Italie - Canada (13 février 1994)

 

Jeux olympiques 1994, groupe B, première journée.

Après avoir remporté la Coupe Memorial en 1992 avec les Kamloops Blazers, Tom Renney a été nommé à la tête du Team Canada, qui se prépare depuis un an et demi pour cette nouvelle échéance olympique. Néanmoins, le bénéfice d'avoir une équipe à plein temps a été quelque peu amenuisé par les fréquents changements au sein de l'effectif. Certains joueurs ont un contrat assuré avec la fédération, mais pas tous. L'incertitude de pouvoir perdre sa place du jour au lendemain au gré des allées et venues a longtemps fragilisé l'équipe.

Renney et son adjoint Dany Dubé ont néanmoins réussi redonner confiance à l'équipe à l'approche du tournoi olympique. Ils ont installé un système de left wing lock dans lequel l'ailier gauche recule dans le jeu sans palet pour servir de troisième défenseur à la ligne bleue et compliquer les entrées de zone adverses. Ce système de jeu collectif a été d'autant plus la priorité de la préparation que le Canada n'a pas toujours disposé d'individualités saillantes. Dans la première partie de la saison, il a souvent été dominé et a passé son temps à défendre.

Ce n'est qu'en décembre que les deux vedettes offensives sont arrivées. Le très prometteur Paul Kariya devait en effet finir son semestre à l'Université du Maine. Mais c'est le cas de Petr Nedved qui a le plus attiré l'attention. Cet attaquant tchèque avait fait défection à 17 ans en janvier 1989, avant que ne s'ouvrent les frontières de la Tchécoslovaquie, pendant un tournoi au Canada, sans prévenir même ses parents. Après avoir percé à sa troisième saison de NHL en marquant 71 points, Nedved est rentré dans des négociations salariales difficiles avec son équipe des Canucks de Vancouver. Mais dans le même temps, désireux de rejoindre l'équipe olympique, il a pris la nationalité canadienne, et porte même un maillot avec le numéro 93 pour souligner l'année où il a obtenu cette naturalisation.

Ces deux joueurs ont changé le visage de l'attaque canadienne, qui s'autorise maintenant à être plus agressive. Ce premier match face à l'Italie lui donne l'occasion de prendre pleinement confiance dans ses moyens offensifs en pratiquant un jeu de possession avec des passes courte pour libérer le porteur du palet. 7 buts, cela faisait longtemps que le Canada attendait une telle libération. Emmenée par un Kariya au patinage ébouriffant, la première ligne est dominante puisqu'elle a inscrit cinq buts à elle seule, dont les deux premiers en avantage numérique. Les deux jokers y sont alignés avec l'ailier droit Chris Kontos, qui signe un doublé. Les talents de buteur de Kontos sont connus depuis ses 8 buts dans une série de play-offs retournée par Los Angeles contre Edmonton en 1989, un affrontement marquant de l'histoire du hockey puisqu'il opposait les Kings de Wayne Gretzky à son ancienne équipe après l'échange du siècle.

Kontos a aussi inscrit un quadruplé pour le premier match de la franchise de Tampa Bay et a fini la saison avec 27 buts, mais sans signer de nouveau contrat. D'une part il jugeait l'offre décevante, d'autre part il avait une revanche à prendre après avoir été retranché de l'équipe canadienne juste avant les Jeux olympiques d'Albertville, après le dernier tournoi de préparation remporté en Suède, pour faire place à deux renforts NHL de dernière minute (Tippett et Hannan). Kontos l'avait d'autant plus mauvaise qu'il est d'origine grecque et a passé une partie de son enfance en Grèce, ayant notamment visité le site d'Olympie à 10 ans. Il tenait donc particulièrement à vivre son rêve olympique, qui a commencé de la meilleure des manières

Commentaires d'après-match (dans La Presse)

Tom Renney (entraîneur du Canada) : "Nous ne pouvons nous permettre de faux pas. Nous formons une équipe fragile au niveau de la confiance. Mais pour l'instant tout va bien. Nous voulons que les autres équipes sachent que nous pouvons marquer des buts. Nous devrons par contre conserver une atmosphère positive à tous les jours, même quand nous ne jouerons pas."

Chris Kontos (attaquant du Canada) : "J'espère que les joueurs français ont vu le match à la télévision. Il serait bon de leur envoyer un message, de leur faire savoir que nous n'entendons pas à rire."

 

Italie - Canada 2-7 (1-2, 0-4, 1-1)
Dimanche 13 février 1994 à 17h30 au Fjellhallen de Gjøvik. 5170 spectateurs.
Arbitrage de Börje Johansson (SUE) assisté de John Svarstad et Erik Larssen (NOR).
Pénalités : Italie 14' (6', 6', 2'), Canada 16' (6', 6', 4').
Tirs cadrés : Italie 29 (12, 6, 11), Canada 38 (12, 14, 12).
Tirs totaux : Italie 45 (16, 16, 13), Canada 65 (17, 26, 22).
Engagements : Italie 30 (13, 11, 6), Canada 30 (10, 6, 14).

Évolution du score :
0-1 à 07'32" : Nedved assisté de Werenka et Kariya (sup. num.)
1-1 à 08'16" : L. De Toni
1-2 à 19'40" : Werenka assisté de Kariya (sup. num.)
1-3 à 21'24" : Schreiber assisté de Mayer
1-4 à 27'43" : Hlushko assisté d'Astley
1-5 à 36'23" : Kontos assisté de Savage
1-6 à 39'39" : Kontos assisté de Nedved
2-6 à 47'13" : Orlando
2-7 à 54'58" : Nedved assisté de Kariya
 

Italie

Attaquants :
16 Bruno Zarrillo (2') - 17 Gaetano Orlando (A, 2') - 27 Lucio Topatigh (A, -2)
91 Stefano Figliuzzi (-2) - 12 Maurizio Mansi (-1, 2') - 18 Alexander Gschliesser (-1)
10 Lino De Toni (-1) - 19 Patrick Brugnoli (2') - 9 Emilio Iovio (-1)
11 Roland Ramoser (2') - 32 Vezio Sacratini - 28 Martin Pavlu (-1)

Défenseurs :
37 Michael De Angelis (-1) - 25 Anthony Circelli (-3)
4 Robert Oberrauch (C, -1, 4') - 3 Phil De Gaetano
6 Jimmy Camazzola (-1) - 7 William Stewart
47 Luigi Da Corte - 5 Leo Insam

Gardien :
33 David Delfino puis 34 Michael Rosati à 40'00"

En réserve : 30 Bruno Campese (G).

Canada

Attaquants :
9 Paul Kariya (+3) - 93 Petr Nedved (+2, 2') - 27 Christopher Kontos (+3)
16 Wallace Schreiber (-1) - 12 Greg Johnson (-1) - 25 Jean-Yves Roy (+1)
8 Fabian Joseph (C) - 22 Greg Parks (+1) - 7 Todd Hlushko (+1)
18 Todd Warriner - 14 Brian Savage (+1, 2') - 10 Dwayne Norris (+1)

Défenseurs :
28 David Harlock (+1, 2') - 4 Derek Mayer (A, -1, 2')
3 Adrian Aucoin (+2) - 5 Brad Werenka (+1, 2')
24 Mark Astley (+1) - 44 Brad Schlegel (A)
6 Ken Lovsin - 33 Chris Therien (4')

Gardien :
1 Corey Hirsch (2')

Remplaçant : Manny Legacé (G). En réserve : Allain Roy (G).

 

Retour aux Jeux olympiques 1994