Mai 2002

 

01/05 NHL : Toronto le dernier à passer

Toronto a finalement profité de l'avantage de la glace pour venir à bout des New York Islanders, chez qui Alexeï Yashin a été le plus en vue (rejoindra-t-il la Russie au championnat du monde ?). On a ainsi trois équipes canadiennes en demi-finale de la Conférence Est. Montréal, qui a battu la tête de série n1 Boston, retrouve en effet Carolina alors que l'autre série sera un derby de l'Ontario, Toronto-Ottawa. A l'ouest, deux chocs opposeront Detroit à Saint Louis et Colorado à San José.

02/05 L'Italie presque en enfer

Il faudrait désormais un miracle pour que l'Italie conserve sa place dans l'élite mondiale à laquelle elle s'accroche depuis le passage du groupe A à douze équipes, en 1992, l'année où la Pologne l'avait quitté pour n'y revenir que chaque année. Renforcés de Mariuz Czerkawski, arrivé ce matin après son élimination avec les Islanders, les Polonais ont pris une revanche sur l'histoire en écrasant l'Italie 5-1. Ils ont même l'occasion de réussir à se maintenir dès demain s'ils battent les Slovènes.

03/05 La Slovénie prend une option

En battant la Pologne 4-2, la Slovénie a relancé la course au maintien. Il lui suffit d'un point pour rester dans l'élite. Mais si elle perd face à l'Italie, cela devrait profiter aux Polonais, à moins que ceux-ci perdent face au Japon, toujours battu mais accrocheur, auquel cas l'Italie tirerait les marrons du feu...

Pour ce qui est du deuxième tour, la journée a vu un match surprenant (Russie - Ukraine), un match plus serré que prévu (Suisse - Canada), un match "spécial" (Slovaquie - Autriche) et un match à rebondissements (Allemagne - Lettonie).

05/05 La Slovénie se sauve

Après dix ans de présence au plus haut niveau, l'Italie a été reléguée en division I après une défaite sans discussion 0-4 contre la Slovénie, qui a du même coup assuré son maintien en élite, mérité au vu de ses différentes prestations.

A noter que les trois équipes montées en même temps que l'Italie à l'occasion du passage du groupe A à douze équipes en 1992 (la Norvège, la France et la Pologne) joueront également toutes en division I l'an prochain. La dernière place (hors Japon) de l'Italie complique encore un peu la tâche des Bleus qui joueront l'an prochain dans une poule de vieilles gloires arbitrée par la Grande-Bretagne.

Les deux groupes de division I seront de fait assez déséquilibrés l'an prochain, jugez-en plutôt :

Poule A : Pologne, Hongrie, Kazakhstan, Pays-Bas, Roumanie, Lituanie.

Poule B : Italie, France, Norvège, Grande-Bretagne, Croatie, Estonie.

07/05 Pouget suspendu un an !

Christian Pouget a été suspendu un an pour consommation récidiviste de cannabis. Cette sanction très sévère étonnante au regard de la faute. Les arguments du joueur qui arguait d'une justification thérapeutique (voir infos d'avril) n'ont visiblement pas convaincu.

07/05 Championnats du monde

Les choses très sérieuses commencent avec les matches à élimination directe et les quarts de finale : Finlande - Etats-Unis, Suède - Allemagne, République Tchèque - Russie et Slovaquie - Canada.

09/05 Treille a signé à Chicago

Les Blackhawks de Chicago ont fait signer un contrat de deux ans à Yorick Treille. Il est probable qu'il rejoigne l'an prochain les rangs du club-ferme des Norfolk Admirals, en AHL.

09/05 La France ira en Croatie

Le congrès de l'IIHF qui s'est déroulé à Göteborg a attribué les organisations des prochains tournois mondiaux. Les Bleus étaient concernés en premier chef par l'identité de l'hôte de la poule B des Championnats du monde 2003 de division I. Il restait quatre candidatures en lice, la France et la Grande-Bretagne ont retiré la leur en début de réunion, ce qui ne laissait plus en lice que la Norvège et la Croatie. Et c'est finalement Zagreb qui l'a emporté. Par ailleurs, la Hongrie accueillera l'autre poule pour la deuxième année de suite - avec une chance unique d'accéder à l'élite dans un groupe accessible !

