Autriche - Ukraine (7 mai 2001)

 

Championnats du monde 2001, deuxième tour, groupe F.

Cette rencontre entre deux équipes déjà éliminées, la seule de la journée, démarre mollement. Seules deux supériorités numériques ukrainiennes donnent du relief à la première période (le jeu de puissance autrichien passant inaperçu) : Dmitri Khristich ouvre le score à la toute dernière seconde d'une pénalité de Lavoie pour faire trébucher, et, en fin de tiers, Polkovnikov réussit une bonne déviation devant le but, avant que Christoph Brandner ne contre-attaque en infériorité. L'attaquant de Krefeld, rappelé pour la finale du championnat autrichien par Klagenfurt, choisit de lancer alors qu'il y avait peut-être mieux à faire à deux contre un. Pas grand-chose à se mettre sous la dent néanmoins.

Après cinq minutes en deuxième période, Dieter Kalt, en quelque sorte l'enfant du pays puisqu'il évolue à Cologne, tente de vaincre la torpeur générale en interceptant le palet du gant et en tirant instantanément sur Simchuk, mais l'Ukraine reprend vite la main avec deux occasions de Bobrovnikov et Oletsky. Pour pallier le manque d'entrain sur la glace, le public redouble d'enthousiasme en lançant la ola et des chants.

L'impuissance offensive autrichienne atteint un niveau dramatique dans le troisième tiers alors qu'ils font le jeu, et Vadim Slivchenko double la mise d'un tir croisé en contre-attaque. Le manque d'engagement des Autrichiens est alors si criant que le palet paraît parfois les traverser comme des ectoplasmes. Divis est sorti de son but à 1'23" de la fin, mais, malgré Simon Wheeldon, le seul à faire montre d'un tant soit peu de présence dans l'enclave, le surnombre ainsi provoqué n'apporte rien de bon.

La déception de cette piètre prestation autrichienne est à la hauteur de leur exploit de la veille. Ils ont certes concédé trop de pénalités, mais il n'est pas évident que ça aurait changé quelque chose si ça avait été le contraire, tant la faiblesse de leur jeu en supériorité numérique a éclaté au grand jour. Ils arrivent pourtant à s'installer, mais déploient peu d'intensité en zone offensive et manquent à la fois d'un grand blueliner (Lavoie ne semble plus tenir ce rôle), d'un jeu de passes rapide, et d'une puissance de pénétration dans l'enclave. Bref, ils sont à court d'arguments. Le bilan est sans appel : en trente-cinq minutes de jeu de puissance depuis le début de la compétition, ils n'ont pas marqué le moindre but. L'Ukraine, qui a redressé la tête pour conclure en beauté ce deuxième tour, a ainsi mérité ce succès qui la propulse dans les dix premiers mondiaux.

Désignés meilleurs joueurs du match : Martin Ulrich et Vadim Shakhraichuk.

Trois meilleurs joueurs autrichiens du tournoi : Reinhard Divis, Günther Lanzinger et Dieter Kalt.

Trois meilleurs joueurs ukrainiens du tournoi : Igor Shiriaev, Bogdan Savenko et Roman Salnikov.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Commentaires d'après-match

Anatoli Bogdanov (entraîneur de l'Ukraine) : "C'est la troisième fois dans le tournoi que nous jouons des matches deux jours de suite. L'année prochaine, peut-être que l'Ukraine devra jouer tous les jours."

Vadim Chakhraïtchouk (élu meilleur joueur ukrainien) : "Je pense que nous avons fait un très bon match. Et je pense que nous voulions plus la victoire que les Autrichiens."

 

Autriche - Ukraine 0-2 (0-1, 0-0, 0-1)

Lundi 7 mai 2001 à 20h00 à la Kölnarena, Cologne. 6019 spectateurs.

Arbitrage de Wilhelm Schimm (USA) assisté de Paul David Staniforth (GBR) et Eduards Odinš (LET).

Pénalités : Autriche 14' (6', 6', 2'), Ukraine 8' (2', 4', 2').

Tirs : Autriche 29 (4, 18, 7), Ukraine 26 (5, 14, 7).

Évolution du score :

0-1 à 07'55" : Khristich assisté de Chiriaev (sup. num.)

0-2 à 50'31" : Slivchenko assisté de Bobrovnikov

 

Autriche

Gardien : Reinhard Divis.

Défenseurs : Martin Ulrich - Peter Kasper ; Tom Searle - Dominic Lavoie ; Gerhard Unterluggauer - Herbert Hohenberger.

Attaquants : Matthias Trattnig - Gerald Ressmann - Christian Perthaler ; Christoph Brandner - Simon Wheeldon - Dieter Kalt ; Patrick Pilloni - Oliver Setzinger - Mario Schaden ; Wolfgang Kromp - Günther Lanzinger - Philipp Lukas.

Ukraine

Gardien : Igor Karpenko.

Défenseurs : Andreï Sryubko - Valeri Shiriaev ; Aleksandr Savitsky - Sergei Klimentiev ; Artem Ostrushko - Vitali Lyutkevych ; Oleg Polkovnikov.

Attaquants : Roman Salnikov - Dmitri Khristich - Vadim Slivchenko ; Boris Protsenko - Vadim Shakhraichuk - Vitali Lytvynenko ; Bogdan Savenko - Vasyl Bobrovnikov - Valentyn Oletsky ; Konstantin Kasyanchuk - Aleksei Lazarenko - Aleksandr Matvitchuk.

 

Retour aux championnats du monde 2001