Angers - Brest (5 mars 1996)

 

Quart de finale du championnat de France élite 1995/96, match 3.

Qui sont ceux qui avaient prétendu que la première place de la saison régulière n'était pas engageante que ça, qu'elle n'offrait au public qu'une affiche sans éclat contre Viry et que Rouen aurait bien voulu s'en débarrasser ? Alors que les Dragons sont qualifiés dès ce soir, Brest s'est fourré dans un guêpier pas possible face à une équipe angevine qui vaut bien mieux que sa septième position. Sur les matches retour de la saison régulière, c'est tout simplement la troisième meilleure équipe avec 16 points, alors que les Albatros n'en ont pas obtenu beaucoup plus (18).

Or, on vient d'apprendre que l'artisan de cette résurrection, l'entraîneur Jaroslav Jagr, quittera le club la saison prochaine. Au motif de se rapprocher de sa République Tchèque natale, il est parti... pour l'Isère, engagé par Grenoble en remplacement de Marc Djelloul. L'annonce de ce départ va-t-il déstabiliser les Angevins ? Pas du tout. Ils entament le match comme des fous furieux, et Rodolphe Garnier et Sylvain Beauchamp marquent deux buts en cinq minutes.

Le match semble sous contrôle du système de Jagr, qui sait protéger son gardien, évacuer les rebonds et exploiter à fond les possibilités de contre-attaque face à un adversaire obligé d'ouvrir le jeu. Pourtant, quand Brest revient à égaliser, on pense que le favori a repris l'ascendant... mais en moins d'une minute, Pierre Allard redonne l'avantage à Angers. Plus rien dès lors ne peut arrêter les Ducs. Même un tir de pénalité sifflé en faveur de Brest 47 secondes de la fin n'empêche pas l'exploit. L'ASGA prend à nouveau l'avantage dans la série et met toute la pression sur Brest...

 

Commentaires d'après-match (dans L'Équipe)

Jaroslav Jagr (entraîneur d'Angers) : "Malheureusement, on a loupé quatre breaks dans la deuxième période. Brest a profité de ces erreurs pour remonter et égaliser. Franchement, notre victoire est méritée. Mes joueurs étaient nettement supérieurs. Je pense que nous sommes capables d'éliminer Brest, même sur leur petite patinoire."

 

Angers - Brest 4-3 (2-0, 1-2, 1-1)
Mardi 5 mars 1996 à 18h30 à la patinoire du Haras. 1200 spectateurs.
Arbitrage de M. Forget assisté de MM. Calamoneri et Antunes.
Pénalités : Angers 10', Brest 16'.

Évolution du score :
1-0 à 02'34" : Garnier assisté de Gachet et Savage
2-0 à 05'38" : Beauchamp assisté de Baldris et Claesson
2-1 à 30'11" : Hartogs assisté de Pellegrims
2-2 à 32'55" : Vittenberg assisté de Dugal
3-2 à 33'43" : Allard assisté de Ouellet
4-2 à 51'09" : Johansson assisté de Garnier
4-3 à 55'31" : Halonen assisté de Calder
 

Angers

Attaquants :
Marius Konstantidinis - Rodolphe Garnier - Alain Savage junior
Pierre Allard - Sylvain Beauchamp - Robert Ouellet
François Ferrari - Claude Devèze - Lionel Orsolini
David Opacko

Défenseurs :
Stéphane Gachet - Henrik Johansson
Stefan Claesson - Miguel Baldris
Vladimir Domin

Gardien :
François Gravel

Remplaçant : Franck Urtizberea (G). Absents : Denis Montessuit (clavicule), Tom Karalis.

Brest

Attaquants :
Roger Dubé - Tom Hartogs - Benoît Groulx
Pekka Peltola - Krzysztof Niedzolka - Igor Akulinin
Sami Wahlsten - Michel Galarneau - André Coté
Frédéric Asselineau - Olivier Bordas - Andrei Vittenberg

Défenseurs :
Mike Pellegrims - Stéphane Dugal
Marko Halonen - Éric Calder
Timo Kulonen - Kazimierz Jurek

Gardien :
Michel Vallière

Remplaçants : Charles Thillien (G), Christophe Bappel. Absents : Luc Marengère (arthrose à un genou), Éric Lemarque (dos), Arto Heiskanen (blessé).

 

Retour au championnat de France