Voici un résumé des prochains organisations des principales compétitions :

Championnats du monde : Finlande (2003), République Tchèque (2004), Autriche (2005), Lettonie (2006). La Suède est officiellement candidate pour 2007 alors qu'on sait également le Canada intéressé pour accueillir pour la première fois les Mondiaux sur son sol. Signalons également que la Suisse s'est portée candidate pour les championnats du monde 2008, un évènement que beaucoup - à l'étranger - considéraient acquis d'avance à la France pour cause de centenaire de l'IIHF. Il semblerait que la vision que l'on avait d'ici quant à la crédibilité de cette hypothèse ait franchi les frontières de l'Hexagone.

Championnats du monde de division I : Hongrie et Croatie (2003).

Championnats du monde de division II : Corée du Sud et Bulgarie (2003).

Championnats du monde féminins : Pékin, Chine (2003) et Halifax, Canada (2004).

Championnats du monde des moins de 20 ans : Halifax et Sydney, Canada (2003), Finlande (2004). Les Etats-Unis sont candidats pour 2005, la Suisse pour 2006 et la Suède pour 2007.

Championnats du monde des moins de 18 ans : Yaroslavl, Russie (2003). La France organisera à Briançon un des groupes de la division I en mars prochain. L'autre aura lieu en Lettonie, qui a échangé sa place dans l'autre poule de six, où aucun candidat à l'organisation ne s'était déclaré, avec l'Autriche.

09/05 Championnats du monde

Les championnats du monde ont connu un dénouement étonnant puisqu'on assistera peut-être samedi soir à la finale la plus inattendue de l'histoire. Compte-rendu des demi-finales : Finlande - Russie et Suède - Slovaquie.

10/05 Pressions sur la FFSG

On sait que l'IIHF veut dialoguer avec des fédérations de hockey uniquement et est très défavorable à l'existence de fédérations des sports de glace comme la FFSG en France ou la FISG en Italie. Il semblerait que son président René Fasel ait décidé de durcir le ton en évoquant un changement de statuts qui interdirait purement et simplement ce type de membres, ce qui menacerait ces deux pays d'être exclus du giron de la fédération internationale. Reste à savoir comment ces pressions de la fédération internationale vont influer sur les prochaines élections à la FFSG.

11/05 Autriche : nous (re)partîmes dix...

Il y a deux ans, le championnat élite autrichien, qui ne comptait plus que deux équipes, avait été obligé de s'élargir à de nouvelles formations pour bâtir à long terme à partir d'une formule à dix équipes. Mais parmi celles-ci, il n'en reste déjà plus que sept, après le retrait du DEK Klagenfurt l'an passé, de Kapfenberg et de Zell-am-See (officialisé hier) cette année. Certes la remontée de Feldkirch permettra de préserver un championnat à huit équipes pour l'an prochain, mais la situation n'a rien de réjouissante. Cela n'a pas empêché le président de la fédération Dieter Kalt (le père de joueur de Färjestad et de l'équipe nationale) de réagir à la nouvelle du retrait de Zell avec un enthousiasme bon teint : "La deuxième division va ainsi devenir une division forte avec dix clubs répartis dans toute l'Autriche. L'élite sera encore plus passionnante et serrée."

Cela semble le cas à court terme, mais d'autres clubs sont tentés eux aussi par une descente volontaire car la première division est trop difficile à financer. Graz y a songé et semble y avoir renoncé pour l'instant. On annonce de plus que Lustenau est lui aussi assailli par le doute. Il semblerait décidé à prolonger l'aventure encore un an parmi l'élite "pour voir" avant de se retirer si les coûts montent encore.

11/05 Championnats du monde

La finale peut-être la plus inattendue de l'histoire des Championnats du monde a finalement donné un beau vainqueur et une grande première. Compte-rendu de la finale : Russie - Slovaquie.

12/05 NHL : Detroit plus que jamais

En se débarrassant de Vancouver au premier tour après avoir perdu ses deux premières rencontres à domicile, Detroit a peut-être fait le plus dur. Saint Louis n'a en effet pas fait le poids et a été balayé en cinq manches. L'armada rouge est ainsi la première qualifiée pour les finales de Conférence. Elle pourrait y retrouver San José, qui mène trois matches à deux face à une équipe de Colorado donnée largement favorite.

