Championnat de Belgique 1993/94

 

Première division

Classement (20 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Heist-op-den-Berg   32  15  2  3  156-65  +91
2 Griffoens Geel      27  13  1  6  151-107 +44
3 Buffalos Liège      23  11  1  8  135-111 +24
4 HYC Herentals       19   9  1 10  163-128 +35
5 Phantoms Deurne     19   9  1 10  148-107 +41
6 Yeti Bears Eeklo     0   0  0 20   75-310 -235

Heist-op-den-Berg peut dominer le championnat grâce au renfort de quatre étrangers. La fédération confirme en effet que l'attaquant canadien Michael Kolodziejczyk, l'ancien joueur de Liège qui termine meilleur marqueur du championnat avec 41 buts et 50 assists en vingt rencontres, a désormais le statut de belge, malgré les protestations des autres clubs et la requête de Geel. La saison de l'Olympia est également marquée par l'élection de Steven Wijns comme capitaine à la place de Geert Nagels, qui se consacre à ses études de kiné et par la retraite de l'internationale belge Bruno Raeymaekers en novembre.

Geel, mené par l'entraîneur Jozef Lejeune qui a quelquefois chaussé également les patins, a accueilli le défenseur international Tim Vos, revenu de son périple dans l'ex-Yougoslavie. Les Griffoens parviennent à une excellente deuxième place malgré la très faible disponibilité de l'attaquant bulgare Mladen Lutov, pris par ses obligations professionnelles, et les soucis physiques qui ont perturbé la saison de Paul Kila.

Bonne surprise de la saison, Liège se qualifie pour les play-offs à l'issue d'un week-end de rêve, du 30 janvier au 1er février, qui le voit en trois jours obtenir une victoire capitale à Deurne, concurrent direct, puis gagner à Heist-op-den-Berg et faire le nul contre Geel. L'équipe de l'entraîneur croate Predrag Tismar finit ainsi à une belle troisième place qui est le résultat des buts du vétéran Christophe Koch et de la bonne entente sur la glace entre le Slovaque Karel Jurcik et le Russe Igor Romashin, qui ont bien compensé les départs de Michael Kolodziejczyk et Mladen Lutov (dont le frère Konstantin vient renforcer l'équipe à mi-championnat).

Herentals est handicapé par une préparation par l'ouverture très tardive de sa patinoire, fin octobre, mais a l'avantage d'avoir conservé son équipe. Les joueurs, qui se connaissent bien, trouvent rapidement leurs marques, et parviennent à arracher sa qualification lors du dernier match, le 13 février à Deurne devant 700 spectateurs.

Ceux-ci repartent donc déçus car leurs Phantoms échouent à la cinquième place. Les absences en défense de Mark Fransen et du Finlandais Jan Andersson ont coûté cher à Deurne, et ont conduit à faire jouer à l'arrière des non-spécialistes dans les matches décisifs (et perdus) de la fin de saison.

Pour Eeklo, deux fois de suite champion de deuxième division, le fossé avec l'élite, où il a été promu à la place de Louvain, s'est révélé trop large. Les joueurs belges de l'équipe de l'entraîneur-joueur Gil Paelinck (ex-Louvain) et du buteur Jan Jurcek ne pouvaient pas combler si rapidement la différence de niveau avec l'élite. Ils ont parfois accroché leur adversaire un tiers-temps, comme à Herentals où ils se sont permis de mener 4-3 après vingt minutes, mais le resserrement des valeurs en tête - aucune équipe, et surtout pas Liège, n'était prenable - ne leur a pas permis de tenir un match entier.

 

Demi-finales

Herentals - Heist-op-den-Berg 4-8 9-5 (1-0 a.p.)
Geel - Liège 7-6 2-6 (2-0 t.a.b.)

La formule des play-offs prévoit un aller-retour sans que soit prise en compte la différence de buts. Si les deux formations remportent chacune une victoire, et c'est ce qui se produit dans les deux demi-finales on procède à une prolongation en mort subite de dix minutes puis à une séance de tirs au but.

C'est ainsi que Herentals, monté en puissance tout au long du championnat, fait tomber le leader du championnat, l'Olympia. Après avoir cédé à domicile, le HYC prend sa revanche au retour à Heist-op-den-Berg, avant de liquider la prolongation en 1'58" grâce à Ivan Reyntjes.

Mais le plus malheureux de la formule choisie est sans conteste Liège. Battu à Geel par un but de dernière minute de Youri Steylen, il s'impose nettement à domicile mais doit pourtant s'incliner à l'issue d'une frustrante série de tirs au but. Tandis que Raf Melis arrête tout, Mensour el Mahjoub et Roman Mhralek qualifient les Griffoens pour la finale.

 

Finale (26 et 27 février 1994)

Geel - Herentals 6-7 (3-1,2-2,1-4)
Herentals - Geel 6-8 (1-3,4-0,1-5) (1-0 a.p.)

Geel s'échappe au match aller et pense faire un trou définitif à la trente-quatrième minute lorsque le spécialiste des lancers puissants, Paul Kila, signe le 5-1. Mais les Griffoens se déconcentrent en défense alors que Herentals reprend l'initiative pour renverser complètement la situation. A l'aide d'un triplé de l'attaquant tchèque Milan Sebek, le HYC s'impose finalement 7-6 et devient du coup favori pour le retour.

