Slovaquie - Russie (23 février 1994)

 

Quart de finale des Jeux olympiques 1994.

Le jour où Tikhonov a souri

La jeune nation slovaque restera quoi qu'il arrive la grande révélation de ces Jeux olympiques, avec de jeunes joueurs rapides et techniques comme Zigmund Pálffy, mais il lui reste à concrétiser au moment le plus important, le premier match à élimination directe de son histoire. En face, la Russie, même affaiblie par un exode massif, reste la Russie. Viktor Tikhonov y a un peu surpris par le choix du gardien : Andrei Zuev est titularisé alors que l'on pensait que Sergei Abramov serait le numéro 1.

Les Slovaques doivent composer avec une certaine nervosité et concèdent deux pénalités en début de match, un retenir de Marian Smerciak et une charge avec la crosse de Robert Petrovický. La Russie a ainsi l'occasion d'ouvrir rapidement le score quand Pavel Torgaev tire sur le poteau dès la cinquième minute. Mais la Slovaquie se défend bien et prend les revants après dix minutes : une passe du revers de Dano, contrée, arrive sur le capitaine Peter Stastny bien placé dans l'enclave pour un but du revers.

C'est curieusement sur leur première infériorité numérique - un retenir de Shargorodski - que les Russes égalisent. Torgaev entre en zone côté droit et égalise après un une-deux avec Georgi Evtyukhin. Mais juste avant le retour aux vestiaires, Robert Petrovický et Miroslav Šatan remontent le palet à deux par de petites passes, ce qui leur permet de se défaire du défenseur Vladimir Tarasov et d'arriver jusqu'à proximité de la cage (2-1).

La Slovaquie aborde le deuxième tiers-temps avec beaucoup de prudence et s'applique surtout à préserver son avance au tableau d'affichage, même si elle bénéficie de fréquentes supériorités numériques. Mais en toute fin de période, la tendance s'inverse. Ce sont Svehla - pour rudesse - et Marcinko - pour une charge avec la crosse - qui sont envoyés en prison. À 5 contre 3, la Russie place deux joueurs dans le slot et Nikolishin convertit le rebond. Les deux équipes se neutralisent sur ce score de parité pendant vingt minutes et semblent attendre la prolongation. Il faut dire que la Russie n'a plus sa confiance d'antan et que la Slovaquie joue à seulement trois lignes.

Le temps supplémentaire commence par un tir en position idéale du capitaine slovaque Peter Štastný, qui finit dans la mitaine du gardien Zuev. La longue soirée s'achève peu avant minuit. Il est 23h54 quand Andrei Nikolishin accélère côté gauche, attire deux défenseurs et, une fois la ligne de fond atteinte, centre pour Aleksandr Vinogradov seul au second poteau.

Viktor Tikhonov prend dans ses bras les collègues de son staff et lève le poing avec un grand sourire : on n'a jamais vu l'entraîneur russe, si souvent surnommé Buster Keaton en occident pour son visage impassible, manifester une joue aussi communicative. Elle contraste avec les pleurs des joueurs slovaques qui restent sans voix et rejoignent souvent les vestiaires en pleurs.

Commentaires d'après-match (y compris dans les mémoires de Šupler et de Štastný)

Július Šupler (entraîneur de la Slovaquie) : "Pendant deux tiers-temps nous avons eu le match en mains, et assez d'occasions pour marquer le troisième but qui aurait certainement signifié la victoire. Mais notre adversaire a eu plus de réussite sportive. [...] Nous avions de hautes ambitions, pas seulement les joueurs, mais aussi les entraîneurs, les dirigeants. Je pense que même au pays tout le monde a réagi au moment de la défaite, j'ai pensé à ce moment à leur déception, à leur réaction, peut-être que certains ont cassé leur télévision. C'est dur de décrire comment les joueurs ont réagi. Dans certains cas, les larmes des hommes ont coulé. J'espérais que les pénaltys arriveraient car j'avais confiance dans les capacités de nos leaders. Je me rappelle les feuilles, j'avais mis cinq noms qui étaient censés faire la décision aux tirs au but : Štastný, Pálffy, Petrovický, Jánoš, Šatan. Mais même si nous avons été éliminés, nous ne sommes certainement pas effacés des mémoires."