A l'Est, Ottawa renverse également les pronostics dans la "bataille de l'Ontario", qu'elle a perdu ces deux dernières années. Après un succès 5-0 en ouverture à Toronto, les Senators ont perdu la manche suivante par un but du toujours vert Gary Roberts à la troisième prolongation. Mais ils ont toujours mené dans la série, et, avec trois manches à deux en leur faveur, peuvent conclure à domicile. Cette série est comme d'habitude le théâtre de petites phrases attisant la rivalité entre la capitale politique et la capitale économique, mais aussi de discussions d'arbitrage. Daniel Alfredsson a ainsi pour la deuxième fois marqué un but décisif et... contesté. Au troisième match, c'était parce que Benoît Brunet était dans la zone du gardien. Cette fois, c'est parce que le Suédois s'était plus tôt dans l'action amenant son but rendu coupable d'une vilaine charge par derrière qui avait laissé Darcy Tucker gisant sur la glace.

Enfin, la série entre Montréal et Carolina en est encore à deux manches partout. Après une victoire heureuse en prolongation dans la troisième rencontre grâce à un but de Donald Audette, Montréal a déchanté dans le match suivant en se faisant remonter un avantage de 3-0 après deux tiers-temps pour perdre finalement sur un but de Niclas Wallin dans le temps supplémentaire. Carolina ayant d'abord réduit le score sur un double avantage numérique, l'entraîneur des Canadiens, Michel Therrien, a d'abord critiqué l'arbitre avant de confesser vouloir tourner la page et oublier au plus vite cette fin de match désastreuse.

12/05 Championnats du monde... 2003

Le championnat du monde étant terminé et les positions dans la hiérarchie mondiale définies, on connaît de facto la répartition des groupes pour l'an prochain :

Groupe A : Slovaquie, Allemagne, Ukraine, Japon.

Groupe B : Russie, Etats-Unis, Suisse, Danemark.

Groupe C : Suède, Canada, Lettonie, Belarus.

Groupe D : Finlande, République Tchèque, Autriche, Slovénie.

La remontée du Belarus implique l'existence d'un groupe de la mort qui change singulièrement la donne : la poule de relégation risque de devenir mission impossible du fait de la présence de la Lettonie ou du Belarus, et le Danemark est d'ores et déjà condamné à un improbable exploit pour se maintenir. Quant au duel Autriche-Slovénie, ce sera cette fois un véritable quitte ou double.

12/05 Top 12 : échec et... mat

La mise en place d'un top 12 a finalement échoué, probablement par manque de volonté de certains clubs de N1, et la fédération s'est résignée à supprimer purement et simplement l'élite. Le hockey français se retrouve donc dans l'impasse, comme après Albertville, et repartira avec un championnat de fortune à seize ou vingt clubs, comme après Albertville. Quand chacun voit midi à sa porte, et quand la refonte urgente des compétitions est sans cesse reportée sous le poids des difficultés, on se retrouve à cette conclusion qui ne fait aucun gagnant mais uniquement des perdants. Certains clubs pourront toujours pleurer leur chère élite ou leur chère d1 à poule unique, elles sont toutes deux disparues car aucun n'a fait l'effort nécessaire pour que le lien entre les championnats puisse être rétabli.

12/05 Bilan des championnats du monde

Les championnats du monde ayant pris fin hier, l'heure est venue du traditionnel bilan qui s'essaie à une analyse en profondeur de la performance de chacune des équipes. Le bilan des championnats du monde.

13/05 "European Ice Hockey Challenge"

Le calendrier du challenge européen que l'IIHF veut mettre en place à partir de l'an prochain pour multiplier les rencontres entre les nations de "second rang" mondial est en train d'être peaufiné. Les pays organisateurs des différents tournois ont été définis, même s'il manque encore de nombreuses villes organisatrices. Pour la France, c'est Amiens qui a été choisie. Les Bleus auront le droit dans l'ensemble à des adversaires d'un bon niveau, avec notamment la Lettonie à trois reprises et le Belarus chez lui pour finir.

