Amiens - Angers (30 janvier 1996)

 

Match comptant pour la vingt-quatrième journée du championnat de France élite 1995/96.

Il existait des périodes beaucoup plus propices pour découvrir le nouveau Coliseum Amiénois que la période actuelle où les Picards se battent pour conserver leur troisième place.

Le début de match est à sens unique et les vagues picardes déferlent sur le but de Gravel qui réalise parade sur parade. Il faut une double supériorité numérique pour qu'Amiens ouvre le score par l'intermédiaire de Kadykov (12'03"). Sur un rare contre et une inattention de la part de la défense locale, Alain Savage se présente seul devant Mindjimba et le bat assez facilement avec son sens du but habituel (15'50"). Il n'en faut pas plus pour remonter des Amiénois qui le sont déjà suffisamment. Frédéric Nilly accélère, slalome dans la défense angevine et sert idéalement Stéphane Berton qui n'en demandait pas plus (17'46").

Le deuxième tiers est du même ordre, les Gothiques attaquent et les Ducs font front devant un Gravel impérial. Celui-ci écure tous les attaquants adverses et la finition locale laisse de plus en plus à désirer. Les Angevins sortent enfin la tête de l'eau à mi-match et commencent à y croire, ainsi Ferrari puis Ouellet ne sont pas loin de relancer le match. Mais c'est finalement Lionel Orsolini, d'un tir plus vicieux que dangereux, qui égalise (35'34").

Le dernier tiers est indécis, les équipes se rendant coup sur coup, et sur une attaque angevine avortée par Mindjimba, Kiiski remonte le palet pour donner idéalement à Kadykov qui se fait une joie de crucifier Gravel (45'12"). Ce mince avantage est conservé jusqu'au bout, logiquement pour des Amiénois ayant dominé l'essentiel du match.

 

Commentaire d'après-match (dans L'Équipe)

André Péloffy (entraîneur de Brest) : "C'est vrai que la pression est sur notre club. Mais elle pèse aussi beaucoup sur les épaules des Rouennais, tenants du titre depuis cinq ans. Mais n'enterrez pas trop vite les six autres clubs en compétition. Je persiste à dire qu'à l'exception de Viry plusieurs sont capables de décrocher le titre cette saison."

 

Amiens - Angers 3-2 (2-1, 0-1, 1-0)

Mardi 30 janvier 1996 au Coliséum. 3000 spectateurs.

Arbitrage de M. Macron assisté de MM. Bourreau et Bocquet.

Pénalités : Amiens 8'+5', Angers 16'+10'.

Évolution du score :

1-0 à 12'03" : Kadykov assisté de Richer et Dewolf

1-1 à 15'50" : Savage

2-1 à 17'46" : Berton assisté de Nilly et Quintard

2-2 à 35'34" : Orsolini

3-2 à 45'12" : Kadykov assisté de Kiiski

 

Amiens

Gardien : Antoine Mindjimba.

Défenseurs : Michel Breistroff - Serge Djelloul ; Vladimir Zubkov - Christophe Moyon ; Vincent Quintard - Karl Dewolf.

Attaquants : Pierre Pousse - Stéphane Barin - Laurent Lecomte ; Pavel Kadykov - Tommi Kiiski - Antoine Richer ; Frédéric Dehaëne - Stéphane Berton - Frédéric Nilly.

Remplaçants : Nicolas Durand (G), Cyril de Herrypon.

Angers

Gardien : François Gravel.

Défenseurs : Stefan Claesson - Henrik Johansson ; Stéphane Gachet - Miguel Baldris ; Denis Montessuit - Tom Karalis.

Attaquants : Robert Ouellet - Sylvain Beauchamp - Alain Savage jr ; Pierre Allard - Claude Devèze - Rodolphe Garnier ; Lionel Orsolini - François Ferrari - Marius Konstantinidis ; David Opacko.

Remplaçants : Franck Urtizberea (G), Sébastien Juret.

 

Retour au championnat de France