Suède - États-Unis (13 mai 2001)

 

Match pour la troisième place des championnats du monde 2001.

Pour ce match qui déterminait la nation qui devait remporter le bronze mondial, ce que l'on peut dire d'entrée, c'est que le score ne reflète pas la physionomie de la partie. Contrairement aux Canadiens à Nagano, les Américains voulaient cette médaille avant de regagner leur continent.

Pourtant, le premier tiers-temps fut à l'avantage des Suédois (quatorze tirs cadrés à cinq). De même, on aurait dit que Robert Esche, le gardien américain, voulait démontrer à son entraîneur qu'il aurait dû le désigner devant la cage pour disputer la demi-finale contre la Finlande.

C'est donc Kristian Huselius qui ouvrait la marque à la septième minute. Sur une passe de Per-Johan Axelsson, il s'enfonçait dans la défensive américaine et adressait un lancer qui défiait le placement d'Esche. Nous vîmes aussi que Mats Sundin et Kristofer Ottosson eurent à leur tour une grosse chance, mais en vain. La Suède remportait le premier tiers.

Les Américains ne mirent que 93 secondes pour égaliser dans le deuxième période. Landon Wilson faisait le tour de la cage pour servir admirablement Jim Campbell qui se faisait un plaisir de glisser la rondelle hors de portée de Mikael Tellqvist. Joie de courte durée puisque la Suède reprenait l'avantage grâce à Ottosson sur une nouvelle passe décisive d'Axelsson. S'ensuivit une domination américaine de tous les instants et l'on vit briller le gardien suédois de mille feux (seize arrêts en vingt minutes) jusqu'au second repos.

Le troisième tiers fut un peu plus équilibré mais les Américains poussaient toujours autant, et les Suédois se contentaient d'agir en contre que l'on pensait à chaque fois meurtrier. À se découvrir autant, l'équipe nord-américaine était souvent à la limite de la rupture. Heureusement que le portier de la franchise basée, pour l'instant, à Phnix faisait des merveilles. À l'image de ce tir surpuissant de Mats Sundin qui lui fit jeter de douleur sa mitaine une fois l'arrêt sifflé. Cependant il ne put rien lorsqu'Andreas Johansson décida de lui en mettre un de plus.

À deux minutes de la fin, Fredrik Modin se fit sanctionner pour un "accrocher". Une fois le jeu de puissance installé, le coach américain rappela Esche sur le banc. Et à six contre quatre, Doug Brown marqua le deuxième but pour son pays alors qu'il ne restait plus que quarante-huit secondes à jouer. Autant dire que les derniers instants, toutes les personnes ici présentes les passèrent debout ! Mais à égalité numérique, il n'y eut pas de nouvelle joie pour les Américains qui laissait triompher un nouveau podium européen. Comme l'année dernière où les Canadiens avaient laissé les Finlandais leur passer devant.

Compte-rendu signé Christophe Boulven

 

Suède - États-Unis 3-2 (1-0, 1-1, 1-1)

Dimanche 13 mai 2001 à 15h00 à la Preussag Arena de Hanovre. 10513 spectateurs.

Arbitrage de Daniel Kurmann (SUI) assisté d'Antti Hämäläinen (FIN) et Rudolf Lauff (SVK).

Pénalités : Suède 10' (2', 4', 4'), États-Unis 10' (4', 2', 4').

Tirs : Suède 30 (14, 7, 9), États-Unis 32 (5, 17, 10).

Évolution du score :

1-0 à 06'58" : Huselius assisté d'Axelsson

1-1 à 21'33" : Campbell assisté de Wilson

2-1 à 22'42" : Ottosson assisté d'Axelsson

3-1 à 56'45" : A. Johansson assisté de Jönsson et Nord

3-2 à 59'22" : Brown assisté de Hendrickson et Campbell (sup. num.)

 

Suède

Gardien : Mikael Tellqvist.

Défenseurs : Leif Rohlin - Mattias Öhlund ; Daniel Tjärnqvist - Kim Johnsson ; Christer Olsson - Björn Nord ; Jimmy Ölvestad.

Attaquants : Andreas Johansson - Mikael Renberg - Jörgen Jönsson ; Fredrik Modin - Daniel Alfredsson - Mats Sundin ; Kristian Huselius - Per-Johan Axelsson - Kristofer Ottosson ; Andreas Salomonsson - Henrik Sedin - Mathias Johansson ; Henrik Zetterberg.

États-Unis

Gardien : Robert Esche (cage vide de 58'51" à 59'22" et de 59'35" à 59'53").

Défenseurs : Hal Gill - Phil Housley ; Deron Quint - Bret Hedican ; Mark Eaton - David Tanabe ; Eric Weinrich.

Attaquants : Doug Brown - Jeff Halpern - Mike Parrish ; Jim Campbell - Derek Plante - Landon Wilson ; Craig Darby - David Legwand - Tim Connolly ; Brian Gionta - Darby Hendrickson - Mike Knuble ; Ryan Kraft.

 

Retour aux championnats du monde 2001