République Tchèque - États-Unis (5 mai 1997)

 

Championnats du monde 1997, poule finale.

Avec la médaille mondiale de l'an passé, attendue depuis trois décennies, puis la victoire en coupe du monde, les États-Unis ont peut-être pour la première fois de leur histoire un statut de nation majeure à défendre. Ils risquent cependant d'être ramenés rapidement à leur rôle habituel de faire-valoir car ils sont la seule équipe à aborder cette poule finale avec zéro point. Ils ont donc déjà une obligation de résultat.

Depuis le début du tournoi, les Américains s'appuient sur le même atout : le trio Don Brashear - Mike Sullivan - Bob Beers. Ce n'est pas une première ligne comme les autres. Constituée de joueurs à conscience défensive, sa principale mission est de neutraliser la meilleure ligne adverse. Non seulement elle s'acquitte de cette tâche, mais elle va au-delà de ses attributions, dans une équipe qui n'a pas 36 solutions à l'offensive. À la troisième minute, quand Bob Beers vient marquer de près (0-1).

Un but capital pour la suite. Les Tchèques sont menés au score, et même s'ils bombardent alors la cage américaine de 28 tirs - dont 14 cadrés - pendant la première période, ils n'arrivent pas à battre le gardien américain Chris Terreri.

Tant qu'il n'y a qu'un but de retard, on peut penser que les Tchèques vont finir par revenir. Mais la situation devient critique au deuxième tiers-temps, après un but-gag encaissé par le gardien Roman Cechmanek : en sortant tranquillement de sa cage pendant une supériorité numérique, il se fait voler le palet dans les bandes par Marty McInnis qui offre alors une cage totalement vide à Ted Donato. Les champions du monde en titre sont sous le choc, d'autant que Chris Marinucci, le meilleur joueur universitaire 1994 qui n'a pas réussi à percer en NHL depuis trois ans, fait passer le score à 0-3 dans une action confuse dans le slot.

Vladimir Vujtek débloque enfin le compteur tchèque sur un rebond, mais une minute plus tard, l'écart est de nouveau de trois buts, après un slap de la droite de Donato. Au début du troisième tiers, deux buts très rapprochés de Vujtek et Dopita semblent relancer totalement le match, mais les Tchèques n'arriveront jamais à égaliser, même en sortant leur gardien en fin de match. Ce sont maintenant eux qui sont dans une position très délicate au classement. Leur titre ne tient plus qu'à un fil...

Désignés joueurs du match : Vladimir Vujtek pour la République tchèque et Ted Donato pour les États-Unis.

 

République Tchèque - États-Unis 3-4 (0-1, 1-3, 2-0)

Lundi 5 mai 1997 à 20h00 à la Hartwall Arena de Helsinki. 13419 spectateurs.

Arbitrage de Leonid Vaisfeld (RUS) assisté de Rudolf Lauff (SVK) et Aleksandr Poliakov (RUS).

Pénalités : République Tchèque 6', États-Unis 10'.

Tirs : République Tchèque 41 (14, 11, 16), États-Unis 18 (5, 8, 5).

Évolution du score :
0-1 à 02'35" : Beers assisté de Brashear et Sullivan
0-2 à 25'37" : Donato assisté de McInnis
0-3 à 31'47" : Marinucci assisté de Weinrich et Hendrickson
1-3 à 35'48" : Vujtek assisté de Patera
1-4 à 36'44" : Donato assisté de Tancill
2-4 à 41'35" : Vujtek assisté de Patera et M. Prochazka
3-4 à 42'51" : Dopita

 

République Tchèque

Attaquants :
Richard Zemlicka - Jirí Dopita - Ondrej Kratena
Robert Lang - Robert Reichel - David Výborný
Martin Procházka - Pavel Patera - Vladimir Vujtek
David Moravec - Román Simícek - Viktor Ujcík

Défenseurs :
Vlastimil Kroupa - Jirí Vykoukal
Ladislav Benýsek - Jirí Slégr
Frantísek Kaberle - Libor Procházka

Gardien :
Román Cechmánek [sorti à 58'54"]

Remplaçants : Milan Hnilicka (G), Rostislav Vlach. Absent : Jiri Veber.

États-Unis

Attaquants :
Donald Brashear - Michael Sullivan (A) - Bob Beers
Ted Donato (C) - Marty MacInnis - Chris Tancill
Todd Krygier - James Campbell - Paul Ranheim
Chris Marinucci - Darby Hendrickson - Dan Plante
Chris Drury

Défenseurs :
Scott Lachance - Ken Klee
Bret Hedican (A) - Jon Rohloff
Matt Martin - Eric Weinrich

Gardien :
Christopher Terreri

Remplaçants : Tom Askey (G). Absent : Bryan Berard (pouce).

 

Retour aux championnats du monde