Dunkerque - Saint-Gervais (6 octobre 2001)

 

Match comptant pour la troisième journée du championnat de division 1 2001/2002

Dès le début de la rencontre, on voit que Saint-Gervais n'est pas venu pour plaisanter. Le niveau technique et physique est plus élevé que lors de la première journée contre Gap. Saint-Gervais domine nettement et les Corsaires ne procèdent que par contre. Toutes les actions sont dangereuses de part et d'autre. Il faut néanmoins une double pénalité infligée aux Dunkerquois pour que Montessuit, d'une lourde frappe de la ligne bleue, trompe la vigilance d'Aspblad. (0-1 7è). Le premier tiers est très enlevé mais le score reste inchangé. Le deuxième tiers part sur les mêmes bases avec des Alpins très bien organisés et mettant le feu à la défense nordiste mais cette dernière ne bronche pas. Aspblad est littéralement impérial dans sa cage. Quelques maladresses offensives permettent aux Corsaires de ne pas sombrer et mieux, leur permettent de mener un contre décisif grâce à une percée de Bécuwe qui sert un caviar à Fred Nilly qui crucifie littéralement le portier adverse (29è 1-1) dans un véritable tonnerre d'applaudissements (signe que la tension était à son comble). La défense nordiste fait du gros boulot pour contenir les attaques tranchantes et le score ne bouge pas. C'est dès l'entame du troisième tiers que viendra le déclic corsaire. Sur supériorité numérique, le palet tourne autour des cages de Saint-Gervais et Lukac envoie un missile dont il a le secret finir sa course dans les filets. Il ne faut que deux minutes pour que Boschetti donne de l'air aux bleus et blancs (3-1 42è). A ce moment tout est encore possible mais les Dunkerquois ont pris l'ascendant moral. Sur une relance de Daniel Saint-Amant, le jeune Deruddre s'en va seul au but et enterre définitivement les espoirs alpins (4-1 50è). Enfin sur une action très confuse devant le but d'Aspblad, Saint-Gervais recolle au score par Duclos (de la main ?)... (4-2 53è). Reste une minute, et le portier de Saint-Gervais sort. Boschetti tire au but, le palet rentre... un quart de seconde après la sonnerie finale. on en restera là mais la patinoire Raffoux pleine comme un uf a vu du beau jeu et des Corsaires en verve malgré les absences de Thomas et Maupoint et la présence de Shchevelev (dernière recrue dunkerquoise, qui a quitté Besançon)... dans les tribunes. Très rassurant pour l'avenir !

A titre personnel je donnerai le meilleur point de l'équipe dunkerquoise à Aspblad, le gardien, qui fut tout simplement incroyable (son pourcentage d'arrêts devrait mériter le coup d'il)...et eut aussi de la chance (signe des grands gardiens). Sans lui, le match aurait pu être plié en faveur de Saint-Gervais dès le premier tiers. Une bonne présence aussi de Christophe Eichenolle, et "du grand" Nilly. À noter une demi douzaine de supporters de Saint-Gervais dans le public (sympa !).

Compte-rendu signé Olivier Houzé

 

Dunkerque - Saint-Gervais 4-2 (0-1, 1-0, 3-1)

Arbitrage de M. Hurth assisté de MM. Madrias et Lobry. 1200 spectateurs.

Pénalités : Dunkerque 14' (dont 10' à N'Guyen), Saint-Gervais 30' (dont 20' à Tollet)

Évolution du score :

0-1 à 07'15" : Montessuit (double sup. num.)

1-1 à 29'04" : Nilly assisté de Bécuwe et P. Tanghe

2-1 à 40'18" : Lukac assisté de Saint-Amant (sup. num.)

3-1 à 42'52" : Boschetti assisté de P. Tanghe (sup. num.)

4-1 à 50'20" : Derrudre assisté de Saint-Amant

4-2 à 53'56" : G. Duclos (sup. num.)

 

Retour au Championnat de France de division 1