Lugano - TPS Turku (6 février 2000)

 

Match pour la troisième place de l'EHL 1999/2000.

Lugano est assiégé d'entrée par le TPS, apparemment pas décidé à lâcher cette médaille de bronze malgré sa désillusion de la veille contre Magnitogorsk. Mais, sur le premier contre suisse, Marco Tuokko retient un adversaire et est pénalisé. Comme la veille, Lugano convertit sa première supériorité numérique : trois Suisses sont devant le but pour chercher le rebond d'un lancer de Peter Andersson, et Bozon décale Wesley Walz qui ouvre le score face à Norenna, remplaçant Niittymäki qui avait quelque peu craqué la veille (mais toute son équipe avec lui...) dans le dernier tiers de la demi-finale. Sur un plate perdu par Lugano, Nurminen, au lieu de tirer, cherche à droite Kallio, qui met le palet au fond des filets d'un Huet qui s'était avancé pour le tir. Un surnombre sévère sifflé contre Lugano offre ensuite un double avantage numérique à Turku, et Marko Kiprusoff ne manque pas l'occasion, son slap donnant l'avantage aux Finlandais. Avec une nouvelle pénalité contre Tuokko pour une charge avec le coude sur Christian Dubé, Lugano laisse passer une bonne opportunité d'égaliser, ce qui fait que son capitaine suédois Peter Andersson casse sa crosse sur la glace de rage lorsque retentit la sirène.

Après cinq minutes en deuxième période, et alors qu'Olivier Keller est en prison, Loponen, d'un slap pleine lucarne, porte le score à 3-1. Sur une superbe contre-attaque en triangle, qui fait suite à une action dangereuse orchestrée par Bozon derrière la cage, Cristobal Huet réussit un magnifique arrêt sur le tir de Tomi Kallio, mais le palet quitte sa mitaine et revient sur le Finlandais, qui crucifie les Suisses (4-1). Lugano se crée pourtant encore de belles occasions, avec un tir d'Astley, puis avec une reprise de Dubé, seul sur une passe de derrière la cage de Bozon. Mais Turku maintient le score et Kallio, de volée face au but, trouve le poteau rentrant, enfonçant encore un peu plus l'équipe suisse.

Pour le dernier tiers-temps, Jim Koleff décide de remplacer Cristobal Huet, qui a pourtant longtemps retardé l'échéance en première période, par Lars Weibel. Les Suisses étant complètement assommés, ce dernier tiers perd beaucoup en intensité. Sur une nouvelle assistance de Nurminen, qui centre de la droite, le patin de Rintanen dévie involontairement le palet pour le sixième but finlandais. Malgré la lourdeur du score, le public de la patinoire de Resega chante en chœur son amour pour son équipe, qu'il pousse à la révolte. Mais les ultimes tentatives pour sauver l'honneur buteront sur Fredrik Norenna.

Eu égard au soutien sans faille de son public et à son exceptionnel parcours, Lugano ne méritait pas une telle fin. Mais force est de constater que la fatigue de la veille, due à un match joué plus tard que son adversaire et qui ne s'est achevé qu'en prolongation, a pesé dans la balance. La première ligne, qui avait fait la différence en quarts contre Bratislava, n'a pu être utilisée à son plein rendement, et Lugano a de plus trouvé son maître en matière de jeu de puissance. Le TPS Turku, après son effondrement de la veille, a parfaitement su se reconcentrer et se remotiver pour aller chercher cette troisième place, qui ne fait finalement qu'augmenter leur déception, puisqu'ils auront été au-dessus du lot de ce tournoi final durant cinq tiers-temps sur six.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Retour à l'EHL