Clermont-Ferrand - Épinal (26 février 2000)

 

Match comptant pour la huitième journée de la poule finale de Nationale 1.

Afin de ne pas perdre complètement espoir dans les play-offs, les Clermontois devaient se remettre aux dieux de la glace pour se relancer. En fait, ils les auront fait trébucher devant des Spinaliens qui n'ont même pas eu à sortir leur plus beau hockey pour mettre à terre les Sangliers Arvernes. Il est vrai que la mission était rendue plus compliquée par l'absence de Philippe Badin, souffrant d'une entorse du genou. La défense auvergnate devait se passer de son leader pour recevoir des Vosgiens en pleine confiance.

Les Clermontois entamaient la partie avec la peur au ventre. Dépassés par l'enjeu, ils se laissaient dominer physiquement en défense. Les Spinaliens ne manquaient pas alors leur première occasion après un dégagement interdit local : Frédéric Dehaëne poussait le palet dans la cage de Fabien Chardon, le remplaçant de Mongrain, lequel souffrait d'un doigt. Les Clermontois tentaient de sortir la tête hors de l'eau en se ruant vers le but d'Épinal, mais ils manquaient de réussite. La plupart des défis physiques tournant à l'avantage des Spinaliens. Les Sangliers manquaient de bons palets pour se présenter dans des conditions idéales devant la cage adverse. Ils perdaient un peu plus confiance en encaissant un nouveau but sur une attaque placée d'Épinal. On atteignait le paroxysme de la maladresse lorsque William Mouly se retrouvait seul devant le but spinalien vide et manquait la cible à une minute de la fin du premier tiers-temps.

Pour leur retour sur la glace, les Spinaliens musclaient leur hockey et voyaient deux des leurs gagner la prison. Les Clermontois, en supériorité numérique, assiégeaient la cage des Vosgiens, mais sur six tentatives locales pas une ne terminait au fond des filets. On atteignait le comble quand les hockeyeurs visiteurs, revenus au complet, plantaient un nouveau but sur un contre assassin de Frédéric Dehaëne qu'aucun Clermontois ne pouvait rattraper. Les joueurs de Serge Messier continuaient à bafouiller leur hockey et la sanction tombait aussitôt : Anthony Maurice inscrivait le quatrième but pour Épinal qui déroulait. Mais à force d'essayer, les Clermontois parvenaient à pousser le palet au fond par l'intermédiaire de Bratt qui prenait son vis-à-vis de vitesse et faisait enfin preuve d'efficacité. Ce but leur permettait de ne pas rester bredouille au terme du deuxième tiers-temps.

La dernière période devait être bien terne entre des Clermontois qui alternaient les mauvaises passes et des Spinaliens qui ne forçaient pas leur talent. On ne voyait vraiment pas d'où pouvait venir une hypothétique réaction de la part des Auvergnats qui accusaient trop de déchet dans leur jeu. De réaction sportive, il n'y eut point, et le score en resta là. Les Sangliers Arvernes n'avaient pas réalisé une prestation aussi mauvaise depuis longtemps, et c'est à se demander si c'est bien la même équipe qui avait remporté le titre la saison passée.

 

Commentaire d'après-match (dans La Liberté de l'Est)

Jan Reindl (entraîneur d'Épinal) : "On a fait un très bon match à tout point de vue et surtout collectivement. Il nous faut absolument prendre des points contre les équipes de bas de tableau pour espérer être en demi-finales. Avec le retour des absents, cela me permet de modifier mes blocs en cours de match si le besoin s'en fait sentir. C'est important car les titulaires ne peuvent pas se reposer sur leurs lauriers et c'est bien pour un collectif."

 

Clermont-Ferrand - Épinal 1-4 (0-2, 1-2, 0-0)

Arbitrage de M. Calamoneri assisté de MM. Véricel et Barbez. 400 spectateurs.

Pénalités : Clermont-Ferrand 4', Épinal 8'.

Évolution du score :

0-1 à 01'40" : Dehaëne

0-2 à 11'05" : Haapasaari assisté de Chassard et Maurice

0-3 à 25'27" : Dehaëne assisté de Drzik

0-4 à 29'43" : Maurice assisté de Domin

1-4 à 33'57" : Bratt

 

Retour au championnat de France de Nationale 1