Autriche - Allemagne (10 février 2002)

 

Match comptant pour le tour préliminaire des Jeux Olympiques 2002.

La fracture de la mâchoire de Jörg Mayr, toujours à l'hôpital, et le départ de Marco Sturm qui a dû rejoindre les San José Sharks a contraint Hans Zach à ne jouer qu'à trois lignes de défense, faisant repasser Jan Benda à sa position habituelle d'attaquant, avec Ustorf et Rümrich. C'est Martin Reichel, le frère de nationalité allemande du champion olympique tchèque Robert Reichel, qui supplée Sturm aux côtés du duo de Kassel, Abstreiter - Kreutzer. L'Allemagne connut un début de match parfait puisque Klaus Lathan ouvrit la marque d'entrée. Les Autrichiens eurent ensuite quelques occasions au cours du premier tiers, mais elles ne donnèrent rien. Finalement, Len Soccio permit aux Allemands de rentrer aux vestiaires sereins en doublant la mise à la dernière minute.

Comme contre la Lettonie, l'Autriche parvient à réagir et profite d'une pénalité de Daniel Kunce pour faire trébucher. Masqué, Marc Seliger, qui a obtenu par son superbe blanchissage d'hier le droit de disputer un deuxième match à la suite (alors que Zach avait plutôt tendance à pratiquer une tournante d'habitude), ne voit pas partir le tir de Gerald Ressmann, et sa jambière ne parvient qu'à dévier la course d'un palet qui finit au fond des filets. La progression des Autrichiens est ensuite ralentie par quelques pénalités, mais ils remettent la pression en fin de tiers. L'Allemagne croit être sortie d'affaire quand Seliger capte parfaitement de sa mitaine un tir de Christian Perthaler à quinze secondes de la fin. Mais le dernier engagement amène l'égalisation de Gerhard Unterluggauer à seulement quatre secondes de la sirène, un but que les Allemands contestent vertement car ils estiment qu'un Autrichien se trouvait dans la zone du gardien.

L'Allemagne ne retrouve que rarement son niveau de jeu entrevu contre les Slovaques, mais parvient à gérer ce match-piège par excellence contre son voisin malgré deux infériorités numériques et des rafales de tirs autrichiens. La chance lui sourit à l'avant-dernière minute quand Mark MacKay gagne un engagement en zone adverse et amène le but décisif d'Andreas Loth. La sortie de Divis n'empêchera pas les Allemands d'empocher un précieux succès. Ils peuvent désormais se contenter d'un nul contre les Lettons, et pourront même regarder confortablement la rencontre entre la Slovaquie et la Lettonie pour savoir si une courte défaite leur sera autorisée.

 

Autriche - Allemagne 2-3 (0-2, 2-0, 0-1)

Dimanche 10 février à 16h00 à la Seven Peaks Ice Arena de Provo (USA). 6444 spectateurs.

Arbitrage de M. Scott Hansen assisté de MM. Antti Hamalainen et Johan Norrman.

Pénalités : Autriche 16' (4', 6', 4'), Allemagne 12' (2', 4', 6').

Tirs : Autriche 31 (5, 10, 16), Allemagne 22 (12, 6, 4).

Évolution du score :

0-1 à 01'21" : Kathan assisté de Soccio et Kunce

0-2 à 19'14" : Soccio assisté de Kathan et Morczinietz

1-2 à 23'20" : Ressmann assisté de Trattnig et Perthaler (sup. num.).

2-2 à 39'56" : Unterluggauer

2-3 à 58'46" : Loth assisté de MacKay

 

Autriche

Gardiens : Reinhard Divis (sorti de sa cage de 58'55" à 59'22" et à partir de 59'33").

Défenseurs : Gerhard Unterluggauer - André Lakos ; Thomas Searle - Dominic Lavoie ; Martin Ulrich - Peter Kasper ; Robert Lukas.

Attaquants : Christoph Brandner - Simon Wheeldon - Dieter Kalt ; Matthias Trattnig - Gerald Ressmann - Christian Perthaler ; Kent Salfi - Thomas Pöck - Oliver Setzinger ; Wolfgang Kromp - Mario Schaden - Gunther Lanzinger ; Martin Hohenberger.

Entraîneur : Ron Kennedy.

Allemagne

Gardiens : Marc Seliger.

Défenseurs : Erich Goldmann - Christoph Schubert ; Daniel Kunce - Christian Ehrhoff ; Andreas Renz - Dennis Seidenberg.

Attaquants : Jan Benda - Stefan Ustorf - Jürgen Rumrich ; Klaus Kathan - Len Soccio - Andreas Morczinietz ; Daniel Kreutzer - Tobias Abstreiter - Martin Reichel ; Andreas Loth - Wayne Hynes - Mark MacKay.

Entraîneur : Hans Zach.

 

Retour aux Jeux Olympiques 2002