Pourtant, le scénario se répète. Geel atteint la première pause avec une avance de 3-1 avec un doublé de Koen Hermans, alors que Herentals a laissé passer trois supériorité numériques. Mais le HYC est seul sur la glace au deuxième tiers et prend à son tour deux buts d'avance. Cette fois, pourtant, Geel réagit, et un triplé de Benoît Quesnel lui permet d'arracher la prolongation. Seulement voilà, Herentals s'affirme comme un spécialiste de la mort subite, délivrée avec promptitude et efficacité. Danny Lievens améliore le record de la demi-finale en mettant fin au suspense après seulement 1'33". Les mille spectateurs présents peuvent exulter, Herentals conclut sa saison - mal partie mais excellemment finie - par un titre de champion.

 

Match pour la troisième place

Heist-op-den-Berg - Liège 14-4 9-6

Michael Kolodziejczyk et Jan Stopczyk s'en donnent à cur joie, Heist-op-den-Berg s'impose sans difficulté mais ne se console guère avec cette médaille de bronze.

 

 

 

Deuxième division

Groupe A (10 matches)

                       Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Heist-op-den-Berg 2   18   9  0  1  125-33  +92
2 White Caps Turnhout   16   8  0  2   79-33  +44
3 Cosmos Herentals      10   5  0  5   62-58  +4
4 Louvain Chiefs        10   5  0  5   59-81  -22
5 HYC Herentals 2        7   3  0  7   36-74  -38
6 Phantoms Deurne 2      0   0  0 10   29-111 -82

Groupe B (10 matches)

                       Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Heist-op-den-Berg 3   18   9  0  1  104-24  +80
2 HYCAT Herentals       15   7  1  2   95-35  +60
3 Geel 2                13   6  1  3  101-37  +64
4 Gullegem              10   5  0  5   84-60  +24
5 Turnhout 2             4   2  0  8   34-119 -85
6 Liège 2                0   0  0 10   17-160 -143

 

Poule finale (6 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Turnhout            12   6  0  0   47-21  +26
2 HYCAT Herentals      7   3  1  2   37-31  +6
3 Heist-op-den-Berg 2  4   2  0  4   20-25  -5
4 Geel 2               1   0  1  5   17-44  -27

Turnhout, entraîné par l'arbitre international Sven Bergman, est champion de deuxième division, mais n'a pas les moyens financiers de monter.

Poule pour la cinquième place (6 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Cosmos Herentals    12   6  0  0   45-23  +22
2 Louvain              5   2  1  3   34-36  -2
3 Gullegem             4   2  0  4   35-46  -11
4 Heist-op-den-Berg 3  3   1  1  4   20-29  -9

Poule pour la neuvième place (6 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 HYC Herentals 2     11   5  1  0   66-11  +55
2 Deurne 2             9   4  1  1   51-21  +30
3 Liège 2              3   1  1  4   12-55  -43
4 Turnhout 2           1   0  1  5    7-49  -42

 

 

 

Coupe de Belgique

Quarts de finale

Geel - Eeklo 22-4 11-4
Turnhout - Deurne 0-18 2-19
Gullegem - Heist-op-den-Berg 2-23 0-43
Cosmos Herentals - HYC Herentals 1-21 2-15

 

Demi-finales

Heist-op-den-Berg - Deurne 6-1 6-5
Geel - HYC Herentals 11-13 7-4

Contrairement au championnat, c'est le total des buts inscrits qui compte, et Geel se qualifie donc en finale malgré sa défaite à domicile contre Herentals sur le score hallucinant de 11-13 (et encore Paul Kila a-t-il raté sa penalty)

 

Finale (le 8 janvier 1994 à Geel)

Heist-op-den-Berg - Geel 8-6 (1-2,6-3,1-1)

La finale de Coupe est le point culminant de la saison belge et se déroule à Geel devant 2500 spectateurs. L'Olympia joue sans Ivan Kasanicky, Joeri van Steenweghen et Serge Gestels, mais avec Daniel Hjortelius, revenu pour l'occasion d'un voyage de trois semaines dans sa Suède natale. Par conséquent, des joueurs de la réserve (Benny Grieten, Erwin Sleeckx) et de l'équipe junior (Steven Cammaerts) sont appelés en renfort. L'équipe locale est pour sa part privée de Mladen Lutov, retenu par son travail, et de Kristof Cenens, blessé à l'entraînement, et est donc contrainte d'aligner le défenseur Tim Vos à l'attaque.

Benoît Quesnel signe un doublé dès la première période, mais Herentals a transformé entre-temps une supériorité numérique par Alain Scheltjens. A la reprise, le HYC entreprend alors une course-poursuite et réplique coup pour coup à chaque but de Geel, qui n'arrive jamais à prendre plus d'un but d'avance, mais n'est jamais mené non plus. Ce petit jeu continue jusqu'à 5-5 quand se produit le tournant du match. A deux minutes de la fin du deuxième tiers-temps, Hans Horemans doit quitter la glace blessé après une tentative de mise en échec sur le vétéran polonais Jan Stopczyk.

La perte est double pour Geel : d'une part, on lui diagnostiquera une fracture, et ses huit semaines de convalescence signifieront la fin de la saison. D'autre part, ses coéquipiers accusent le coup et perdent leur concentration. Deux buts en neuf secondes permettent ainsi au HYC de prendre subitement une avance inespérée. Stopczyk la portera à trois buts dès le retour sur la glace, et les efforts des Griffoens pour revenir seront alors vains.

 

 

La saison précédente (1992/93)

La saison suivante (1994/95)

 

Retour aux archives