Finlande - Suède (8 mai 2001)

 

Championnats du monde 2001, deuxième tour, groupe F.

La Finlande a déjà au moins gagné un match : celui des tribunes, remplies de supporters en bleu et blanc. C'est ainsi par des acclamations que sont saluées les premières pénalités contre Olsson. La température monte devant les buts de Salo, même si Daniel Alfredsson plante une bonne contre-attaque. Mais les efforts consentis alors par les Suédois se paient ensuite à égalité numérique. Les Finlandais récupèrent le palet à la bleue, et Sihvonen décale Tony Virta qui trompe Salo. Alors que Väänänen est à son tour en prison pour accrocher, Tjärnqvist égalise d'un lancer de la bleue dévié par la jambe d'Ottosson. La joie suédoise est de courte durée : Timo Pärssinen marque sur l'attaque suivante. Et ça aurait très bien pu basculer de nouveau si Nurminen n'avait pas sorti le grand jeu devant Jörgen Jönsson. La Suède mets la pression en fin de tiers, mais la ligne HPK frappe encore : Hentunen lance la contre-attaque, tire après un relais de Pärssinen, et Niko Kapanen conclut à six secondes de la sirène. Les Suédois ont enfin trouvé une équipe qui ne craint pas de les attaquer et de mettre à l'épreuve leur défense. Et ils s'en mordent déjà les doigts.

Dès leur retour sur la glace, ils démontrent leur talent pour conserver inlassablement le palet en zone adverse. Malheureusement, vexés qu'il puisse le perdre, Alfredsson fait trébucher un adversaire et concède une pénalité peu utile. Mais la Suède tient en infériorité et Renberg réduit le score d'un superbe tir dans la lucarne opposée dès qu'elle revient au complet. De leur côté, les Finlandais souffrent aussi en infériorité, notamment par la faute d'un Väänänen trop nerveux, mais Nurminen fait courageusement face à trois bons slaps d'Öhlund, et pas qu'au sens figuré, puisque le dernier lancer heurte son masque. La Finlande reprend ensuite le match en mains, et sur un bon jeu à deux, Jarkko Ruutu finit sur sa lancée au fond des cages suédoises qui quittent alors leur socle. Le gardien suédois Tommy Salo rosse alors lui-même le Finlandais coincé au sol. Pourquoi se gênerait-il puisque l'arbitre lui donne sa bénédiction ? Sur l'action suivante, Öhlund arrête violemment Sami Kapanen en mettant sa crosse en opposition, car le Finlandais semblait parti pour charger Salo. Seul Kapanen est expulsé, ce qui provoque les huées du public. L'arbitre fait alors jouer la compensation en sortant Andreas Johansson peu après. On peut craindre à ce moment que le match ne s'envenime, mais les deux équipes gardent leur calme jusqu'à la pause.

Chaque formation a ses chances dans le troisième tiers, et les deux gardiens réalisent des prouesses, surtout Pasi Nurminen qui reste solide et rend caduque la domination suédoise. Profitant d'un changement suédois à contretemps, les Finlandais se retrouvent à quatre contre un. Salo repousse un premier tir, mais laisse passer le second de Kallio. Et la folle course-poursuite reprend. La Suède réagit aussitôt grâce à un Kristian Huselius que l'on a senti trouver peu à peu ses marques au cours de la rencontre, et qui repique au centre pour connaître enfin la réussite d'un lancer en extension. Mais la Finlande reprend rapidement son avance par Ruutu déviant un lancer de Väänänen. Les Suédois sortent leur gardien à l'avant-dernière minute. Leur jeu à six contre cinq est de toute beauté, et ce n'est que justice si Modin, lui aussi un peu maudit dans ce tournoi et qui n'avait pas encore marqué, exploite un rebond pour réduire le score. Mais il est tout aussi légitime que les Finlandais, qui défendent avec acharnement, conservent leur précieux but d'avance.

Voilà un match au sommet qui a tenu toutes ses promesses. Le dilettantisme dont avaient par moments fait preuve ces deux équipes a laissé la place à un engagement de tous les instants. Confrontée à un rythme endiablé durant soixante minutes, la Suède a finalement connu la défaite et a confirmé que la chance sourit aux audacieux pour peu qu'on soumette sa défense à un traitement intensif. Mise sur la sellette d'entrée, la Suède a repris ensuite les rênes du match, mais s'est épuisée à tenter de revenir, encaissant trop souvent un but à chaque fois qu'elle semblait en mesure de revenir. La Finlande est bien montée en puissance et termine première de son groupe, ce qui lui ouvre les portes d'un quart de finale plus facile contre l'Allemagne. Mais attention : la nation-hôte a sans doute gagné au change car les Finlandais sont probablement plus prenables pour elle que les Suédois. Ceux-ci ont également intérêt à se montrer méfiants envers le géant russe assoupi. Mais après la partie de haut niveau livrée ce soir, Suédois et Finlandais n'ont qu'une envie : se retrouver en finale.

