États-Unis - Belarus (le 29 décembre 2001)

 

Match comptant pour le championnat du monde junior 2001/2002.

Comme dans leurs précédentes rencontres, les Biélorusses commençaient de façon très dynamique et pratiquaient un jeu vivant. Et à la surprise générale, ils prirent la tête après seulement deux minutes. Les États-Unis, qui avaient démarré sans inspiration, se devaient de hisser leur jeu à un tout autre niveau, mais la jeune équipe biélorusse gagnait en confiance et c'est une partie équilibrée qui se développait. Les Américains, cependant, avaient besoin de commettre beaucoup de fautes pour rivaliser avec le patinage plus vif de leurs adversaires. Le Belarus n'en tira pas avantage malgré un passage à cinq contre trois. Les Américains pratiquaient un jeu large en infériorité et donnèrent du mal au Belarus pour préparer son jeu de puissance.

Il y eut sans doute un discours corsé à la pause car les Etats-Unis se faisaient plus menaçants en deuxième période, commencée par un jeu de puissance de vingt-huit secondes. Ils tiraient cinq fois au but en une minute et demie. Rakhovski fit bien son travail, mais la pression américaine continua et fut battu à 23'18" par Gregg Johnson, qui conclut au milieu du chaos devant la cage biélorusse. Après ce but, les Américains ralentirent à nouveau et le jeu se rééquilibra. Le Belarus eut un nouveau jeu de puissance quand Ryan Hollweg se vit infliger une pénalité majeure de cinq minutes et une exclusion de match pour une charge par derrière. Il eut cette fois besoin de moins d'une minute pour le concrétiser, lorsqu'Andreï Karshunov redonna l'avantage aux siens d'un tir de la bleue. Dans la suite de la supériorité numérique, les Etats-Unis tentèrent de conserver autant que possible la possession du palet. Le défenseur biélorusse Ruslan Sharapa en fut frustré et sa lourde charge contre la bande l'envoya en prison et mit fin au jeu de puissance. Pendant que l'un des leurs était KO sur la glace, les Américains se réorganisèrent. Ils remirent la pression sur le but biélorusse et un avantage numérique leur rendit la vie plus confortable, mais Rakhovski prouva encore sa valeur en trouvant une réponse à toutes les tentatives américaines. Cependant, alors que les deux équipes étaient revenues à cinq, Joseph Hope récupéra le palet derrière le filet pour le passer en retrait. Un défenseur biélorusse était occupé à retenir son vis-à-vis et Kris Vernarsky put surgir et choisir tranquillement sa lucarne. Il opta pour la gauche et son tir du poignet battit Rakhovski. Cette fois, les Américains ne ralentirent pas après l'égalisation et le Belarus eut du mal à les maintenir hors de leur zone, ce qui se traduisit par plusieurs pénalités et de longues périodes de supériorité au cours desquelles les Etats-Unis dominèrent en étant rarement dangereux, Rakhovski étant le cas échéant là pour suppléer sa défense.

La troisième période débuta par un jeu de puissance pour le Belarus puisque Mike Komisarek fut pénalisé après seulement dix secondes. Encore une fois, les Biélorusses eurent beaucoup de mal à mettre en place un bon jeu de puissance et les Américains survécurent facilement à cette nouvelle infériorité, mais ils n'arrivaient toujours pas à mener au score devant un Belarus déjà condamné à jouer les matches de relégation. Christopher Higgins se libéra à droite du but sur le rebond d'un tir de Hope en supériorité. Mais Rakhovsky fit un excellent plongeon pour assommer encore une fois les Américains. Le troisième tiers-temps est toujours le principal problème des Biélorusses qui semblent avoir dépensé toute leur énergie dans les deux premières périodes, comme ce fut déjà le cas lors de leurs trois premiers matches. Leur défense prit l'eau et cela permit aux Etats-Unis de prendre l'avantage pour la première fois du match. Rakhovski repoussa un tir de la bleue, mais Komisarek démarqué put facilement la mettre au fond, laissant le gardien biélorusse s'énerver pour la seconde fois contre ses défenseurs. Le quatrième but ne fut qu'une question de temps, quand Robert Globke ajusta facilement une passe de derrière le but. Encore une fois Rakhovski n'avait rien à se reprocher. Le moral en berne, le Belarus tenta de revenir dans le match et obtint un tir de pénalité quand un Américain fit trébucher Aleksandr Kulakov qui partait vers le but, mais Bacashihua, qui n'avait pas eu grand-chose à faire du tiers, l'arrêta bien. Le reste du match vit les Etats-Unis marquer un nouveau but par Keith Ballard qui profita de la désorganisation de la défense biélorusse. La victoire finale des Américains, qui avaient dominé 55 tirs à 15, fut confortable, mais le Belarus leur donna du fil à retordre pendant quarante minutes et a montré qu'il possédait un réservoir talentueux qui devrait en faire une solide nation de groupe A dans les années à venir.