Petit changement par rapport à la pré-version : les Pays-Bas entrent eux aussi dans la danse, ils partagent une place avec l'Autriche (deux tournois chacun). De même, la Croatie remplacera l'Italie en décembre. Italiens et Autrichiens ne se sont donc pas engagés complètement pour donner priorité à leurs championnats, mais les dix autres pays prévus, Grande-Bretagne comprise, ont joué le jeu totalement et seront présents aux quatre dates.

Du 30 août au 1er septembre 2002 : l'Italie recevra la Pologne, la Norvège et les Pays-Bas. La Grande-Bretagne recevra la Slovénie, le Belarus et la Hongrie à Nottingham. La Lettonie recevra l'Ukraine, la France et le Danemark à Riga.

Du 8 au 10 novembre 2002 : la France recevra l'Italie, la Lettonie et le Danemark à Amiens. La Hongrie recevra l'Ukraine, la Slovénie et la Grande-Bretagne à Székesfehérvár. La Norvège recevra l'Autriche, la Pologne et le Belarus à Oslo.

Du 13 au 15 décembre 2002 : la Pologne recevra la Lettonie, le Danemark et les Pays-Bas. L'Ukraine recevra le Belarus, la Grande-Bretagne et la Hongrie. La Slovénie recevra la Croatie, la Norvège et la France.

Du 7 au 9 février 2003 : le Danemark recevra l'Ukraine, la Norvège et la Pologne à Odense. Le Belarus recevra la Lettonie, le Hongrie et la France. L'Autriche recevra l'Italie, la Grande-Bretagne et la Slovénie.

16/05 NHL : Colorado au forceps

C'est bien Colorado qui affrontera Detroit en finale de la Conférence ouest. Il aura de nouveau fallu sept manches pour cela, et Patrick Roy a encore été décisif en blanchissant San José. Peu sollicité pendant la première moitié du match, il a ensuite arrêté les tentatives de Graves, Sturm ou Marleau, et a été sauvé par son poteau devant Selänne. C'est Peter Forsberg qui a marqué l'unique but du match en fin de deuxième période.

Toronto, qui n'avait jamais mené dans sa série jusque là, s'est également qualifié au dernier match et a remporté pour la troisième année de suite le derby contre Ottawa. Les Maple Leafs auront pour adversaire en finale de la Conférence est les Carolina Hurricanes. Les Canadiens de Montréal ne se sont en effet jamais remis de leur effondrement en fin de quatrième manche et ont étrillés dans les deux dernières rencontres (2-5 à Raleigh et 2-8 à domicile, avec un score de 0-5 dès le premier tiers).

16/05 Briand officiellement à Rouen

La finalisation du contrat aura traîné en longueur, mais la signature d'Arnaud Briand à Rouen est désormais chose faite. Le capitaine de l'équipe de France, âgé de 32 ans, s'installera sur les bords de Seine pour trois saisons. Quelle que soit sa formule finale, le championnat verra donc évoluer des joueurs de haut calibre chez les Dragons. Guy Fournier, devenu manager après avoir laissé sa place d'entraîneur au néo-retraité Franck Pajonkowski, a pu faire resigner ses pièces maîtresses : Groeneveld, Vogin, Doucet et Kevorkian. Rappelons également que Heikki Riihijärvi, sans doute le meilleur joueur du championnat de France de la fin des années 90, a pris sa retraite, et que Daniel Paradis retourne au Canada.

16/05 Italie : plus que six

Le championnat italien est en train de connaître vivre une mauvaise passe somme toute assez prévisible. Lorsque l'on voit la gestion chaotique de certains clubs, qui licencient et engagent des renforts à tour de bras, comment s'étonner après de leurs difficultés financières ? Le président de Vipiteno, Willi Stofner, qui a aggravé la situation jusqu'à ce qu'il soit aujourd'hui trop tard, a alors beau jeu d'accuser la conjoncture ou les autres : "Nous avions déjà des problèmes financiers l'année dernière. En outre, nous n'avons pas été aidés par la fédération. Le hockey ne passe toujours pas à la télévision. Il serait irresponsable de continuer, ce qui ne ferait qu'agrandir le trou". Le club du Haut-Adige a exprimé son intention d'abandonner la nouvelle "élite", voire également la série A qui désignera désormais la division inférieure. Renon va faire de même (alors que Merano y a aussi pensé), ce qui laisse le championnat italien à six ! Cette élite est vraiment réduite à une peau de chagrin, d'autant que seuls deux clubs ont une structure vraiment solide : Milan et Asiago.

