République Tchèque - Norvège (30 avril 1994)

 

Championnats du monde 1994, premier tour, groupe B.

La Norvège fait trembler les Tchèques... et les Français

Match à très fort enjeu pour les deux équipes en cas de victoire : les Tchèques assureraient leur qualification en quart de finale, alors que les Norvégiens pourraient sécuriser leur maintien en groupe A avant même le dernier match de poule contre la France.

La République tchèque enregistre les deux renforts qu'elle attendait en provenance des Penguins de Pittsburgh : le centre Martin Straka et la jeune vedette chevelue Jaromir Jagr, auteur de 99 points cette saison en NHL. Pourtant, l'entraîneur tchèque Ivan Hlinka ne peut toujours pas aligner quatre lignes offensives complètes car il a perdu Jiri Dopita sur blessure.

Les Norvégiens abordent le match avec de bonnes intentions. Dans les phases défensives, notamment en infériorité, ils se couchent devant les lancers et s'efforcent de bloquer les passes de derrière la cage. Ils s'installent aussi plusieurs fois en zone offensive, mais ne font que tenter des tirs lointains. Malheureusement pour eux, le gardien tchèque Roman Horak ne laisse aucun rebond à leur attention. Même si le jeu est visuellement équilibré, les blancs sont donc sevrés de tirs dangereux pendant toute la première période. Martin Rucinsky, au contraire, vient porter régulièrement le danger devant la cage, soit en testant lui-même Marthinsen de près, soit en trouvant une déviation (non cadrée) de Beranek.

Jaromir Jagr, jusque là discret, monte en puissance en deuxième période. Après un tir de la bleue de Kadlec, Straka remet en retrait à Jagr dans le slot, mais l'inhabituel numéro 21 échoue sur Marthinsen avant de rater le cadre sur le rebond. La République tchèque se met en difficulté par des pénalités. Un croc-en-jambe de Tejkl sur Magnussen n'a pas d'effet immédiat, mais les Norvégiens prolongent leur temps fort à 5 contre 5 par une excellente séquence de conservation de palet. Vegar Barlie, Ole Eskild Dahlstrøm et Erik Kristiansen se relaient sans jamais que leurs vis-à-vis directs (Tejkl, Meciar et Horak) puissent leur enlever le palet. Kristiansen décale finalement Barlie pour l'ouverture du score (0-1). Une pénalité de Carl Oscar Bøe Andersen en fin de période permet néanmoins à Martin Rucinsky d'égaliser en déviant de son corps le lancer de la droite de Jagr (1-1).

Les Tchèques changent vraiment de braquet en troisième période. Alors qu'ils n'avaient gagné presque aucune mise au jeu en zone offensive pendant quarante minutes (2 sur 20 !), notamment face à un Espen Knutsen injouable, ils se montrent enfin plus efficaces et bénéficient dès lors d'une forte domination territoriale. Pourtant, la Norvège marque sur sa première occasion : Marius Rath reçoit une longue passe de Carl Oscar Bøe Andersen, file dans le dos de Meciar et bat Turek dans le haut du filet (1-2). Un score qui envoie l'équipe de France tout droit en barrage de relégation...

Les rouges poussent mais sont souvent pris à trois en fond de zone offensive. Øystein Olsen sert ainsi en 2 contre 1 Espen Knutsen pour le palet du 1-3, mais Roman Turek s'avance face au tireur et signe un arrêt décisif. Les assauts tchèques reprennent. Après deux passes-abandons de Rucinsky (entre ses jambes) puis de Jagr, Martin Straka peut tirer entre les cercles, mais Marthinsen réussit une belle parade du bouclier. À deux minutes et demie de la fin, les Tchèques se sortent du piège : après une longue passe de Kadlec, l'attaquant Jiri Dolezal plonge sur le palet et le touche du bout de la crosse en le propulsant sous Marthinsen qui s'était jeté lui aussi au devant de cette rondelle (2-2).