Compte-rendu signé Joeri Loonen

 

Commentaires d'après-match :

Keith Allain (entraîneur des Etats-Unis) : "Nous n'étions pas prêts au début du match et avons sans doute sous-estimé notre adversaire qui n'avait pas marqué le moindre point. Notre première période fut mauvaise, le jeu s'y est rarement fait à cinq contre cinq. Nous nous sommes améliorés au fil du match, et notre domination dans le troisième tiers a décidé du match. Je ne suis pas satisfait de notre jeu de puissance, même si nous avons marqué deux buts dans cet exercice."

Dwight Helminen (élu meilleur joueur des Etats-Unis) : "Nous avons commencé platement et avons été dépassés dans l'engagement. Mais nous avons peu à peu mis de l'intensité dans le match et ça s'est ressenti."

Vladimir Melenchuk (entraîneur du Belarus) : "Le conditionnement psychique des deux équipes a eu de l'influence sur ce match Nous étions moins stressés que dans nos matches précédents puisque nous savions déjà que nous jouerions les matches de relégation, alors que les Américains pensaient gagner aisément. Nous avions bien joué pendant deux périodes mais avons malheureusement été fatigués par la suite. Contre la France, ce sera du 50/50, ce sera un match comme les autres. Nous analyserons la vidéo ce soir et il se pourrait que nous jouions à trois lignes contre la France. Nous l'avons fait l'an passé contre le Kazakhstan, et ça ne nos a pas nui, au contraire."

Aleksandr Kulakov (élu meilleur joueur du Belarus) : "Nous nous sommes bien préparés pour ce match et avons fait de notre mieux."

 

Etats-Unis - Belarus 5-2 (0-1, 2-1, 3-0)

Le 29 décembre 2001 à 19h00 à Pardubice. 1275 spectateurs.

Arbitres : Martin Homola (TCH) assisté de Miloš Badal (TCH) et Valeri Gotsoulia (BLR).

Pénalités : Etats-Unis 39' (12', 5'+20', 2'), Belarus 34' (8', 8', 8'+10').

Tirs : Etats-Unis 55 (7, 24, 24), Belarus 15 (6, 3, 6).

Évolution du score :

0-1 à 02'03" : Harbavy (sup. num.).

1-1 à 23'18" : Johnson assisté de Ballard.

1-2 à 28'25" : Karshunov assisté de Kulakov (sup. num.).

2-2 à 35'02" : Vernarsky assisté de Hope.

3-2 à 47'35" : Higgins assisté de Komisarek (sup. num.).

4-2 à 49'02" : Globke assisté de Slater et Higgins.

5-2 à 53'49" : Ballard assisté de Eaves et Whitney (sup. num.).

 

États-Unis

Gardien : Jason Bacashihua.

Défenseurs : Bryce Lampman - Michael Komisarek ; Brett Lebda - Erik Reitz ; Keith Ballard - Joseph Hope ; Eric Nystrom - Ryan Whitney.

Attaquants : Gregg Johnson - David Steckel - Dwight Helminen ; Kristopher Vernarsky - Richard Umberger - Chad Larose ; Christopher Higgins - James Slater - Robert Globke ; Ryan Hollweg - Benjamin Eaves - Dustin Brown.

Belarus

Gardien : Vitali Arystov.

Défenseurs : Maksim Shymanski - Jaroslav Maslennikov ; Artisom Hlinkin - Andreï Karshunov ; Ruslan Sharapa - Konstantin Dournov ; Andreï Skrypialiov.

Attaquants : Dmitri Mialeshka - Artisom Siankevich - Andreï Kastsitsyn ; Vassili Harbavy - Konstantin Zakharov - Aleksandr Kulakov ; Konstantin Nemirka - Vitali Klimiankov - Mikhaïl Klimin ; Stanislav Korabov - Mikhaïl Grabovski - Ilya Yermakshkevich.

 

Retour aux Championnats du monde juniors