Peter Štastný (entraîneur de la Slovaquie) : "Le palet était libre en haut des cercles. J'ai immédiatement lancé en m'en emparant. Je ne sais pas combien de temps j'avais, j'ai regardé le gardien et vu un espace au-dessus de la mitaine. Je voyais le palet entrer en lucarne, mais au dernier moment le gardien s'en est saisi. Si j'avais tiré un peu plus haut, le palet serait rentré. Mais je ne l'ai pas fait... Si j'avais mis ce but, nous aurions joué les demi-finales. Je me suis ensuite reproché ma baisse de concentration. J'ai lentement commencé à penser aux pénaltys, et à ce moment les Russes ont marqué. C'est comme si on m'avait assommé. Je n'avais jamais expérimenté une telle déception dans ma vie."

 

Slovaquie - Russie 2-3 après prolongation (2-1, 0-1, 0-0, 0-1)
Mercredi 23 février 1994 à 21h00 au Håkons Hall de Lillehammer. 9095 spectateurs.
Arbitrage de Rob Hearn (USA) assisté de Lonnie Cameron et Pierre Tremblay (CAN).
Pénalités : Slovaquie 16' (4', 10', 2', 0'), Russie 18' (2', 12', 4', 0').
Tirs cadrés : Slovaquie 25 (9, 7, 7, 2), Russie 26 (10, 4, 7, 5).
Tirs totaux : Slovaquie 50 (15, 15, 13, 7), Russie 48 (16, 8, 14, 10).
Engagements : Slovaquie 54 (13, 14, 20, 7), Russie 29 (8, 11, 6, 4).

Évolution du score :
1-0 à 10'42" : Štastný assisté de Dano et Marcinko
1-1 à 15'27" : Torgaev assisté d'Evtyukhin (inf. num.)
2-1 à 19'41" : Šatan assisté de Petrovický
2-2 à 39'25" : Nikolishin (double sup. num.)
2-3 à 68'39" : Vinogradov assisté de Nikolishin
 

Slovaquie

Attaquants :
29 Jozef Dano - 26 Peter Štastný (C, 2') - 68 Zigmund Pálffy (2')
22 Roman Kontšek (-1) - 10 Oto Hašcák (-1) - 28 Lubomír Kolník (-1)
21 Branislav Jánoš (+1) - 39 Robert Petrovický (+1, 4') - 18 Miroslav Šatan (+1)

Défenseurs :
6 Miroslav Marcinko (A, 2') - 3 Jergus Baca (2')
25 Stanislav Medrík (A, -1) - 7 Lubomír Sekeráš (-1)
5 Marian Smerciak (+1, 2') - 44 Robert Švehla (+1, 2')

Gardien :
1 Eduard Hartmann

Remplaçants : 2 Jaromir Dragan (G), 11 Vladimír Búril, 27 Jan Varholík (D), 9 Vlastimil Plavucha, 14 Dusan Pohorelec, 15 René Pucher (A). En réserve : Miroslav Michalek (G).

Russie

Attaquants :
12 Sergei Berezin - 9 Aleksei Kudashov (A) - 29 Ravil Gusmanov (-1)
23 Pavel Torgaev (+1) - 11 Georgi Evtyukhin (+1, 2') - 28 Andrei Tarasenko
16 Igor Varitsky (+1) - 25 Vyacheslav Bezukladnikov (-1, 4') [puis Nikolishin] - 14 Valeri Karpov (+1, 2')
21 Dmitri Denisov (-2) - 24 Andrei Nikolishin (+1, 2') [puis Bezukladnikov] - 19 Aleksandr Vinogradov (-2)

Défenseurs :
5 Aleksandr Smirnov (C, 2') - 4 Sergei Sorokin (2')
22 Sergei Shendelev (+1) - 10 Igor Ivanov (+1)
26 Oleg Shargorodsky (-1, 2') - 3 Sergei Tertyshny (A, +1, 2')
6 Vladimir Tarasov (-1) - 2 Oleg Davydov (-2)

Gardien :
1 Andrei Zuev

Remplaçant : 20 Valeri Ivannikov (G). En réserve : 30 Sergei Abramov (G).

 

Retour aux Jeux olympiques 1994