Espen Knutsen a encore une dernière occasion en repiquant de derrière la cage. Bengt Ohlson, l'entraîneur de la Norvège, sort son gardien avant une ultime mise au jeu en zone offensive, mais en vain. Le bel effort des Norvégiens n'aura presque servi à rien sur le plan comptable : ils n'ont presque plus de chance de rattraper les Tchèques pour l'accès aux quarts de finale, au vu des différences de but respectives des deux équipes, et ils devront a contrario jouer un match-couperet face à la France pour le maintien.

Les Tchèques peuvent être rassurés. Alors qu'il devait effectuer le double de présences sur deux lignes différentes, Martin Rucinsky a eu un impact remarquable tout au long du match. De quoi alimenter la réflexion de son coach Ivan Hlinka qui devra choisir qui prendre comme joker : il n'a plus qu'un seul poste de libre, qu'il faudra utiliser au mieux, soit en attaque (où les lignes sont incomplètes) soit en défense (où il n'y a que six hommes).

Désignés joueurs du match : Martin Rucinský pour la République tchèque et Jim Marthinsen pour la Norvège.

Marc Branchu

 

République Tchèque - Norvège 2-2 (0-0, 1-1, 1-1)
Samedi 30 avril 1994 à 16h00 à Canazei, Val di Fassa. 1850 spectateurs.
Arbitrage de Gerhard Lichtnecker (ALL) assisté de Thomas Gasser (ITA) et Fabrizio Lonardi (ITA).
Pénalités : République tchèque 8' (2', 4', 2'), Norvège 8' (4', 2', 2').
Tirs cadrés : République tchèque 43 (15, 11, 17), Norvège 22 (7, 8, 7).
Tirs bloqués : République tchèque 10 (5, 2, 3), Norvège 8 (1, 4, 3).
Tirs non cadrés : République tchèque 9 (4, 4, 1), Norvège 2 (1, 0, 1).
Engagements : République tchèque 32 (7, 9, 16), Norvège 45 (14, 16, 15).

Évolution du score :
0-1 à 31'42" : Barlie assisté de Dahlstrøm
1-1 à 38'35" : Rucinsky assisté de Jagr et Holan (sup. num.)
1-2 à 42'00" : Rath assisté de C.O. Andersen
2-2 à 57'30" : Dolezal assisté de Kadlec
 

République Tchèque

Attaquants :
24 Martin Rucinský (A) - 29 Josef Beránek - 13 Richard Zemlicka
26 Jirí Dolezal (+1) - 14 Jirí Kucera (+1) - 20 Otakar Janecký (C, +1)
[Rucinský] - 11 Martin Straka (2') - 21 Jaromír Jágr
12 Kamil Kašták (-1) - 23 Roman Horák (-1) - 17 TomᚠSršen (-1, 2')

Défenseurs :
4 Miloš Holan (2') - 5 Drahomir Kadlec (+1)
8 František Kucera (A) - 6 Bedrich Šcerban
3 Petr Tejkl (-1, 2') - 27 Stanislav Meciar (-2)

Gardien :
2 Roman Turek

Remplaçant : 1 Petr Bríza (G). En réserve : Radovan Biegl (G), Roman Hamrlík (blessé), Jirí Dopita (blessé).

Norvège

Attaquants :
18 Ole Eskild Dahlstrøm (+1) - 20 Erik Kristiansen - 11 Vegar Barlie (+1)
21 Trond Magnussen (-1) - 41 Espen Knutsen - 33 Øystein Olsen
37 Marius Rath (+1) - 23 Morten Finstad (+1) - 29 Tom Johansen (+1, 2')
16 Per Christian Knold - 10 Geir Hoff (A, 2') - 24 Sjur Robert Nilsen

Défenseurs :
8 Anders Myrvold (-1) - 2 Petter Salsten (C)
26 Jörgen Salsten (+2) - 4 Carl Oscar Bøe Andersen (+2, 4')
15 Svein Enok Nørstebø (-1) - 12 Jan-Roar Fagerli (-1)

Gardien :
30 Jim Marthinsen [sorti à 59'35]

Remplaçants : 1 Robert Schistad (G), 22 Petter Thoresen (A). En réserve : 35 Steve Allman (G), 7 Tommy Jakobsen.

 

Retour aux championnats du monde 1994