NHL 1936/37

 

Division canadienne (48 matches)

                           Pts    V VP  N  DP D     BP-BC   Diff
1 Canadiens de Montréal     54   20  4  6  2  16   115-111  +4
2 Montreal Maroons          53   20  2  9  1  16   126-110  +16
3 Toronto Maple Leafs       49   20  2  5  2  19   119-115  +4
4 New York Americans        34   15  0  4  5  24   122-161  -39

Juste avant la saison, la NHL reprend le contrôle des New York Americans, dont la situation financière en critique. Mais leur propriétaire Bill Dwyer - un ancien gangster qui a fait fortune dans la contrebande d'alcool pendant la Prohibition - ne se laisse pas faire : lui qui a été ruiné par un procès intenté par le gouvernement américain essaie d'utiliser les tribunaux à son avantage en déclenchant une action en justice contre la ligue. Cette dernière accepte en conciliation de le laisser officiellement propriétaire pour la saison, le temps qu'il paie ses dettes. L'entraîneur-manager de l'équipe, Red Dutton, prête même 20 000 dollars à Bill Dwyer... qui les perd aussitôt dans une partie de craps. On ne se refait pas ! La NHL prendra donc le contrôle total de la franchise à la fin de la saison. Une saison qui tourne court : le gardien Roy Worters doit mettre fin à sa carrière à mi-saison à cause d'une hernie et ses remplaçants (Alfie Moore et même le fameux Lorne Chabot sorti de sa retraite) n'arrivent pas à le faire oublier.

Les Canadiens de Montréal passent de la dernière à la première place de leur division sous la conduite de Cecil Hart : le coach a accepté de revenir à une condition, que le club fasse revenir son ancien joueur de légende Howie Morenz, racheté aux Rangers. Morenz redevient une des vedettes de l'équipe lorsque, le 28 janvier contre Chicago, son patin se coince entre la glace et la balustrade sur une chute alors qu'un joueur (Earl Seibert) arrive à pleine vitesse derrière lui. Il passe six semaines sur un lit d'hôpital, avec une quadruple fracture de la jambe, avant de mourir d'une embolie pulmonaire provoquée par des caillots de sang venus de sa jambe blessée. Il avait 34 ans. Montréal pleure pendant des mois Howie Morenz : 50 000 personnes défilent devant son cercueil au Forum et la cérémonie funèbre est intégralement retransmise à la radio.

Division américaine (48 matches)

                           Pts    V VP  N  DP D     BP-BC   Diff
1 Detroit Red Wings         59   24  1  9  0  14   128-102  +26
2 Boston Bruins             53   21  2  7  0  18   120-110  +10
3 New York Rangers          47   15  4  9  2  18   117-106  +11
4 Chicago Black Hawks       35   14  0  7  3  24    99-131  -32

Si la lutte pour la qualification avait été très serrée l'an passé, Chicago décroche cette fois au classement. Son propriétaire Frederic McLaughlin en profite pour concrétiser un projet qui lui tient à cur : une équipe 100% américaine, du jamais vu dans une ligue majeure ! L'effectif de base compte le gardien Mike Karakas et une ligne de joueurs ayant la nationalité américaine. Il en faut donc une seconde. McLaughlin sort provisoirement de l'équipe les joueurs nés au Canada et recrute pour les cinq dernières rencontres une deuxième ligne de "pigistes" nés et formés aux États-Unis (Klingbeil-Schaefer / Suomi-Brink-LaPrairie). L'expérience est peu concluante : les Black Hawks ne gagnent qu'un match sur cinq et aucun de ces pigistes américains ne rejouera en NHL par la suite.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                      MJ    B   A  Pts   Pén
 1 Sweeney Schriner     NY Americans  48   21  25   46   17'
 2 Syl Apps             Toronto       48   16  29   45   10'
 3 Marty Barry          Detroit       48   17  27   44    6'
 4 Larry Aurie          Detroit       45   23  20   43   20'
 5 Busher Jackson       Toronto       46   21  19   40   12'
 6 Johnny Gagnon        M. Canadiens  48   20  16   36   38'
 7 Bob Gracie           M. Maroons    47   11  25   36   18'
 8 Nels Stewart         Bos. / NY A.  43   23  12   35   37'
 9 Paul Thompson        Chicago       47   17  18   35   28'
10 Bill Cowley          Boston        46   13  22   35    4'
11 Lorne Carr           NY Americans  48   18  16   34   22'
12 Earl Robinson        M. Maroons    48   16  18   34   19'
13 Gordie Drillon       Toronto       41   16  17   33    2'
14 Eddie Wiseman        NY Americans  44   14  19   33   12'
15 Aurèle Joliat        M. Canadiens  47   17  15   32   30'

Meilleurs gardiens

                                      MJ    Min    Moy. 
1 Normie Smith          Detroit       48   2980    2,05 (Vézina)
2 Dave Kerr             NY Rangers    48   3030    2,10
3 Wilf Cude             M. Canadiens  44   2730    2,18
4 Bill Beveridge        M. Maroons    21   1290    2,19
5 Alec Connell          M. Maroons    27   1710    2,21
6 "Tiny" Thompson       Boston        48   2970    2,22
7 Turk Broda            Toronto       45   2780    2,29
8 Mike Karakas (USA)    Chicago       48   2980    2,64

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Eddie Shore (Canadiens de Montréal).

Meilleure recrue (trophée Calder) : Syl Apps (Toronto Maple Leafs).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Marty Barry (Detroit Red Wings).