Annoncée officiellement il y a quelques semaines, la création d'un club d'élite à Turin s'est en fait révélée être un gigantesque écran de fumée. Il est vrai que le projet avait de quoi surprendre, puisqu'il lui manquait quelques "détails" : pas de joueurs, pas de structures, aucune culture hockey... Le club turinois pourrait cependant reprendre en série A, tout comme l'autre club piémontais de Valpellice. Autre club historique, qui avait repris du service cette année, Varèse n'a toujours pas donné de nouvelles d'un éventuel engagement à cette série A.

18/05 L'avenir du championnat encore incertain

La réunion téléphonique de ce matin n'a toujours pas permis d'arriver à un consensus sur la formule du futur championnat. Depuis un mois, tout ou presque a été envisagé : le top 12 tout d'abord, qui aurait intégré les cinq premiers de d1, mais qui a capoté car Tours et Epinal refusaient de monter. Le top 10 ensuite, mais Villard et Dijon n'étaient alors plus très chauds pour monter dans une division aussi peu élargie et Besançon restait seul candidat. On en est donc venu à un top 16 en deux poules de huit, puis à un top 20, qui aurait permis de repêcher tous les qualifiés sportifs pour la d1 et n'aurait laissé personne dans une situation de porte-à-faux peu acceptable. Mais certains clubs sont extrêmement réticents envers ce top 20, et il est impossible de trouver une formule qui satisfasse tout le monde. Il faudra pourtant trouver une moins mauvaise solution, le 26 mai en Avignon lors de l'Assemblée Générale des Clubs.

20/05 République Tchèque : Augusta viré

C'était dans l'air, c'est fait : après l'échec des championnats du monde, le comité exécutif de la fédération tchèque a fait "place nette" en limogeant l'entraîneur Josef Augusta ainsi que la plupart des membres de son staff, y compris son adjoint Vladimir Martinec.

23/05 Challenge européen : des précisions

Patrick Francheterre, qui, confronté à des difficultés récurrentes pour établir un programme pour l'équipe de France, avait pris l'initiative de créer cette compétition avec le soutien de l'IIHF, ajoute au sujet de cet European Ice Hockey Challenge, qui regroupera 6 nations de l'élite et 8 de division I : "Je suis président de cette organisation, un Norvégien est secrétaire général (Jon Haukeland), un Hollandais est responsable des statistiques (Henk Hille) et un Slovène du marketing (Ernest Aljancic). C'est un autre Slovène (Matjas Zargi) qui est responsable de la coordination des arbitres. Nous allons créer un site web avec un lien avec les fédérations concernées et l'IIHF. Ce programme est prévu pour trois saisons et nous préparerons le planning 2003 2004 en septembre lors du congrès semi-annuel. J'envisage également de monter une opération semblable pour les juniors 18 ou 20 ans." Les problèmes étant souvent encore plus ardus pour trouver des adversaires et des dates chez les équipes de jeunes, un développement en ce sens pourrait être salutaire. Dernière précision importante : l'organisation du tournoi en France, attribuée à Amiens dans les premiers communiqués, n'est en fait pas encore fixée et dépendra du soutien des clubs et des collectivités locales.

24/05 NHL : inquiétudes à Toronto

L'ambiance est grave à Toronto, qui, après sa victoire d'entrée sur Carolina, avait perdu les deux manches suivantes en prolongation. On s'y inquiète en effet de la santé de l'entraîneur Pat Quinn. A cinquante-neuf ans, le coach de l'équipe canadienne aux JO a en effet connu deux alertes cardiaques en quatre jours. Il avait ainsi dû être hospitalisé peu avant le troisième match. Mais il a effectué un retour imprévu sur le banc des Maple Leafs à l'occasion de la quatrième rencontre, quittant pour quelques heures le General Hospital de Toronto. Ravi de le voir capable de tenir sa place, le public canadien lui a réservé une standing ovation, mais le résultat du match ne lui a pas mis du baume au cur. Arturs Irbe a en effet obtenu le premier blanchissage en play-offs de sa carrière et l'équipe de la Caroline s'est imposée 3-0.

