Sachs valide quand même le but.

 

 

Poules de classement (du 6 au 8 février 1939)

Groupe A (à Bâle)

Pays-Bas - Finlande 2-1 (1-1,1-0,0-0)
Italie - Pays-Bas 2-1 (0-0,0-0,2-1)
Italie - Finlande 2-1 (0-0,1-1,1-0)

Classement : 1 Italie 4, 2 Pays-Bas 2, 3 Finlande 0.

Groupe B (à Zurich)

Lettonie - Belgique 5-1 (2-0,1-1,2-0)
Belgique - Yougoslavie 3-3 (1-2,0-1,2-0)
Lettonie - Yougoslavie 4-0 (2-0,0-0,2-0)

Classement : 1 Lettonie 4, 2 Belgique 1 (-4, 1 but marqué), 3 Yougoslavie 1 (-4, 0 but marqué).

Pour leur première participation aux championnats du monde, ni la Finlande ni la Yougoslavie ne remportent la moindre victoire.

 

Match pour la neuvième place (le 9 février à Bâle)

Italie - Lettonie 2-1 (1-1,1-0,0-0)

 

 

Poule pour la cinquième place (du 10 au 12 février 1939 à Bâle)

Pologne - Hongrie 3-0 (1-0,1-0,1-0)
Allemagne - Hongrie 6-2 (0-2,3-0,3-0) [à Zurich]
Allemagne - Pologne 4-0 (1-0,3-0,0-0)

Classement : 1 Allemagne 4, 2 Pologne 2, 3 Hongrie 0. Grande-Bretagne forfait.

 

 

Poule finale (du 10 au 12 février 1939 à Bâle)

États-Unis - Tchécoslovaquie 1-0 a.p. (0-0,0-0,0-0,0-0,1-0) [à Zurich]
Canada - Suisse 7-0 (2-0,4-0,1-0)
Canada - Tchécoslovaquie 4-0 (0-0,1-0,3-0)
États-Unis - Suisse 2-1 (1-0,0-0,1-1) [à Zurich]
Canada - États-Unis 4-0 (3-0,1-0,0-0)
Suisse - Tchécoslovaquie 0-0 a.p. (0-0,0-0,0-0,0-0,0-0,0-0) [à Zurich]

Classement : 1 Canada 6, 2 États-Unis 4, 3 Suisse 1, 4 Tchécoslovaquie 1.

Les Trail Smoke Eaters, champions amateurs du Canada, dominent largement la poule finale et deviennent champions du monde. La revanche attendue face à la Tchécoslovaquie tourne court. En effet, à cette époque-là, la pénalité en cours ne prend pas fin lorsque l'équipe en infériorité encaisse un but. En une minute et demie, les Canadiens inscrivent ainsi trois buts en supériorité et tuent d'entrée le match. Auteur d'un doublé dans cette rencontre, Joe Benoit est avec ses feintes le joueur le plus talentueux de cette équipe canadienne. Il sera recruté par les Canadiens de Montréal un an plus tard, et remportera une Coupe Stanley en 1946 au retour de son service militaire. Son coéquipier Johnny McCreedy inscrira pour sa part deux fois son nom sur le trophée avec les Toronto Maple Leafs.

 

 

Match à rejouer pour le championnat d'Europe (5 mars 1939 à Bâle)

Suisse - Tchécoslovaquie 2-0 (0-0,1-0,1-0)

La Suisse et la Tchécoslovaquie n'avaient pu se départager lors de leur affrontement initial. La revanche, décalée près d'un mois plus tard, remplit les caisses de la fédération. C'est en effet devant plus de quinze mille spectateurs que les Suisses s'imposent 2-0, dont un but de Lohrer. Ils deviennent pour la troisième fois champions d'Europe. Notons qu'ils étaient le pays organisateur à chacune de ces victoires.

 

 

Meilleurs buteurs

                         B
1 Josef Malecek   TCH   12
  Pic Cattini     SUI   12
3 Bibi Torriani   SUI   11
4 George Quirk    USA    9
5 "Bunny" Dame    CAN    8
  Joe Benoit      CAN    8

Trophée du fair-play : Tchécoslovaquie.

 

 

Les précédents championnats du monde (1938)

Les championnats du monde suivants (1947)

 

Retour aux archives