Allemagne - Bélarus (2 mai 2001)

 

Championnats du monde 2001, premier tour, groupe A.

Afin de replacer la rencontre dans son contexte, rappelons que nous connaissons déjà les trois qualifiés de la poule A, à savoir les Tchèques, les Allemands et les Suisses. Même si les Bélarussiens remportaient le match, ils acquerraient le même nombre de points que les Suisses. Comme il est pris en compte la différence particulière entre deux équipes en cas d'égalité de points ; cela n'aurait rien changé à leur situation car la sélection nationale du Bélarus s'était inclinée, lors de la deuxième journée, face aux Helvètes cinq buts à deux.

Cela devient une habitude dans ce championnat, les entraîneurs réservent quelques surprises au niveau des gardiens. Nul n'osera les critiquer car ce genre de pari s'est jusqu'ici révélé payant. Ainsi Hans Zach change de gardien à chaque match, à son habitude, en alignant Christian Künast. Dans les cages du Belarus, Andreï Mezin, bien connu en Allemagne pour être un des meilleurs portiers de la DEL avec les Berlin Capitals, est remplacé par le plus anonyme Leonid Fatikov.

C'est suite à une faute allemande que le Bélarus ouvre la marque par Oleg Romanov. Chez eux et poussés par plus de dix mille personnes, les Allemands tentent ensuite de revenir au score, et mettent Fatikov à l'épreuve. La pression est assez rude pour les Bélarusses car ils ont quatre pénalités de sifflées contre eux dans les vingt premières minutes. Toujours est-il qu'ils savent garder leur cage inviolée.

À un peu plus de la mi-match, un nouveau coup de froid tombe sur la patinoire. 35'51 : faute allemande ; 36'37 : but d'Andrievski. Décidément, il n'a pas fait bon de se retrouver en infériorité numérique cette après-midi face au Bélarus... Eux qui n'avaient pas marqué un seul but en plus de 22 minutes de jeu de puissance (seizièmes sur seize nations) dans leurs deux précédentes rencontres !

Le troisième tiers se résume à une réelle domination bélarusse (les Français se rappellent-ils du match disputé à Nagano, quand cette équipe mène ?). L'Allemagne ne force pas trop puisqu'elle est déjà qualifiée, et Fatikov prouve qu'il mérite la confiance placée en lui en signant un blanchissage.

Compte-rendu signé Christophe Boulven

 

Allemagne - Bélarus 0-2 (0-1, 0-1, 0-0)

Mercredi 2 mai 2001 à 16h00 à la Preussag Arena de Hanovre. 10513 spectateurs.

Arbitrage de Daniel Kurmann (SUI) assisté de Rudolf Lauff (SVK) et Eduards Odinš (LET).

Pénalités : Allemagne 12' (2', 8', 2'), Bélarus 14' (8', 2', 4').

Tirs : Allemagne 26 (10, 8, 8), Bélarus 27 (6, 14, 7).

Évolution du score :

0-1 à 04'18" : Romanov assisté de Kopat et V. Pankov (sup. num.)

0-2 à 36'37" : Andrievski assisté de Galtchenyouk et Zhurik (sup. num.)

 

Allemagne

Gardien : Christian Künast.

Défenseurs : Dennis Seidenberg - Jörg Mayr ; Mirko Lüdemann - Erich Goldmann ; Heiko Smazal - Jochen Molling ; Andreas Renz.

Attaquants : Jürgen Rumrich - Marcel Goc - Jan Benda ; Marco Sturm - Leonard Soccio - Nikolaus Kathan ; Daniel Kreutzer - Tobias Abstreiter - Thomas Daffner ; Andreas Loth - Wayne Hynes - Thomas Greilinger.

Bélarus

Gardien : Leonid Fatikov.

Défenseurs : Vladimir Kopat - Oleg Romanov ; Oleg Khmyl - Ruslan Saleï ; Aleksandr Zhurik - Sergei Erkovich ; Oleg Mikulchik - Sergei Stas.

Attaquants : Aleksandr Andrievski - Vassili Pankov - Andrei Skabelka ; Dmitri Starostenko - Alekseï Kalyuzhny - Andrei Kovalev ; Oleg Antonenko - Aleksandr Galchenyuk - Dmitri Pankov ; Vitali Valuj - Konstantin Koltsov.

 

Retour aux championnats du monde 2001