Dans l'autre rencontre, Detroit avait pris l'avantage sur Colorado par deux manches à une, grâce à un but en prolongation de Fredrik Olausson dans le troisième match. Le défenseur suédois, revenu cette saison en NHL après avoir joué l'an passé à Berne, a ainsi marqué son premier but en play-offs depuis 1992. Son slap dévié par le défenseur tchèque Martin Skoula a trompé Patrick Roy, qui permettait jusque là à Colorado de résister à la domination des Red Wings.

25/05 Le hockey italien dans le chaos

La "ligue Elite" italienne a tout l'air d'un projet mort-né. L'homme qui l'avait initié, Richard Zublasing, le responsable du secteur hockey à la FISG, a en effet démissionné en milieu de semaine. Il a justifié son départ par trois raisons. Premièrement, l'attitude des clubs, qui tirent chacun le tapis à eux au lieu de s'asseoir autour d'une table pour trouver un compromis et résoudre non seulement leurs problèmes, mais aussi ceux des autres. Deuxièmement, le manque de leadership de la fédération des sports de glace, structure mal organisée, dispersée entre ses deux sièges de Milan et de Rome et incapable de prendre en mains la destinée du hockey. Troisièmement, le manque de support du comité olympique italien et du comité d'organisation des Jeux Olympiques de Turin, qui ne sont d'aucune aide pour relancer le hockey dans la ville-hôte des JO 2006.

Quant aux six clubs restants, ils s'entre-déchirent déjà. Le président d'Alleghe, Nilo Riva, défend en effet un championnat avec seulement deux étrangers, et prétend qu'Asiago, Bolzano et Merano se rangent à son avis. Le problème, c'est que les clubs en question font des déclarations elliptiques, et souvent pas de déclarations du tout, préférant se ranger dans une position attentiste. Riva paraît en réalité complètement esseulé. Le leader théorique de la position "élitiste", Milan, semble tout à fait prêt au dialogue, et un clash comme celui d'il y a trois ans semble exclu. Echaudé par son expérience en France, le club lombard a conscience qu'il vaut mieux aujourd'hui privilégier le dialogue pour sortir le hockey italien de l'impasse.

Mais les divergences entre les clubs semblent tout de même très importantes. Et le président de Fassa, Sergio Liberatore, en profite pour ressortir sa vieille marotte : la libéralisation du nombre d'étrangers. Il espère en particulier recruter de nouveaux oriundi, fort de ses contacts avec le sélectionneur américain Lou Vairo qui connaît plusieurs joueurs d'origine italienne prêts à rejoindre le pays de leurs ancêtres. En fait, le cur du problème est que les clubs souffrent de difficultés structurelles différentes : certains ne disposent pas d'un réservoir suffisant de joueurs italiens, alors qu'à l'inverse Vipiteno s'est retiré car il n'avait plus les moyens d'engager des étrangers (après en avoir consommé une dizaine - catégorie "jetables" - cette année).

25/05 FFSG : Gailhaguet réélu

Sans surprise, et malgré la sanction dont l'a frappé la fédération internationale de patinage en raison de son influence sur les juges, Didier Gailhaguet a été réélu à la tête de la fédération française des sports de glace aujourd'hui à Avignon. Même s'il compte de nombreux adversaires, aucun d'entre eux ne s'est déclaré, estimant que l'élection était jouée d'avance et le système verrouillé. Le s'eul véritable acte d'opposition a été celui de Thierry Lacarrière, qui a envoyé une lettre aux présidents de clubs pour demander le report de l'assemblée générale, sans succès. Lors de l'élection, il n'y a finalement eu qu'un seul opposant, l'ancien bobeur Michel-Ange Marie-Calixte, qui se présentait par principe pour affirmer sa désapprobation plus que dans l'optique d'une victoire.

