Championnats du monde 1967

 

En les voyant truster les titres de champions du monde, la fédération internationale commence à fortement insister auprès des Russes pour qu'ils organisent les championnats du monde en 1967, dix ans après le premier séjour à Moscou. Mais le président de la fédération soviétique Alekhin n'est pas du tout enchanté par l'idée. L'année du cinquantenaire de la révolution d'octobre, la pression serait trop forte et la seule perspective d'une défaite le fait blêmir. Il s'en sortira grâce à la création d'un tournoi international - qui deviendra les Izvestia - en décembre. Quand l'IIHF reviendra à la charge en suggérant 1970, ce sera le centenaire de la naissance de Lénine qui provoquera le refus des dirigeants soviétiques. À Alekhin, qui avait tellement peur de perdre la face et sa place, succèdera en 1969 le pilote Georgi Mosolov, qui a un peu plus le goût du risque.

Quant à ces Mondiaux 1967, ils seront confiés pour la première fois à l'Autriche, et Vienne deviendra une des villes d'accueil favorites de la compétition.

 

Mondial A (du 18 au 29 mars 1967 à Vienne, Autriche)

Les effectifs sont portés à dix-huit joueurs.

18 mars
URSS - Finlande 8-2 (2-0,3-1,3-1)
Tchécoslovaquie - Allemagne de l'ouest 6-2 (3-0,1-2,2-0)
Suède - États-Unis 3-4 (2-2,1-1,0-1)
Canada - Allemagne de l'est 6-3 (2-1,2-0,2-2)

19 mars
Canada - Finlande 5-1 (2-1,1-0,2-0)
URSS - États-Unis 7-2 (3-0,2-0,2-2)
20 mars
Tchécoslovaquie - Allemagne de l'est 6-0 (3-0,2-0,1-0)
Suède - Allemagne de l'ouest 3-1 (0-0,1-0,2-1)

21 mars
URSS - Allemagne de l'est 12-0 (3-0,4-0,5-0)
Finlande - Suède 1-5 (1-0,0-3,0-2)
Canada - Allemagne de l'ouest 13-1 (5-0,3-0,5-1)
Tchécoslovaquie - États-Unis 8-3 (3-0,1-2,4-1)

23 mars
Tchécoslovaquie - Finlande 1-3 (0-3,1-0,0-0)
Allemagne de l'est - Suède 2-8 (1-2,1-5,0-1)
URSS - Allemagne de l'ouest 16-1 (3-1,7-0,6-0)
États-Unis - Canada 1-2 (0-0,1-0,0-2)

25 mars
Allemagne de l'est - États-Unis 0-0 (0-0,0-0,0-0)
Finlande - Allemagne de l'ouest 2-2 (1-0,1-2,0-0)
URSS - Suède 9-1 (3-0,3-1,3-0)
Tchécoslovaquie - Canada 1-1 (0-0,0-1,1-0)

26 mars
États-Unis - Finlande 2-0 (1-0,1-0,0-0)
Allemagne de l'est - Allemagne de l'ouest 8-1 (2-0,3-0,3-1)
27 mars
Tchécoslovaquie - Suède 5-5 (4-2,0-1,1-2)
URSS - Canada 2-1 (0-1,1-0,1-0)

28 mars
Allemagne de l'est - Finlande 1-5 (1-4,0-1,0-0)
États-Unis - Allemagne de l'ouest 8-3 (4-0,3-1,1-2)
29 mars
Canada - Suède 0-6 (0-3,0-2,0-1)
Tchécoslovaquie - URSS 2-4 (1-1,0-1,1-2)

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 URSS              14   7  0  0   58-9   +49
2 Suède              9   4  1  2   31-22  +9
3 Canada             9   4  1  2   28-15  +13
4 Tchécoslovaquie    8   3  2  2   29-18  +11
5 États-Unis         7   3  1  3   20-23  -3
6 Finlande           5   2  1  4   14-24  -10
7 RDA                3   1  1  5   14-38  -24
8 RFA                1   0  1  6   11-56  -45

