Finlande - Suède (11 mai 2000)

 

Match comptant pour les quarts de finale des Championnats du Monde A 2000 à Saint-Pétersbourg.

Comme à Nagano, le derby entre la Suède et la Finlande a lieu dès les quarts de finale, et un des grands favoris de ces Mondiaux devra donc plier bagages dès ce soir. Vesa Toskala continue de garder les cages finlandaises, tandis que Petteri Nummelin remplace dans la défense du premier bloc Jere Karalahti en raison d'une petite blessure contractée contre la Norvège par ce dernier, qui tient toutefois sa place. Antti Aalto, qui souffrait de douleurs au dos, est lui aussi présent pour cette rencontre capitale.

Les Suédois effectuent une bonne première période défensivement, sauvant deux pénalités face à des Finlandais jamais vraiment dangereux. Tout concourt à ce que ce tiers s'achève sur un score vierge, reflet logique du jeu replié des deux équipes. Mais, à vingt-cinq secondes de la fin du tiers, Toni Lydman, à sa ligne bleue, tente de dribbler Fredrik Modin et se fait contrer. Toskala hésite à sortir et est battu sans problème. La Suède, qui a donné la priorité absolue à la défense, a réussi un tiers-temps parfait au niveau du réalisme, à défaut du spectacle.

Ce score est de nature à conforter la stratégie défensive suédoise, et quand les Finlandais parviennent à s'extirper de l'étau, comme lorsque Kallio démarque Rintanen en début de deuxième tiers, Salo se montre impeccable. La tension monte d'un cran après un incident mettant aux prises Toskala et Nylander : ce dernier évite volontairement d'arrêter sa course et vient buter contre le gardien finlandais, qui se venge en le bousculant violemment. L'arbitre siffle deux minutes de part et d'autre. À la trente-huitième minute, Mikael Magnusson fait barrage de son corps à un tir de Kimmu Rintanen, puis, lors du slap de Tony Virta qui le suit de peu, Salo repousse le palet et Magnusson, encore, vient le recueillir dans son gant avant de le dégager. Bon symbole pour montrer que les Suédois ont alors le match en main.

Les Finlandais débloquent le verrou en début de troisième période grâce à un slap en supériorité numérique de Petteri Nummelin parfaitement dévié par Tomi Kallio, un des joueurs les plus méritants dans cette rencontre. Le match change d'âme et la muraille suédoise semble soudain s'effriter de toutes parts sous les coups de boutoir adverses. Les Finlandais peuvent enfin déployer leurs qualités de vitesse, et atteignent à maintes reprises le dernier rempart, Tommy Salo, qui retarde un temps l'échéance. Mais personne ne s'étonne qu'une reprise de Juha Lind donne finalement l'avantage à la Finlande. Celle-ci se voit alors confrontée à la résurgence de ses vieux démons, à savoir deux égalisations concédées dans les dernières minutes contre la Norvège et la Slovaquie pour avoir joué contre-nature en tentant de préservant le score, scénario qu'elle ne veut surtout pas revivre. Les Suédois se reposent sur les frères Sedin pour essayer d'égaliser, mais les jumeaux semblent aujourd'hui éprouver les pires difficultés à faire étalage de leur talent offensif. Malmenés par le pressing finlandais, les Suédois sont refoulés vers leur zone et Salo est contraint de ronger son frein, puisqu'il ne parvient à quitter ses cages qu'à vingt secondes du terme. Pourtant tout peut basculer à deux secondes de la fin du match, lorsque Samuel Påhlsson se retrouve seul devant Toskala. Mais il n'y aura pas d'ultime coup de théâtre : la tactique attentiste des Suédois, qui semblait parfaitement au point pendant deux tiers-temps, s'est détraquée et a été déjouée par des Finlandais qui n'ont jamais perdu confiance dans leurs capacités offensives et éliminent leurs voisins pour la seconde année consécutive.

Les deux gardiens, Salo et Toskala, sont élus joueurs du match.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Commentaires d'après-match

Hannu Aravirta (entraîneur de la Finlande) : "Nous avions étudié des cassettes de Salo avant le match, et nous avions une idée de sa manière de jouer. Il a tendance à rester debout, donc nous avons décidé de tirer bas."

Tomi Kallio (attaquant de la Finlande) : "C'est un sentiment toujours agréable de gagner contre les Suédois. Après quarante minutes de jeu, ils menaient 1-0 et nous voulions revenir en jeu et faire ce que les Suédois nous font d'habitude. J'ai marqué un but important, mais quelque part chanceux. Vesa Toskala a bien joué aujourd'hui, je pense qu'il a démontré sa valeur maintenant. Il a fait trois matchs d'affilée et a bien joué."

Stephan Lundh (entraîneur de la Suède) : "Nous avons bien joué pendant deux périodes. Ils ont excellemment joué défensivement et ont eu de grandes occasions. Je pense que cela a fait la différence dans le match."

Daniel Sedin (attaquant de la Suède) : "Cette défaite était évitable. Nous avons eu des occasions d'égaliser jusqu'au bout et, avant qu'ils inscrivent leur premier but, je pense que nous avions le match sous contrôle. Le problème est que nous nous sommes arrêtés de patiner. Nous devons patiner pour réussir, et trop d'entre nous poireautaient."

 

Finlande - Suède 2-1 (0-1, 0-0, 2-0)

Mardi 9 mai 2000 à 16h30 à la Yubileiny de Saint-Pétersbourg. 6120 spectateurs.

Arbitrage de Kevin Acheson (CAN) assisté de Serge Carpentier (CAN) et John Costello (USA).

Pénalités : Finlande 14' (4', 8', 2'), Suède 16' (8', 6', 2').

Tirs : Finlande 24 (8, 9, 7), Suède 21 (6, 5, 10).

Évolution du score :

0-1 à 19'36" : Modin

1-1 à 47'06" : Kallio assisté de Nummelin et Rintanen (sup. num.)

1-2 à 51'29" : Lind assisté de Kapanen

 

Finlande

Gardien : Vesa Toskala.

Défenseurs : Aki-Petteri Berg - Petteri Nummelin ; Antti-Jussi Niemi - Janne Niinimää ; Toni Lydman - Jyrki Lumme ; Jere Karalahti.

Attaquants : Ville Peltonen - Raimo Helminen - Tony Virta ; Esa Tikkanen - Toni Sihvonen - Antti Aalto ; Kimmo Rintanen - Olli Jokinen - Tomi Kallio ; Juha Lind - Niko Kapanen - Jukka Hentunen ; Marko Tuomainen.

Remplaçant : Pasi Nurminen (G).

Suède

Gardien : Tommy Salo.

Défenseurs : Peter Andersson - Bjorn Nord ; Daniel Tjärnqvist - Mattias Norström ; Ricard Persson - Mikael Magnusson.

Attaquants : Per-Johan Axelsson - Jörgen Jönsson - Kristian Huselius ; Fredrik Modin - Samuel Påhlsson - Michael Nylander ; Daniel Sedin - Kristian Gahn - Henrik Sedin ; Jonas Rönnqvist - Peter Nordström - Fredrik Lindqvist ; Mikael Håkansson.

Remplaçant : Mikael Tellqvist (G).

 

Retour aux Championnats du monde 2000