Dans le nouveau conseil fédéral, les représentants du hockey seront Marc Giet, Martine Flourou, Pascal Papaux et Claude Perdrix. Bruno Catelin est l'élu du collège des arbitres, alors que Denis Perez sera le représentant des athlètes aux côtés du patineur Stanick Jeannette.

26/05 Ce sera un top 16 !

L'assemblée générale d'Avignon a levé le mystère sur le futur championnat. Il y aura finalement une élite à seize équipes, puis une D1 à seize et une D2 à seize. Cette formule fait des malheureux : les clubs de bas de tableau de D1, laissés sur le carreau sans avoir été réellement relégués sportivement. Attendons d'en savoir plus au sujet des réactions des uns et des autres...

27/05 Encore des petites choses à régler

Après une assemblée mouvementée, les partisans du rejet des clubs d'élite, stigmatisés par un plaidoyer de Denis Perez, ont dû s'incliner partiellement et se ranger à l'intérêt général, tout comme la tendance opposée. L'avenir passe donc par une nouvelle formule que la fédération souhaite stabiliser pour quatre ans, espérance qu'il faut considérer avec prudence compte tenu de l'extrême instabilité des championnats à laquelle le hockey français nous a accoutumés. Pour l'instant, le composition exacte de ce championnat, qui sera pimenté par une grande finale à Bercy, reste floue. Outre la situation financière délicate de Nantes (confrontée comme Reims à de lourds jugements défavorables aux Prud'hommes), Strasbourg et surtout Epinal se montrent réticents. La fédération s'efforce de les convaincre, alors que, de l'autre côté de la barrière, des clubs comme Dunkerque, Brest ainsi que la renaissance de l'Alliance Mont-Blanc (comprenant Saint-Gervais, Megève, et peut-être aussi Morzine) attendent avec empressement au portillon.

Groupes provisoires :

Poule nord : Rouen, Reims, Amiens, Angers, Epinal*, Tours, Nantes*, Strasbourg*.

Poule sud : Grenoble, Anglet, Mulhouse, Villard-de-Lans, Dijon, Besançon, Clermont-Ferrand, Briançon.

* sous réserve

28/05 Epinal refuse l'élite

Préférant se consolider financièrement, Epinal, qui n'a toujours pas fini de rembourser sa dette, a choisi de se retirer du Top 16. Dunkerque a été annoncé comme remplaçant. Quant au Mont-Blanc, il pourrait bénéficier d'un éventuel désistement (encore non officiel) de Strasbourg, qui considère que le problème récurrent de l'ouverture tardive du Wacken (la patinoire strasbourgeoise ouvre chaque saison avec deux mois de retard sur les autres) est rédhibitoire.

28/05 Slavomír Lener sélectionneur tchèque

C'est Slavomír Lener qui remplacera Josef Augusta à la tête de la sélection tchèque. Âgé de 47 ans, Lener avait été entraîneur-adjoint de l'équipe nationale de 1995 à 1998 et avait donc participé à l'exploit de Nagano. Le comité exécutif de la fédération l'a choisi hier par six voix contre cinq par rapport à Alois Hadamczik, qui a amené Vítkovice au titre de vice-champion. Augusta s'était également présenté à sa propre succession, sans aucune chance de l'emporter. Cela lui a permis d'exprimer ses rancurs envers la fédération.

Ses bonnes relations avec les stars tchèques évoluant à l'étranger ont joué à la faveur de Lener, qui a su surmonter ses deux principaux handicaps : son passé de joueur qui ne l'avait conduit qu'au niveau régional, et sa faible expérience aux commandes d'une équipe. En effet, s'il a été assistant-coach pendant une décennie (outre la sélection nationale, il l'a été en NHL à Calgary et Florida), il n'a été entraîneur en chef que durant deux années au Sparta Prague et une à la tête de l'équipe nationale de Chine.

Les deux assistants de Lener seront deux gloires du hockey tchèque, qui ont réussi avec succès leur récente reconversion dans le métier d'entraîneur : Vladimír Ruzicka, l'artisan de la montée en puissance du Slavia Prague, et Antonín Stavjana, qui a fait de Zlín un bastion défensif.

 

 

Le mois précédent (avril 2002)

Le mois suivant (juin 2002)