Même si elle ne partait pas forcément archi-favorite à cause de défaites en amical qui auraient décomplexé ses adversaires, rien ni personne n'a pu contrer l'implacable machine soviétique, en fin de compte plus dominatrice que jamais. Pourtant, la sélection du Canada y croyait, et elle avait même passé un test de niveau NHL avant de venir en battant les New York Rangers deux victoires à une dans une mini-série de trois manches (après laquelle la NHL, vexée, fera à l'avenir la sourde oreille aux propositions de rencontres amicales du Team Canada). Et elle mène même au score contre l'URSS, avant d'encaisser un "but venu d'ailleurs" d'Anatoli Firsov, qui envoie le palet vers la cage adverse sans regarder, alors qu'il remonte sur son banc, tant et si bien que le défenseur canadien n'arrive pas à dégager cette rondelle qui finit dans ses propres filets... Ensuite, posté à la ligne rouge centrale, Boris Maïorov reçoit un palet fort et précis, envoyé de derrière la cage directement dans sa palette. Le gardien Seth Martin remporte son face-à-face avec l'attaquant du Spartak mais son coéquipier Vyacheslav Starshinov est au rebond pour achever le Canada, qui prend peu à peu conscience qu'il ne réussira plus à battre cette formation russe avec une équipe d'amateurs, même renforcée d'ex-pros.

Il compte pourtant une vraie star de NHL dans ses rangs, le défenseur Carl Brewer, trois fois vainqueur de la Coupe Stanley, qui pourrait être au sommet de sa carrière avec les Toronto Maple Leafs s'il ne s'était pas engagé dans une bataille avec eux au sujet de son contrat. Il fait du coup un très bon renfort pour l'équipe nationale et passe les trois quarts du match sur la glace, impressionnant l'entraîneur soviétique Anatoli Tarasov par son économie de mouvement. Mais il en faudrait beaucoup d'autres comme lui pour battre l'URSS, et l'idée de faire jouer une sélection des meilleurs professionnels commence à germer dans les esprits des Canadiens.

Mais l'évènement de ce tournoi mondial, c'est la défaite de la Tchécoslovaquie face aux Finlandais et à leur incroyable gardien Urpo Ylönen, une première historique qui la prive de podium. Or, les progrès effectués par la Finlande sont dus en partie à son nouvel entraîneur, le... Tchèque Gustav Bubnik. On s'agite alors à Prague pour tenter de faire revenir de force Bubnik, mais la Finlande s'accroche à son contrat, qui court encore pour deux ans, jusqu'en 1969, et les Tchécoslovaques doivent se résigner à laisser le spécialiste qu'ils ont laissé partir continuer son œuvre de développement, même si elle se fait ponctuellement à leurs dépens.

L'Allemagne de l'est triomphe pour la première fois de son homologue de l'ouest, et peut savourer son hymne "national" (ou "de zone" comme on l'appelle à l'ouest du pays, puisque la RDA n'est que l'émanation de l'ancienne zone soviétique) pendant que son drapeau est hissé, sans polémique diplomatique désormais. Mais cette victoire ne sera finalement pas synonyme de maintien comme prévu : les deux Allemagnes seront reléguées avec le passage du groupe A à six équipes en 1969.

 

Meilleurs marqueurs

                               B  A Pts
 1 Anatoli Firsov        URS  11 11  22
 2 Viktor Polupanov      URS  11  8  19
 3 Aleksandr Almetov     URS   8  7  15
 4 Venyamin Aleksandrov  URS   7  7  14
 5 Vladimir Vikulov      URS   6  6  12
 6 Fran Huck             CAN   5  6  11
 7 Josef Golonka         TCH   4  7  11
 8 Jan Havel             TCH   6  3   9
 9 Jaroslav Holík        TCH   2  7   9
10 Jaroslav Jirík        TCH   5  3   8

Meilleur gardien : Carl Wetzel (États-Unis).

Meilleur défenseur : Vitali Davydov (URSS).

Meilleur attaquant : Anatoli Firsov (URSS).

Équipe-type élue par les journalistes : Carl Wetzel (USA) ; Carl Brewer (CAN) - Aleksandr Ragulin (URSS) ; Venyamin Aleksandrov (URSS) - Aleksandr Almetov (URSS) - Anatoli Firsov (URSS).

Trophée du fair-play : Finlande.

