Coupe Arabe 2008

 

Les Émirats Arabes Unis, parfois considérés comme étant le pays "virtuellement" le plus fort parmi ceux qui ne participent pas aux championnats du monde, ont pris l'initiative de ce tournoi. L'IIHF la supervise et y envoie des arbitres, mais ne la reconnaît pas comme une compétition officielle.

Elle ne pourrait pas en être une puisque toutes les équipes usent des joueurs non éligibles (étrangers ou doubles nationaux n'ayant jamais joué au pays). Le but est plus de marquer le coup médiatiquement pour faire parler du hockey sur glace dans le monde arabe.

L'Algérie n'a même pas la moindre patinoire, et constitue donc son équipe à partir de joueurs le plus souvent franco-algériens. Ils ont été rassemblés par Karim Kerbouche, un résident anglais qui a écumé les forums pour trouver des joueurs par internet puis créé une fédération algérienne, sans implantation locale pour l'instant. Il a organisé un camp d'entraînement d'une semaine à Londres.

Le Maroc est à un stade de développement plus sérieux : il n'a qu'une seule glace de 40 mètres sur 20 à Rabat et deux équipes, mais une vraie patinoire devrait voir le jour dans la capitale et une autre est prévue à Casablanca. L'équipe est constituée de quatre joueurs locaux, le reste venant du monde entier mais le plus souvent du Québec. On trouve même un joueur d'une autre équipe nationale, le défenseur international hongrois Omar Ennaffatti (mi-magyar mi-marocain formé au Canada).

Les équipes du Golfe choisissent quant à elles de ne pas utiliser seulement leur effectif local. Elles auraient pu le faire puisqu'elles l'envoient aux Jeux Asiatiques, mais elles craignaient de ne pas être compétitives face à leurs adversaires du Maghreb formés en Europe ou au Canada. Le coach biélorusse du pays organisateur Yura Faikov a avec lui cinq de ses compatriotes qui se sont faits hockeyeurs professionnels sur place. Le Koweït a quant à lui tenu un camp en République chéque et a rémunéré sept renforts tchèques qui forment notamment une première ligne 100% importée.

La compétition se déroule à Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis.

Premier tour (du 16 au 18 juin 2008)

Koweït - Algérie 8-2 (2-1,2-0,4-1)
Émirats Arabes Unis - Maroc 9-0 (4-0,3-0,2-0)
Koweït - Maroc 6-3 (2-1,2-1,2-0)
Émirats Arabes Unis - Algérie 6-2 (1-0,4-2,1-0)
Maroc - Algérie 9-6 (5-0,2-3,2-3)
Émirats Arabes Unis - Koweït 2-2 (0-1,0-1,2-0) / 2-1 aux tirs au but

Classement : 1 Émirats Arabes Unis 6, 2 Koweït 5, 3 Maroc 2, 4 Algérie 0.

Demi-finales (19 juin 2008)

Kowe´t - Maroc 9-0 (3-0,3-0,3-0)
Émirats Arabes Unis - Algérie 10-4 (4-1,3-2,3-1)

Match pour la troisième place (20 juin 2008)

Maroc - Algérie 7-5

Finale (20 juin 2008)

Émirats Arabes Unis - Kowe´t 4-1 (0-0,3-0,1-1)

L'Algérie a un premier trio avec le capitaine Hakim Boukhaloua et deux joueurs formés à Évry (Benyahia et Litim), plus une deuxième ligne également un peu connue en France avec le jeune Dijonnais Yassine Fahas (3 buts) et les vétérans lorrains Yannick Hamri et Djamel Bouhadouf. Cependant, sa défense est faible malgré le leadership de Djamel Zitouni, le joueur de la réserve d'Épinal, et ses gardiens encore plus.

Les pays du Golfe Persique font la différence sur la qualité de leurs gardiens européens. Entre eux, alors que le Koweït ne vaut que par ses Tchèques et par les frères Al Ajmi, les Émirats Arabes Unis ont une formation plus dense. Le Biélorusse Egar signe certes un doublé en finale, mais c'est aussi Juma Mohammad Al Dhaheri qui est le seul buteur arabe de ce match.

Sur le plan extrasportif, le tournoi se déroule à merveille. La glace est excellente, les médias relaient un peu et surtout les matches sont diffusés en direct et en différé sur une télévision locale. Voir aussi ce reportage d'avant-tournoi sur la chaîne marocaine 2M.

 

Meilleur joueur : Harond Litim (Algérie).

 

 

Retour aux archives