Finlande - États-Unis (12 mai 2001)

 

Demi-finale des championnats du monde 2001.

Chacune des deux équipes a un joker dans sa manche : pour les Etats-Unis, il était déjà dans l'effectif, puisqu'il s'agit de Rick DiPietro, que Vairo aligne aux dépens de Robert Esche, qu'il préserve réserver plutôt que de lui faire jouer trois matches en quatre jours. Pour la Finlande, c'est le défenseur Aki-Petteri Berg, arrivé en renfort de Toronto, fraîchement éliminé de la course à la Coupe Stanley.

Les Américains cherchent à rééditer le même début de match que lors de leur victoire en poule contre cette même équipe, et Hendrickson et Tanabe se créent les premières occasions. Mais ils craquent sur leur point fort. Alors qu'ils n'avaient pas encaissé un seul but en infériorité numérique dans ce tournoi, il ne faut que neuf secondes aux Finlandais pour mettre à profit une pénalité de Quint qui avait arrêté de la crosse une échappée de Hentunen (lequel semblait tout de même s'être déséquilibré tout seul avant) : DiPietro repousse le lancer de Kapanen et le palet vole, rebondit sur le patin de Hedican puis glisse vers la ligne. Le gardien se jette acrobatiquement pour bloquer à temps la rondelle avec sa crosse, mais Ylönen plonge et ouvre le score. Malheureusement pour les Américains, leur jeu de puissance qui avait été peu efficace dans ce tournoi (un seul but marqué) ne fait pour sa part pas mentir les statistiques, et ils n'exploitent pas les pénalités finlandaises, même pas une courte période de cinq contre trois.

Les gardiens sont à l'honneur en deuxième période, surtout DiPietro qui fait un superbe arrêt-réflexe devant Virta, qui reprenait une passe de derrière le but de Laaksonen. Les lignes offensives finlandaises mettent toutes à l'épreuve la défense américaine, qui souffre mais possède un médecin urgentiste de premier ordre en la personne de DiPietro. Les Finlandais, qui ont construit leur avance sur les unités spéciales, établissent désormais une domination manifeste dans tous les secteurs de jeu. Les Américains ne réagissent guère que par un contournement de cage de Legwand. C'est bien mince, mais à deux minutes de la fin du tiers, Knuble, à la bleue, est lancé par Hedican et tire entre les jambières de Nurminen.

Le troisième tiers est très fermé et ressemble à la première période avec les Américains légèrement dominateurs et Nurminen qui s'impose devant Brown et Hendrickson. Les États-Unis tentent d'endormir et d'user l'adversaire avec une tactique défensive comme ils ont su si bien le faire dans ce tournoi. Mais Nummelin, de la bleue, ouvre la cage à Lind dans le dos de Tanabe. Le palet heurte le poteau mais Sami Kapanen prend vite le rebond pour donner l'avantage aux siens. Les "Suomi, Suomi !" résonnent dans la patinoire et la victoire se dessine. En zone centrale, Juha Ylönen surgit dans le dos de Halpern et lui prend le palet. Pärssinen lance le contre et donne à Sami Kapanen qui conclut entre les jambières de DiPietro. Kallio ajoute même un quatrième but mais il lui est refusé car il a tiré au-dessus de l'épaule. Comme en début de tiers, Brown vient prendre son propre rebond, mais Nurminen arrête également cette action. Sami Kapanen aurait pu engranger deux autres buts, mais DiPietro veille aussi.

La logique a prévalu et la Finlande ne s'est pas laissée prendre deux fois au chausse-trappes américain. Glissons quand même un mot sur celui qui aurait pu être le héros de la soirée : Rich DiPietro. Lorsqu'il a été choisi n°1 de la draft, certains disaient que son jeu spectaculaire loin de ses buts ne dépasserait pas le stade universitaire. En étant le premier relanceur de son équipe, il a prouvé le contraire aujourd'hui. Il a vraiment l'étoffe d'un futur grand.

Désignés meilleurs joueurs du match : Sami Kapanen pour la Finlande et Mike Knuble pour les États-Unis.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Finlande - États-Unis 3-1 (1-0, 0-1, 2-0)

Samedi 12 mai 2001 à 19h00 à la Preussag Arena de Hanovre. 10500 spectateurs.

Arbitrage de Vladimír Mihalik (SVK) assisté d'Eduards Odinš (LET) et Johan Norrman (SUE).

Pénalités : Finlande 12' (6', 4', 2'), États-Unis 8' (4', 4', 0').

Tirs : Finlande 31 (7, 14, 10), États-Unis 27 (13, 6, 8).

Évolution du score :

1-0 à 14'28" : Ylönen assisté de S. Kapanen et Salo (sup. num.)

1-1 à 38'51" : Knuble assisté d'Eaton et Hedican

2-1 à 50'16" : S. Kapanen assisté de Lind et Nummelin

3-1 à 52'57" : S. Kapanen assisté de Pärssinen et Ylönen

 

Finlande

Gardien : Pasi Nurminen.

Défenseurs : Ossi Väänänen - Sami Salo ; Antti-Jussi Niemi - Petteri Nummelin ; Marko Kiprusoff - Kimmo Timonen ; Aki-Petteri Berg.

Attaquants : Juha Lind - Juha Ylönen - Sami Kapanen ; Jarkko Ruutu - Raimo Helminen - Tomi Kallio ; Timo Pärssinen - Niko Kapanen - Jukka Hentunen ; Antti Laaksonen - Toni Sihvonen - Tony Virta.

Remplaçants : Miikka Kiprusoff (G), Kimmo Rintanen.

États-Unis

Gardien : Richard DiPietro.

Défenseurs : Hal Gill - Phil Housley ; Mark Eaton - Deron Quint ; Eric Weinrich - Bret Hedican ; David Tanabe

Attaquants : Doug Brown - Jeff Halpern - Mike Knuble ; Jim Campbell - Derek Plante - Landon Wilson ; Craig Darby - David Legwand - Tim Connolly ; Brian Gionta - Darby Hendrickson - Ryan Kraft ; Mike Parrish.

 

Retour aux championnats du monde 2001