Désignés meilleurs joueurs du match : Pasi Nurminen pour la Finlande et Kristian Huselius pour la Suède.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Commentaires d'après-match

Hannu Aravirta (entraîneur de la Finlande) : "Il y a eu beaucoup d'occasions de part et d'autre et ç'a été un match joué à un haut rythme. Ce soir, nous avons vu deux équipes jouer aussi offensivement qu'il est possible en championnat du monde. Et c'est super pour le hockey car nous voulons être différents du football."

Hardy Nilsson (entraîneur de la Suède) : "Nous avons vu deux équipes qui jouaient pour gagner au lieu de jouer pour ne pas perdre. Je pense que le but à la fin de la deuxième période a été décisif."

Tommy Salo (gardien de la Suède, à propos de l'incident du deuxième tiers) : "Ça fait partie du jeu, mais quand j'ai riposté, les Finlandais sont devenus bougons. Je pense que c'était une forme de lâcheté de Ruutu de faire ce qu'il a fait devant la cage. Il est tombé avec ses patins dirigés vers mes genoux. Les gens ne tombent jamais comme ça au milieu de la glace."

Jarkko Ruutu (attaquant de la Finlande) : "C'est bien que Salo ait réagi. Notre but était qu'il s'énerve."

Pasi Nurminen (gardien de la Finlande) : "Je pense que nous avons bien joué en première période où nous avons marqué trois buts. Nous avons joué trop défensivement dans les deux périodes suivantes et c'est la raison pour laquelle la Suède a réussi à marquer."

 

Finlande - Suède 5-4 (3-1, 0-1, 2-2)

Mardi 8 mai 2001 à 20h00 à la Kölnarena, Cologne. 10188 spectateurs.

Arbitrage de Leonid Vaisfeld (RUS) assisté de Sergei Kulakov (RUS) et Eduards Odinš (LET).

Pénalités : Finlande 16' (4', 8', 4'), Suède 16' (6', 6', 4').

Tirs : Finlande 28 (17, 4, 7), Suède 44 (11, 16, 17).

Évolution du score :

1-0 à 08'54" : Virta assisté de Sihvonen et Laaksonen

1-1 à 10'37" : Ottosson assisté de Tjärnqvist et Axelsson (sup. num.)

2-1 à 11'20" : Pärssinen assisté de N. Kapanen et Hentunen

3-1 à 19'54" : N. Kapanen assisté de Hentunen et Pärssinen

3-2 à 23'42" : Renberg assisté d'Ottosson et Johnsson

4-2 à 51'29" : Kallio assisté de Nummelin et Ylönen

4-3 à 53'28" : Huselius assisté de M. Johansson

5-3 à 54'28" : Ruutu assisté de Väänänen

5-4 à 59'41" : Modin assisté de Tjärnqvist et Johnsson

 

Finlande

Gardien : Pasi Nurminen.

Défenseurs : Ossi Väänänen - Sami Salo ; Marko Kiprusoff - Kimmo Timonen ; Antti-Jussi Niemi - Petteri Nummelin ; Janne Grönvall.

Attaquants : Juha Lind - Juha Ylönen - Sami Kapanen ; Kimmo Rintanen - Raimo Helminen - Tomi Kallio ; Timo Pärssinen - Niko Kapanen - Jukka Hentunen ; Antti Laaksonen - Toni Sihvonen - Tony Virta ; Jarkko Ruutu.

Suède

Gardien : Tommy Salo.

Défenseurs : Leif Rohlin - Mattias Öhlund ; Daniel Tjärnqvist - Kim Johnsson ; Peter Andersson - Björn Nord ; Christer Olsson.

Attaquants : Andreas Johansson - Jörgen Jönsson - Mikael Renberg ; Daniel Alfredsson - Fredrik Modin - Per-Johan Axelsson ; Henrik Zetterberg - Kristofer Ottosson - Henrik Sedin ; Mathias Johansson - Kristian Huselius - Andreas Salomonsson.

 

Retour aux championnats du monde 2001