Slovaquie - Autriche (12 février 2002)

 

Match comptant pour le tour préliminaire des Jeux Olympiques 2002.

Conséquence de leur stratégie à haut risque, les Slovaques abordent cette rencontre avec seulement treize joueurs de champ. Ils espéraient être déjà qualifiés à cette heure, ils sont en réalité déjà éliminés. Il leur faut maintenant sauver l'honneur avec seulement sept attaquants de formation. Les défenseurs Richard Lintner et Richard Pavlikovský ont ainsi dû se muer en attaquants pour faire le nombre. Avec deux lignes défensives et trois lignes offensives, la Slovaquie faisait peine à voir. Les Autrichiens commençaient le match avec une grande détermination et lançaient déjà deux fois sur Lašák dès la première minute. Ce début tonitruant se concrétisait cette fois au score : très critiquée jusqu'ici, la première ligne autrichienne ouvrait la marque par Simon Wheeldon, qui a bénéficié d'un bon travail préparatoire de Dominic Lavoie lui aussi décevant dans les matches précédents. Mais les Slovaques ripostent, d'abord en infériorité alors que Pavlikovský est en prison pour une obstruction, puis à égalité numérique par des tirs de Lintner qui n'a rien perdu de sa puissance de frappe dans sa nouvelle position de circonstance. Sauvés par leur poteau, les Slovaques parvenaient à égaliser en profitant d'une pénalité de Lakos (retenir) : mis sous pression et un peu masqué, Divis relâche un lancer frappé de Pardavý et Pavlikovský n'a plus qu'à conclure. Perdant leur agressivité initiale, les Autrichiens sont moins présents dans les duels et ne parviennent plus à maîtriser leurs adversaires. Une passe manquée de Lukaš faillit même leur coûter un deuxième but, mais Divis veille. A trois minutes du terme, Petrovický fait un petit festival et se débarrasse de trois défenseurs, mais son tir passe au-dessus de la cage.

L'Autriche retrouve peu à peu esprit son esprit combattant pour résister à la technique slovaque et, après cinq minutes en deuxième période, Brandner trouve Wheeldon d'une jolie passe. Ce dernier est gêné dans son tir par un défenseur, et le palet fuyant parvient de l'autre côté du but à Dieter Kalt, qui n'a aucun mal à trouver la cage ouverte. L'allant autrichien est brisé par un surnombre et les Slovaques retournent à nouveau le sens du jeu. Lintner égalise d'un tir qui passe au milieu d'une forêt de joueurs. Wheeldon est alors pénalisé pour la deuxième fois de la rencontre et la Slovaquie se montre très dangereuse. Divis limite les dégâts sur l'infériorité, et une minute plus tard, il s'en faut d'un miracle pour que lui et son défenseur parviennent à arrêter juste avant la ligne un tir qui faisait suite à une première tentative sur le poteau de Pardavý. Sur une supériorité autrichienne, Christoph Brandner se montre enfin digne de son rôle de leader présumé en parvenant à se détacher et à se défaire de son défenseur, mais son revers est repoussé par Lašák. Pavlikovský s'est cependant rendu coupable d'une obstruction sur l'action, et les Autrichiens se retrouvent avec deux hommes de plus, ce dont Ron Kennedy profite pour demander un temps mort. Mais la tactique élaborée ne fonctionne pas malgré quelques bons lancers de la bleue de Lavoie.

Les deux formations engagent le troisième tiers de manière très prudente, les Slovaques se montrant les plus dangereux par des contres solitaires, mais Pardavý échoue par deux fois dans cet exercice. À la cinquantième minute, Gerhard Unterluggauer, un des meilleurs autrichiens du tournoi, trompe finalement un Lašák qui ne rassure toujours pas son équipe sur la qualité de ses gardiens. Les Autrichiens ont l'occasion de tuer le match dans la foulée lorsqu'un tir de Brandner est dévié dans le but vide par Lašák, mais Kalt est moins rapide sur le palet que son défenseur. Les Slovaques continuent de recourir essentiellement à des actions individuelles, mais Divis s'interpose devant Richard Lintner et Robert Petrovický, les deux seuls Slovaques à surnager dans cette bérézina.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Slovaquie - Autriche 2-3 (1-1, 1-1, 0-1)

Le 12 février à 16h00 au E-Center de Salt Lake City. 8362 spectateurs.

Arbitrage de Danny Kurmann (SUI) assisté de Antti Hamalainen (FIN) et Eduard Odinsch (LET).

Pénalités : Slovaquie 22' (4', 4', 4'+10' à Pardavý), Autriche 28' (4', 8', 6'+10' à Lanzinger).

Tirs : Slovaquie 29 (10, 10, 9), Autriche 30 (10, 10, 10).

Évolution du score :

0-1 à 02'27" : Wheeldon assisté de Lavoie.

1-1 à 08'02" : Pavlikovský assisté de Pardavý (sup. num.).

1-2 à 25'03" : Kalt assisté de Wheeldon et Brandner.

2-2 à 32'07" : Lintner assisté de Kapuš.

2-3 à 49'09" : Unterluggauer assisté de Lanzinger.

 

Slovaquie

Gardien : Ján Lašák.

Défenseurs : Ivan Majeský - Dušan Milo ; Jaroslav Obsut - Petr Smrek ; - Ivan Majeský.

Attaquants : Robert Petrovický - Ján Pardavý - Rastislav Pavlikovsky ; Jaroslav Török - Richard Sechný - Lubos Bartecko ; Richard Pavlikovský - Richard Kapuš - Richard Lintner.

Entraîneur : Ján Filc.

Autriche

Gardiens : Reinhard Divis.

Défenseurs : André Lakos - Gerhard Unterluggauer ; Thomas Searle - Dominic Lavoie ; Peter Kasper - Martin Ulrich ; Robert Lukas.

Attaquants : Dieter Kalt - Simon Wheeldon - Christoph Brandner ; Thomas Pöck - Oliver Setzinger - Kent Salfi ; Gunther Lanzinger - Matthias Trattnig - Gerald Ressmann ; Wolfgang Kromp - Martin Hohenberger - Mario Schaden.

Entraîneur : Ron Kennedy.

 

Retour aux Jeux Olympiques 2002