Meilleur entraîneur : Jack Adams (Detroit Red Wings).

Première équipe all-star : Normie Smith (Detroit) ; Babe Siebert (Canadiens M.) - Eddie Goodfellow (Detroit) ; Busher Jackson (Toronto) - Marty Barry (Detroit) - Larry Aurie (Detroit).

Deuxième équipe all-star : Wilf Cude (Canadiens M.) ; Lionel Conacher (Maroons M.) - Earl Seibert (Chicago) ; Sweeney Schriner (NY Americans) - Art Chapman (NY Americans) - Cecil Dillon (NY Rangers).

 

Play-offs

Tour préliminaire (23, 25 et 28 mars 1937)

Montréal Maroons - Boston Bruins 4-1 (1-0,1-0,2-1)
Boston Bruins - Montréal Maroons 4-0 (2-0,1-0,1-0)
Boston Bruins - Montréal Maroons 1-4 (0-0,1-2,0-2)

Toronto Maple Leafs - New York Rangers 0-3 (0-0,0-1,0-2)
New York Rangers - Toronto Maple Leafs 2-1 a.p. (0-1,0-0,1-0,1-0)

Toronto est impuissant offensivement. Sa vedette offensive Charlie Conacher n'a jamais vraiment retrouvé son niveau de jeu depuis sa fracture du poignet au camp d'entraînement. Son ancien compagnon de ligne de toujours Busher Jackson, dont le déclin avait précipité la fin de la Kid Line la saison dernière, lui a succédé comme meilleur buteur, et il marque le seul but son équipe dans ces play-offs. Mais c'est trop peu. Les Rangers repassent devant sur une but en prolongation de "Babe" Pratt.

 

Demi-finale entre les deux premiers de saison régulière (23, 25, 27, 30 mars et 1er avril 1937)

Detroit Red Wings - Canadiens de Montréal 4-0 (1-0,1-0,2-0) 
Detroit Red Wings - Canadiens de Montréal 5-1 (1-1,3-0,1-0)
Canadiens de Montréal - Detroit Red Wings 3-1 (1-0,0-0,2-1)
Canadiens de Montréal - Detroit Red Wings 3-1 (2-1,1-0,0-0)
Canadiens de Montréal - Detroit Red Wings 1-2 a.p. (0-0,0-1,1-1)

Au match 3, Normie Smith, le gardien titulaire de Detroit, se déchire les ligaments du coude droit lorsque son coéquipier Herbie Lewis tombe sur lui. Sa jeune doublure Jimmy Franks s'équipe alors dans le vestiaire pour prendre sa place. Pendant ce temps, un messager vient lui apporter un petit mot de bonne chance écrit par... son vis-à-vis Wilf Cude, qui le connaissait pour avoir joué une saison dans sa ville natale (Melville dans le Saskatchewan). Cude vient aussi le féliciter à la fin du match, mais le staff des Red Wings tient à avoir un gardien plus expérimenté. Earl Robertson est rappelé de l'équipe-ferme de Pittsburgh pour le match 4, et Smith revient même au jeu pour le match 5, que Detroit remporte sur un but en prolongation de Hal Kilrea.

 

Demi-finale de repêchage entre les vainqueurs du tour préliminaire (1er et 3 avril 1937)

New York Rangers - Montréal Maroons 1-0 (1-0,0-0,0-0)
New York Rangers - Montréal Maroons 4-0 (0-0,3-0,1-0)

Le gardien Dave Kerr continue d'impressionner : il n'a encaissé qu'un seul but en quatre rencontres pour faire accéder les Rangers à la finale !

 

Finale (6, 8, 11, 13 et 15 avril 1937)

New York Rangers - Detroit Red Wings 5-1 (3-0,1-0,1-1)
Detroit Red Wings - New York Rangers 4-2 (3-0,1-2,0-0)
Detroit Red Wings - New York Rangers 0-1 (0-0,0-1,0-0)
Detroit Red Wings - New York Rangers 1-0 (0-0,0-0,1-0)
Detroit Red Wings - New York Rangers 3-0 (1-0,1-0,1-0)

Les Rangers abordent cette finale avec un handicap sérieux : ils ne peuvent jouer que le premier match à domicile parce que le Madison Square Garden est ensuite occupé par le cirque annuel. Mais les Red Wings sont eux aussi handicapés : dès le premier match, il s'avère que leur gardien titulaire Normie Smith n'est pas en état de jouer et doit céder sa place pour de bon à Earl Robertson. Le débutant de 26 ans devient un héros en signant deux blanchissages de suite pour retourner la finale et amener la Coupe Stanley à Détroit. Dans la cage d'en face, Dave Kerr finit par trouver son maître en la personne de Marty Barry, auteur de l'unique but au match 4 puis d'un doublé au match 5.

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                   MJ   B  A Pts Pén
1 Marty Barry         Detroit      10   4  7  11   2'
2 Herbie Lewis        Detroit      10   4  3   7   4'
3 Syd Howe            Detroit      10   2  5   7   0'
4 Neil Colville       NY Rangers    9   3  3   6   0'
5 John Sorrell        Detroit      10   2  4   6   2'
6 Frank Boucher       NY Rangers    9   3  2   5   0'
  Melville Keeling    NY Rangers    9   3  2   5   2'
8 Paul Haynes         Canadiens M.  5   2  3   5   0'

 

 

La saison précédente (1935/36)

La saison suivante (1937/38)

 

Retour aux archives