Allemagne - Suisse (28 avril 2001)

 

Championnats du monde 2001, premier tour, groupe A.

On ne pouvait rêver meilleure affiche comme match d'ouverture de ce Mondial, entre deux rivaux traditionnels qui se sont déjà rencontrés plus de cent fois. L'avantage historique revient aux Allemands (56 victoires contre 34 aux Suisses et 13 nuls), mais la tendance actuelle est évidemment en faveur de l'équipe helvétique, qui a remporté cinq de ses six dernières rencontres face au voisin germanique. Citée en référence, y compris par son adversaire du jour, comme l'équipe à prendre en exemple pour sa progression et ses résultats de ces dernières années, où elle a tenu tête aux meilleures nations mondiales, la Suisse a tout à perdre dans cette rencontre. Pour son retour dans l'élite, l'Allemagne, portée par les 18500 spectateurs de la Kölnarena, qui donnent rapidement de la voix, veut marquer le coup. Deux fantômes planent sur le match : ceux des gardiens Olaf Kölzig et Reto Pavoni, blessés. Avec Martin Gerber, le gardien de Langnau et bientôt de Färjestad, Krueger dispose d'un titulaire a priori solide, alors que ce poste est un véritable casse-tête pour son homologue Hans Zach. Il a finalement choisi de jouer la carte de l'expérience en alignant Christian Künast plutôt que de faire peser ce poids sur le jeune Robert Müller.

Les Suisses abordent la rencontre de manière très prudente, ne sortant la tête de l'eau que rarement et concédant trop de pénalités. Seul Martin Plüss apporte un bémol en contre-attaque en infériorité numérique. Ils restent néanmoins maîtres en défense, et Mark MacKay est ainsi tassé contre la bande par une mise en échec de Steinegger, régulière mais mal encaissée par l'attaquant de Schwenningen. Un des trois naturalisés et une des pièces maîtresses de l'équipe doit ainsi sortir sur une civière. Clavicule cassée, son Mondial s'arrête là. Pendant plusieurs minutes, les joueurs helvétiques sont sifflés dès qu'ils touchent le palet. Mais le public allemand aura vite mieux à faire : les Suisses ont la possession du palet derrière leur but et procèdent à un changement de ligne. Chargé de la relance, Salis voit arriver sur lui Marco Sturm, l'attaquant de San José. Il tente alors d'effectuer une transversale juste devant son but. Sturm, qui n'en demandait pas tant, signe alors son premier coup de tonnerre en déviant tranquillement le palet d'un Gerber inattentif. Ce but-gag né d'une lourde erreur de Salis lance ainsi de la meilleure façon les Allemands dans leur championnat du monde.

Les occasions sont encore nombreuses en deuxième période, profitant de ce que les deux gardiens lâchent un bon nombre de rebonds. Les Suisses se montrent enfin dangereux, et obtiennent leur récompense en fin de période. Mark Streit feinte le tir, dribble un Allemand couché sur la glace, et lance sur Christian Künast. Dans un angle fermé, Marc Reichert prend le rebond et glisse le palet entre les jambes du gardien munichois mal replacé.

Dans le troisième tiers, les Allemands ont du mal à déclencher des tirs pour mettre Gerber à l'épreuve, et la Suisse continue de se procurer les meilleures chances avec entre autres une déviation au second poteau de Riesen. Mais ils se heurtent à un Künast de plus en plus en confiance. L'Allemagne attend son heure, et Klaus Kathan, parti seul en contre, est accroché par Jenni, logiquement pénalisé de 2'. Gerber essuie alors un feu nourri de la part de Sturm notamment. D'un côté comme de l'autre, le KO est proche. Künast évite même de justesse qu'un palet franchisse la ligne entre ses jambes. Il ne reste guère plus de cinq minutes à jouer quand Loth et Bezina sont invités à visiter le banc des pénalités. On joue alors à 4 contre 4, et la Suisse sort alors ses flèches Conne et Plüss, sans parvenir à forcer le destin. Celui-ci leur sera contraire : l'excellent défenseur de Cologne Mirko Lüdemann fait le tour de la cage et centre... pour la déviation du malheureux défenseur de Berne, Martin Steinegger. La Suisse n'aura pas le temps de se remettre de ce coup dur : Daniel Kreutzer part immédiatement en contre. Accroché, il ne peut tirer, mais le palet rebondit sur un Martin Gerber "à la rue" et il peut le reprendre pour signer un troisième but libérateur.

L'Allemagne commence son championnat du monde de la meilleure des manières, grâce notamment à son joueur de NHL, Marco Sturm, qui a effectué un excellent retour en équipe nationale. Künast n'a pas été transcendant dans les buts, mais a fait une bonne troisième période, et l'élection de meilleur joueur de son équipe participe de la stratégie de Hans Zach visant à mettre son gardien en confiance. Dans un groupe ardu, la Suisse voit planer le spectre d'un groupe de relégation qu'elle ne mérite pourtant pas au vu de son potentiel. La défaite face à la France l'an passé lui a pourtant appris qu'un match ne cautionne pas l'ensemble du tournoi. De nouveau, elle devra réaliser des exploits pour compenser ses faux-pas contre les équipes présumées inférieures. L'année dernière, Pavoni l'y avait aidé. Après cette prestation médiocre de Gerber, le flambeau pourrait passer à Lars Weibel, qui n'a encore jamais disputé de match international officiel.

Désignés meilleurs joueurs du match : Christian Künast pour l'Allemagne et Mark Streit pour la Suisse.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Allemagne - Suisse 3-1 (1-0, 0-1, 2-0)

Samedi 28 avril 2001 à 16h00 à la Kölnarena, Cologne. 18500 spectateurs.

Arbitrage de Vladimir Sindler (TCH) assisté de Kurt Neuwirt et Karol Popovic (SUI).

Pénalités : Allemagne 14' (4', 6', 4'), Suisse 24' (16', 4', 4').

Tirs : Allemagne 30 (10, 9, 11), Suisse 25 (5, 12, 8).

Évolution du score :

1-0 à 18'04" : Sturm.

1-1 à 35'50" : Reichert assisté de Streit

2-1 à 57'21" : Kathan assisté de Lüdemann

3-1 à 58'04" : Kreutzer

 

Allemagne

Gardien : Christian Künast.

Défenseurs : Jan Benda - Dennis Seidenberg ; Jörg Mayr - Mirko Lüdemann ; Heiko Smazal - Jochen Molling ; Andreas Renz - Erich Goldmann.

Attaquants : Thomas Greilinger - Mark MacKay - Jürgen Rumrich ; Klaus Kathan - Leonard Soccio - Marco Sturm ; Daniel Kreutzer - Tobias Abstreiter - Thomas Daffner ; Marcel Goc - Wayne Hynes - Andreas Loth.

Suisse

Gardien : Martin Gerber.

Défenseurs : Mathias Seger - Martin Steinegger ; Olivier Keller - Julien Vauclair ; Mark Streit - Goran Bezina ; Patrick Sutter - Edgar Salis.

Attaquants : Marcel Jenni - Gian-Marco Crameri - Michel Riesen ; Marc Reichert - Martin Plüss - Flavien Conne ; Alain Demuth - Jean-Jacques Aeschlimann - Thomas Ziegler ; Patrick Della Rossa - Michel Zeiter - Sandy Jeannin.

 

Retour aux championnats du monde 2001