Russie - Slovaquie (27 avril 1997)

 

Championnats du monde 1997, premier tour, poule A.

Mardi dernier, le président de la fédération russe Valentin Sych a été assassiné devant sa datcha, près de Moscou. Sa voiture a été criblée de balles, lui et sa femme sont morts, mais le chauffeur en est sorti indemne, ce qui le rend suspect aux yeux de certains. Ce n'est qu'un assassinat par contrat parmi les 460 enregistrés depuis un an en Russie... Nul ne sait qui est le commanditaire, mais c'est peut-être une conséquence du conflit entre la fédération et Robert Cherenkov, l'instigateur de la ligue de la CEI en 1993. Les récentes déclarations de Sych, qui dénonçait l'influence de la mafia dans le sport et la tentation pour certaines entreprises d'utiliser des clubs à des fins de blanchiment d'argent, lui ont certainement attiré des inimitiés.

Que Sych veuille un peu trop se mêler de ce qui ne le regarde pas, c'est aussi la critique que lui avaient fait certains professionnels nord-américains. Les Bure, Fetisov, Mogilny ou Larionov avaient ainsi écrit une lettre ouverte au président Eltsine après la dernière coupe du monde pour justifier leur boycott de la sélection. C'est pourquoi Sych avait nommé Kasatanov comme médiateur avec les stars de NHL en prévision des JO. Mais aujourd'hui, voilà que l'IIHF parle de changer ses règles, par peur de perdre un éventuel procès, afin de permettre à Aleksandr Mogilny de disputer les Jeux Olympiques sous les couleurs américaines. La rumeur dit même que Pavel Bure pourrait prendre de son côté la nationalité canadienne...

Le constat dressé par Sych quelques jours avant sa mort était sévère : "Aujourd'hui, nous avons perdu notre identité de jeu. Notre sélection n'est plus qu'une somme d'individualités." La Slovaquie, jeune pays en train de construire son identité nationale, n'a pas l'habitude d'avoir ce problème. Et pourtant, quelles qu'en soient les raisons (conflits de personnes, pression des franchises NHL sur leurs contrats, voire peur des contrôles anti-dopage), les défections des expatriés nord-américains la touche elle aussi. Zigmund Palffy, huitième marqueur de NHL, a en effet décliné la sélection. Peter Bondra a fait de même en prétextant une blessure. Comme Šatan, Demitra et Svehla sont toujours retenus par les play-offs, les Slovaques manquent de densité.

En plus, ils encaissent un but d'entrée par Sergueï Petrenko. Mais, si Stümpel est un peu seul comme représentant de la NHL, il est bien entouré par les deux ailiers du Slovan Bratislava, Lubomir Kolnik et Zdeno Ciger. Le capitaine Ciger est un vrai leader et c'est lui qui fait passer la Slovaquie en tête au cours d'une bonne deuxième période.

Le score a de quoi étonner. Car les Russes sont plus forts physiquement, plus expérimentés aussi. Et il leur faut aussi un peu d'opportunisme pour parvenir à arracher le match nul grâce à Andreï Skopintsev. Mais ils n'ont fait aujourd'hui que "limiter les dégâts", comme le disait Sych en évoquant l'unique objectif possible dans ce championnat du monde, où il était censé diriger la délégation (le vice-président du comité national olympique Vladimir Vasin le remplace). La Russie a évité le pire pendant les cinq minutes d'infériorité consécutives à l'exclusion de Barkov. Sur ce qu'elle a montré dans ce premier match, cependant, il est inutile d'attendre d'elle qu'elle puisse renouer avec sa gloire passée cette année.

Désignés joueurs du match : Andrei Nikolishin pour la Russie et Zdeno Ciger pour la Slovaquie.

 

Russie - Slovaquie 2-2 (1-0, 0-2, 1-0)

Dimanche 27 avril 1997 à 16h00 à la Hartwall Arena de Helsinki. 12919 spectateurs.

Arbitrage de Thomas Andersson (SUE) assisté d'Eduards Odins (LET) et Jacek Chadzinski (POL).

Pénalités : Russie 4'+5'+20', Slovaquie 14'.

Évolution du score :
1-0 à 00'19" : Petrenko assisté de Morozov
1-1 à 30'37" : Dano assisté de Hossa et Kontsek
1-2 à 37'42" : Ciger assisté de Kolnik et Stümpel
2-2 à 51'49" : Skopintsev assisté d'Afinogenov et Sarmatin (sup. num.)

 

Russie

Attaquants :
Aleksandr Prokopiev - Andreï Nikolishin - Oleg Belov
Sergueï Petrenko - Aleksandr Barkov - Alekseï Morozov
Vyacheslav Butsaïev - Alekseï Chupin - Mikhaïl Sarmatin
Maksim Afinogenov - Vadim Epanchintsev

Défenseurs :
Anatoli Fedotov - Sergueï Fokin
Andreï Skopintsev - Dmitri Krasotkin
Dmitri Erofeïev - Sergueï Bautin

Gardien :
Maksim Mikhaïlovsky

Remplaçant : Sergueï Fadeïev (G). Absent : Aleksandr Korolyuk (suspendu).

Slovaquie

Attaquants :
Zdeno Cíger - Jozef Stümpel - Lubomír Kolník
Roman Stantien - Branislav János - Jan Pardavý
Roman Kontsek - Jozef Dano - Marian Hossa
Jirí Bicek - Peter Pucher - Vlastimil Plavucha

Défenseurs :
Daniel Babka - Lubomír Visnovský
Ivan Droppa - Robert Pukalovic
Lubomír Sekerás - Jergus Baca
Vladimir Vlk

Gardien :
Jaromír Dragan

Remplaçants : Eduard Hartmann (G), Stanislav Medrik.

 

Retour aux championnats du monde