France - Pologne (22 avril 2001)

 

Cinquième et dernière journée des championnats du monde 2001 de division 1, groupe A.

Les deux équipes ont beaucoup à prouver ce soir : les Polonais veulent montrer que leur promotion n'est pas usurpée et qu'ils sont bel et bien les plus forts, alors que les Français, quitte à aviver leurs regrets, tiennent à prouver aux yeux de tous que leur échec n'est qu'un accident de parcours et ne remet en rien en cause leur valeur. Cette rencontre au sommet est d'un bon niveau, les deux équipes restant très disciplinées. Mais les Français retombent dans leurs travers en encaissant le premier but : de la bleue, Gonera feinte le tir mais trouve en fait une superbe déviation de Leszek Laszkiewicz, laissé bien seul. C'est encore la ligne Meunier - Gras - Treille, bien aidée par la fermeture de zone de Dermigny, qui se montre la plus dangereuse en maintenant un long moment la pression sur le but polonais. Pousset prend la seule prison française du tiers (faire trébucher), mais sur l'infériorité, Maurice Rozenthal intercepte à la bleue. Sa contre-attaque est avortée car il est accroché par Piatek. Bénéficiant d'une pénalité différée, les Français attendent que le défenseur rémois finisse de purger sa peine afin de disposer d'une supériorité complète. Durant celle-ci, ils ne s'installeront malheureusement que très brièvement en zone offensive. Les Polonais sortent donc provisoirement vainqueurs de ce duel entre deux équipes défensivement bien organisées.

Face à un tel bloc, les principales occasions viennent des contre-attaques, par exemple du duo M. Rozenthal - Bozon, alors qu'Aimonetto est en prison. Toujours dans le deuxième tiers, Denis Perez a une meilleure chance encore lorsqu'il voit Meunier prêt à bondir à la bleue, mais le vétéran d'Anglet manque sa passe. Les Polonais ont aussi leur possibilité de contre-attaque en sortant d'une infériorité numérique, mais Slusarczyk trouve le poteau. L'ouverture se présente sous la forme d'une pénalité de Patryk Pysz en fin de tiers : Bozon, Treille et Gras combinent parfaitement sur le jeu de puissance, l'Amiénois concluant joliment après une passe dans l'enclave de son récent compagnon de ligne. Mais Guillaume Besse, en faisant le ménage devant les buts, est pénalisé pour une obstruction évidente. Les Polonais reprennent ainsi l'avantage sur l'engagement grâce à Andrej Schubert, le revenant de cette équipe à 39 ans, mais le but est refusé pour... erreur d'arbitrage. En effet, le juge de ligne avait donné l'engagement avant que les Français ne soient prêts, alors qu'ils n'étaient que trois sur la glace. On procède donc à un deuxième engagement, mais les Polonais ne connaissent évidemment pas la même réussite.

Déstabilisés par l'incident, ils passent ensuite complètement à côté de leur début de troisième période. La France prend l'avantage grâce à un tir à ras glace de Baptiste Amar, puis Maurice Rozenthal amène enfin une contre-attaque à terme, en infériorité numérique. La chance ne veut pas sourire aux Polonais, le poteau mettant encore fin aux illusions de Schubert à 5 contre 3, avant que, à 5 contre 4, un lancer de Jacek Plachta ne heurte la barre transversale. Persuadé d'avoir marqué, l'attaquant de Schwenningen tance l'arbitre et est alors pénalisé. En supériorité, Bozon y va comme d'habitude de son but de la bleue. Mariusz Justka réduit cependant le score en venant pousser le palet dans les buts au rebond d'un tir de Plachta. Une nouvelle péripétie arbitrale marque la fin de match : à dix secondes de la fin, les Français font un mauvais changement et sont pénalisés pour surnombre. Les Polonais se voient alors refuser le tir de pénalité auxquels ils ont droit, puisqu'on est dans les deux dernières minutes, et les Bleus se contentent d'envoyer Sadoun passer les dix ultimes secondes de prison.

Désignés joueurs du match : Cristobal Huet pour la France et Mariusz Justka pour la Pologne.

Marc Branchu

Commentaires d'après-match :

Heikki Leime (entraîneur de la France) : "Enfin on a joué notre jeu. Les joueurs ont su se montrer patients, jouer intelligemment. Ils se sont bien canalisés en gardant toujours l'envie de bien faire."

 

France - Pologne 4-2 (0-1, 1-0, 3-1)
Dimanche 22 avril 2001 à 20h00 à Grenoble. 4251 spectateurs.
Arbitres : Richard Forest (CAN) assisté de Roger Van den Waarden (HOL) et Pål Garsjö (NOR).
Pénalités : France 14' (2', 4', 8'), Pologne 12' (2', 6', 4').
Tirs : France 26 (5, 12, 9), Pologne 18 (4, 7, 7).

Évolution du score :
0-1 à 04'01" : Laszkiewicz assisté de Gonera
1-1 à 39'02" : Gras assisté de Treille et Bozon
2-1 à 42'13" : Amar assisté de Besse et F. Rozenthal (sup. num.)
3-1 à 46'00" : M. Rozenthal (inf. num.)
4-1 à 49'24" : Bozon assisté de M. Rozenthal et Bachet
4-2 à 56'09" : Justka assisté de Plachta
 

France (2' pour surnombre)

Attaquants :
Philippe Bozon (A) - Christian Pouget - Maurice Rozenthal
Laurent Meunier (A) - Laurent Gras (2') - Yorick Treille (4')
Guillaume Besse (2') - Richard Aimonetto (2') - François Rozenthal
Yven Sadoun - Alain Vogin - Pierre Allard

Défenseurs :
Vincent Bachet - Allan Carriou
Baptiste Amar - Sébastien Dermigny
Denis Perez (C) - Nicolas Pousset (2')
Karl Dewolf - Jean-Christophe Filippin

Gardien :
Cristobal Huet

Entraîneur : Heikki Leime.

Pologne

Attaquants :
Mariusz Justka - Wojciech Tkacz - Jacek Plachta (4')
Patryk Pysz (2') - Michal Garbocz (2') - Leszek Laszkiewicz
Waldemar Klisiak (C) - Robert Kwiatowski - Adrian Parzyszek
Damian Slabon - Tomasz Demkowicz - Artur Slusarczyk

Défenseurs :
Andrzej Schubert - Jacek Zamojski
Tomasz Piatek (2') - Sebastian Gonera
Krzysztof Smielowski - Tomasz Miezkowski
Sebastian Labuz - Jaroslaw Rozanski (2')

Gardien :
Tomasz Jaworski

Entraîneur : Wiktor Pysz.

 

Retour aux Championnats du monde 2001