Lettonie - Ukraine (2 mai 2001)

 

Championnats du monde 2001, premier tour, groupe C.

Entre des Ukrainiens nettement dominés par les Suédois la veille et des Lettons impressionnants face aux Américains, le duel semble déséquilibré. Mais le pire ennemi des Baltes n'est autre qu'eux-mêmes et l'excès de confiance dont ils font parfois preuve quand ils s'imaginent l'égal des meilleurs sans se rappeler qu'ils ne sont eux non plus pas à l'abri d'une mésaventure. De paillettes ni d'exploit au rendez-vous du jour, juste un simple match pour le maintien. La France le sait bien pour avoir connu un scénario semblable il y a trois ans : après avoir battu les Américains, elle avait cédé face aux Suisses et été éliminée. Ce match peut réserver des surprises et il y en a déjà une au coup d'envoi : Igor Karpenko fait son grand retour dans les buts ukrainiens après deux belles prestations de Simchuk. L'expérience des matches à fort enjeu est apparue capitale aux yeux de l'autoritaire entraîneur Anatoli Bogdanov, qui avait déjà prouvé la veille ne pas s'être trompé.

L'Ukraine n'a pas perdu espoir et s'accroche à son espoir de maintien, passant à l'offensive dès le coup d'envoi. Elle finit par ouvrir le score en supériorité numérique (pour un surnombre letton) sur une reprise rapidement exécutée à droite du but par Vadim Slivchenko, sur une passe de Salnikov, et qui prend Irbe de cours. Les Lettons sont assommés en quinze secondes sur des buts de Chakhraïtchouk, qui intercepte le palet dans l'enclave et l'envoie par-dessus Irbe, et de Bobrobnikov, qui profite d'un dégagement raté du gardien letton le long de la bande et récupéré par Oletsky. En onze minutes, l'Ukraine a pris les trois buts d'avance qui lui sont nécessaires pour devancer la Lettonie au classement. Irbe montre de nouveau que son grand défaut est l'inconstance, et qu'il peut passer en deux jours de l'exceptionnel au médiocre. Les Baltes reprennent quand même du poil de la bête, et Astašenko réduit le score d'une reprise symétrique de celle du premier but.

Le deuxième tiers-temps est entièrement à l'avantage des Lettons, qui bénéficient en plus de cinq pénalités ukrainiennes. Mais Karpenko arrête tout et l'Ukraine se crée même l'occasion la plus franche lorsque Lazarenko s'échappe mais manque de peu le cadre de son tir du poignet.

L'Ukraine reprend la main en troisième période pour retrouver ses trois buts d'avance, et y arrive à sept minutes de la fin en profitant d'un changement de ligne letton pour partir à 2 contre 1, sur lequel Lytvynenko va seul glisser le palet entre les jambes d'Irbe. La Lettonie revient toutefois à 4-2 dans la minute qui suit grâce à Karlis Skrastins qui reprend un palet égaré dans l'enclave. Ce but, le dernier du match, peut changer le destin des deux équipes. Il permet aux Lettons d'être troisièmes à la différence de buts particulière avec les États-Unis et l'Ukraine.

Mais les Baltes doivent encore attendre le cśur serré jusqu'au match du soir. Si les Américains réussissent à prendre un point face à des Suédois talentueux mais peu efficaces, tout sera remis en question et la Lettonie terminera dernière.

 

Commentaires d'après-match

Karlis Skrastins (auteur du dernier but letton) : "Les dix premières minutes du match sont les dix pires minutes que la Lettonie ait jamais jouées en championnat du monde. Nous pouvons nous estimer heureux que le score ne soit que de 4-2. Maintenant nous n'avons plus qu'à attendre."

Anatoli Bogdanov (entraîneur de l'Ukraine) : "C'était une victoire très positive pour nous et ce serait très dommage s'il ne devait nous manquer que ce petit but pour éviter la poule de relégation."

Sergueï Klimentiev (défenseur de l'Ukraine) : "C'était un bon match de notre part, mais je suis déçu car nous avions besoin de trois buts d'avance. C'est frustrant. C'est le meilleur match qu'une équipe ukrainienne ait jamais joué en championnat du monde."

 

Lettonie - Ukraine 2-4 (1-3, 0-0, 1-1)

Mercredi 2 mai 2001 à 16h00 à la Kölnarena, Cologne. 6743 spectateurs.

Arbitrage de Vladimír Mihalik (SVK) assisté de Antti Hämäläinen (FIN) et Derek Nansen (USA).

Pénalités : Lettonie 10' (6', 2', 2'), Ukraine 12' (2', 10', 0').

Tirs : Lettonie 34 (10, 15, 9), Ukraine 34 (16, 5, 13).

Évolution du score :

0-1 à 08'21" : Slivchenko assisté de Salnikov et Khristich (sup. num.)

0-2 à 10'39" : Shakhraichuk assisté de Protsenko

0-3 à 10'54" : Bobrovnikov assisté d'Oletsky

1-3 à 13'02" : Astachenko assisté d'Abols et Semjonovs

1-4 à 53'35" : Lytvynenko assisté de Shakhraichuk

2-4 à 54'20" : Skrastins assisté de Tambijevs

 

Lettonie

Gardien : Arturs Irbe.

Défenseurs : Karlis Skrastinš - Normunds Sejejs ; Sandis Ozolinš - Arturs Kupaks ; Viktors Ignatjevs - Vitalijs Sorokins ; Kaspars Astašenko - Atvars Tribuncovs.

Attaquants : Leonids Tambijevs - Harijs Vitolins - Aigars Cipruss ; Aleksandrs Macievskis - Sergejs Zholtoks - Grigorijs Pantelejevs ; Aleksandrs Kercs - Vjaceslavs Fanduls - Aleksandrs Belavskis ; Artis Abols - Aleksandrs Semjonovs - Juris Opulskis.

Ukraine

Gardien : Konstantin Simchuk.

Défenseurs : Andreï Sryubko - Valeri Shiriaev ; Aleksandr Savitsky - Sergei Klimentiev ; Artem Ostrushko - Oleg Polkovnikov ; Aleksandr Matvichuk - Vitali Lyutkevych.

Attaquants : Roman Salnikov - Dmitri Khristich - Vadim Slivchenko ; Boris Protsenko - Vadim Chakhraïtchouk - Vitali Lytvynenko ; Valentyn Oletsky - Vasyl Bobrovnikov - Bogdan Savenko ; Alekseï Lazarenko - Vyacheslav Zavalnyuk - Konstantin Kasyanchuk.

 

Retour aux championnats du monde 2001