 

 

 

Mondial B (18, 20, 21, 23, 25, 27 et 28 mars 1967 à Vienne, Autriche)

Hongrie - Yougoslavie 6-6 (1-2,0-3,5-1)
Norvège - Pologne 1-3 (0-0,0-2,1-1)
Roumanie - Suisse 7-2 (4-0,1-0,2-2)
Autriche - Italie 2-4 (2-2,0-2,0-0)

Yougoslavie - Pologne 3-3 (0-2,2-0,1-1)
Italie - Roumanie 2-7 (1-4,0-2,1-1)
Suisse - Norvège 2-5 (0-3,1-2,1-0)
Autriche - Hongrie 5-4 (2-1,1-2,2-1)

Hongrie - Pologne 3-7 (1-3,1-3,1-1)
Autriche - Yougoslavie 3-8 (2-3,1-3,0-2)
Norvège - Roumanie 2-3 (0-1,0-2,2-0)
Suisse - Italie 5-7 (2-3,1-3,2-1)

Hongrie - Roumanie 2-5 (1-2,0-1,1-2)
Italie - Yougoslavie 2-4 (0-2,2-1,0-1)
Pologne - Suisse 7-1 (1-1,4-0,2-0)
Autriche - Norvège 2-5 (0-0,0-1,2-4)

Italie - Hongrie 4-4 (2-3,1-1,1-0)
Roumanie - Pologne 3-3 (1-0,1-1,1-2)
Yougoslavie - Norvège 2-9 (0-4,1-2,1-3)
Autriche - Suisse 5-2 (3-2,1-0,1-0)

Hongrie - Norvège 5-6 (3-3,2-0,0-3)
Pologne - Italie 2-0 (1-0,0-0,1-0)
Suisse - Yougoslavie 3-3 (1-2,2-0,0-1)
Autriche - Roumanie 4-4 (0-1,0-3,4-0)

Norvège - Italie 7-4 (2-0,3-2,2-2)
Suisse - Hongrie 7-3 (4-0,3-1,0-2)
Roumanie - Yougoslavie 5-3 (2-0,2-2,1-1)
Autriche - Pologne 2-7 (1-0,1-2,0-5)

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Pologne           12   5  2  0   32-13  +19
2 Roumanie          12   5  2  0   34-18  +16
3 Norvège           10   5  0  2   35-21  +14
4 Yougoslavie        7   2  3  2   29-31  -2
5 Italie             5   2  1  4   23-31  -8
6 Autriche           5   2  1  4   23-34  -11
7 Suisse             3   1  1  5   22-37  -15
8 Hongrie            2   0  2  5   27-40  -13

La Suisse et la Hongrie sont reléguées en groupe C.

 

Meilleurs marqueurs

                          B  A Pts
1 Zoltan Horváth    HON   9  3  12
2 Roman Smolej      YOU   8  3  11
  Sven Haagesen     NOR   8  3  11
4 Geza Szabó        ROU   7  4  11
5 Josef Puschnig    AUT   6  5  11
6 Peter Bikar       HON   4  7  11
7 Franc Smolej      YOU   7  3  10
8 Andrzej Fonfara   POL   6  2   8
9 Ueli Lüthi        SUI   5  3   8
  Dieter Kalt       AUT   5  3   8

Trophée du fair-play : Yougoslavie.

 

 

 

Mondial C (du 19 au 28 mars 1967 à Vienne, Autriche)

19 mars
Bulgarie - Pays-Bas 10-3 (3-2,4-0,3-1)
Japon - Danemark 11-2 (3-0,3-1,5-1)
20 mars
Bulgarie - France 3-2 (1-0,1-1,1-1)
22 mars
Japon - Bulgarie 8-2 (2-0,3-1,3-1)
France - Pays-Bas 12-6 (6-1,0-4,6-1)
23 mars
Danemark - France 5-2 (0-0,2-1,3-1)
26 mars
Pays-Bas - Danemark 8-7 (3-3,2-2,3-2)
Japon - France 7-2 (1-0,3-1,3-1)
27 mars
Danemark - Bulgarie 4-2 (0-0,2-1,2-1)
28 mars
Japon - Pays-Bas 20-2 (4-1,7-1,9-0)

Classement (4 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC  Diff
1 Japon              8   4  0  0   46-8   +38
2 Bulgarie           4   2  0  2   17-17   0
3 Danemark           4   2  0  2   18-23  -5
4 France             2   1  0  3   18-21  -3
5 Pays-Bas           2   1  0  3   19-49  -30

 

Meilleurs marqueurs

                              B  A Pts
1 Hideaki Kurokawa     JAP   13  3  16
2 Takoa Hikigi         JAP    4  8  12
3 Koji Matuda          JAP    5  6  11
4 Wil Ooms             HOL    6  3   9
5 Joop Simons          HOL    5  3   8
6 Toru Okajima         JAP    5  2   7

Meilleur défenseur : Philippe Lacarrière (France).

Trophée du fair-play : Japon.

 

 

Les précédents championnats du monde (1966)

Les Jeux Olympiques 1968 (qui comptent également comme championnats du monde)

Les championnats du monde "seuls" suivants (1969)

 

Retour aux archives