Allemagne - Suède (23 février 1994)

 

Quart de finale des Jeux olympiques 1994.

Un bébé change le gardien titulaire suédois

La Suède avait abordé le tournoi sans gardien numéro 1 prédéterminé, mais avec une concurrence entre Håkan Algotsson et Tommy Salo. Avant le quart de finale, le staff a fait son choix et annoncé qu'Algotsson serait son titulaire. Mais le plan a été modifié le matin du match : le gardien de Frölunda est réveillé en urgence et apprend que, chez lui à Göteborg, sa femme Lotta a pris le chemin de la maternité. Si le terme de la grossesse était prévu cinq jours après la finale, l'éventualité d'un accouchement pendant le tournoi avait été anticipé avec le staff, d'autant que sa première fille était déjà arrivée avec neuf jours d'avance. Håkan Algotsson a donc été conduit en voiture à l'aéroport d'Oslo, mais il a manqué l'avion. Il a tout de même pu tenir sa seconde fille Agnes dans ses bras le soir même, au moment o¨ ses coéquipiers montent sur la glace contre la Suède.

Tommy Salo a donc pris place dans les cages, et c'est lui qui fait les premiers arrêts car son équipe est à la peine. Stefan Örnskog est ainsi gêné par son propre équipier Leif Rohlin au moment où il passe la ligne bleue défensive, ce qui lui fait perdre le palet face à Georg Franz à la deuxième minute. La Suède subit la pression allemande et connaît des difficultés inédites pour sortir de sa zone. Elle effectue une première période très poussive et n'impose pas son jeu même pendant trois avantages numériques. L'Allemagne n'est pas extrêmement dangereuse, mais elle est bien en place. Elle perd pourtant son capitaine Uli Hiemer, blessé à l'épaule à la huitième minute en s'écrasant dans la balustrade contre Peter Forsberg, puis Mirko Lüdemann, dont l'épaule était déjà douloureuse avant le match. La défense allemande tourne alors à cinq hommes au lieu de sept.

Le match est lent et peu spectaculaire entre deux formations qui se serrent de près. Il faut attendre trente-quatre minutes pour que la situation se débloque. Roger Hansson vient presser Andreas Niederberger derrière la cage allemande et lui fait perdre le palet. Jonas Bergkvist le donne en retrait en haut d'enclave à Fredrik Stillman, dont le tir est touché par la mitaine de Helmut de Raaf sans l'arrêter (1-0). On ne sent toutefois pas de vrai déclic dans les rangs de Tre Kronor.

Le début de la troisième période est même encore plus laborieux pour les bleus. Thomas Brandl (photo de droite) déborde deux joueurs de suite le long de la bande et sert du revers à Leo Stefan, dont la passe levée est reprise par Wolfgang Kummer, hors cadre. Le gardien Salo a quitté sa position sur ce tir et Svensson doit se coucher devant le palet alors que trois Allemands rôdent avec le filet désert. On a plus l'impression d'une manique à bord que de l'habituel sang-froid scandinave. Mais quand une entrée de zone de Didi Hegen est interceptée, Mats Näslund conduit la transition et passe en retrait à Stefan Örnskog : ce n'est pas le plus beau tir du tournoi, mais De Raaf masqué voit le palet très tard (2-0). Leo Stefan vient charger Magnus Svensson à retardement dans le dos, une faute aussi vilaine que stupide. À 5 contre 4, Svensson se fait justice lui-même par un missile de la ligne bleue (3-0). Daniel Rydmark aurait même pu ajouter un quatrième but avec un lancer dévié par la crosse de De Raaf sur la transversale à six minutes de la fin.

Même si leur défaite a été plus nette qu'il y a deux ans à Albertville, les Allemands paraissent très frustrés de ce nouvel échec en quart de finale, et Thomas Brandl en casse sa crosse sur le chemin des vestiaires. Le blanchissage - préservé en fin de match sur un revers à bout pourtant de Hegen - conforte la position de Tommy Salo comme gardien titulaire. Après quelques malentendus avec les entraîneurs Curt Lundmark et Pär Mårts, Algotsson décidera finalement de ne pas faire le voyage retour comme convenu et de rester à la maison.

Étoiles Hockey Archives : *** Tommy Salo / ** Jörg Mayr / * Magnus Svensson et Thomas Brandl

Commentaires d'après-match

Ludek Bukac (entraîneur de l'Allemagne) : "Nos joueurs sont toujours très émotionnels, ils se battent et donnent tout. Des pénalités en découlent. Mais je ne peux pas leur dire qu'ils doivent concéder moins de pénalités, car sinon ils ne combattent pas suffisamment. C'est très difficile à concilier. Si c'était pertinent de faire rentrer De Raaf après le 1-7 contre la Finlande ? C'était ma décision."

 

Allemagne - Suède 0-3 (0-0, 0-1, 0-2)
Mercredi 23 février 1994 à 19h30 au Fjellhallen de Gjøvik. 5175 spectateurs.
Arbitrage de Valeri Bokarev (RUS) assisté de Jay Borman (USA) et Sergei Feofanov (RUS).
Penalités : Allemagne 28' (6', 4', 8'+10'), Suède 16' (2', 6', 8').
Tirs cadrés : Allemagne 18 (6, 5, 7), Suède 26 (10, 8, 8).
Tirs totaux : Allemagne 46 (14, 18, 14), Suède 38 (14, 12, 12).
Engagements : Allemagne 33 (10, 15, 8), Suède 27 (10, 5, 12).

Évolution du score :
0-1 à 34'14" : Stillman assisté de Bergkvist
0-2 à 47'42" : Örnskog assisté de Näslund
0-3 à 49'10" : Svensson assisté de T. Jonsson et Loob (sup. num.)
 

Allemagne

Attaquants :
23 Dieter Hegen (A, -2, 2') - 16 Benoit Doucet (-1, 2') - 14 Bernhard Truntschka (-2, 2')
21 Wolfgang Kummer (2') - 7 Thomas Brandl (-1, 4') - 13 Leo Stefan (2')
22 Georg Franz - 24 Stefan Ustorf - 15 Raimund Hilger (2'+10')
32 Jan Benda - 26 Michael Rumrich - 33 Jörg Handrick
12 Alexander Serikow

Défenseurs :
3 Torsten Kienass (-2) - 25 Ulrich Hiemer (C)
20 Richard Amann (A) - 19 Andreas Niederberger (-2)
35 Jayson Meyer - 6 Jörg Mayr (2')
2 Mirko Lüdemann

Gardien :
1 Helmut de Raaf

Remplašant : 27 Klaus Merk (G). En réserve : 30 Josef Heiss (G).

Suède

Attaquants :
11 Roger Hansson (+1) - 21 Peter Forsberg (+1, 2') - 18 Jonas Bergkvist (A, +1)
26 Mats Näslund (+1) - 17 Daniel Rydmark (2') - 5 Patrik Juhlin (2')
27 Patric Kjellberg (2') - 15 Stefan Örnskog (+1) - 12 Håkan Loob (+1)
16 Niklas Eriksson

Défenseurs :
14 Fredrik Stillman (+1, 2') - 2 Tomas Jonsson (C, +1, 2')
8 Magnus Svensson - 34 Roger Johansson
3 Christian Due-Boje (+1) - 7 Leif Rohlin (+1, 4')

Gardien :
35 Tommy Salo

Remplaçants : 30 Mikael Sundlöv (G), 19 Kenny Jönsson, 20 Jörgen Jönsson, 24 Andreas Dackell. En réserve : 1 Håkan Algotsson (G), 22 Charles Berglund.

 

Retour aux Jeux olympiques 1994