Suisse - Belarus (13 février 2002)

 

Match comptant pour le tour préliminaire des Jeux Olympiques 2002.

C'est dans une ambiance très particulière que la Suisse aborde ce dernier match de poule. Après la débâcle contre l'Ukraine, Ralph Krueger avait décidé d'organiser une réunion d'urgence dès le retour des joueurs au village olympique, avec pour objectif de recadrer l'équipe et de la remobiliser pour faire meilleur figure dans ces deux dernières rencontres. Seulement voilà, deux joueurs, sitôt le débriefing terminé, avaient préféré faire le mur. Rentrés à sept heures du matin, Marcel Jenni et Reto von Arx ont été priés de prendre le premier avion pour la Suisse après ce comportement inqualifiable. Le directeur technique les attendait mercredi matin pour les reconduire à l'aéroport, mais il semble qu'ils avaient déjà quitté le pays par eux-mêmes sans attendre. L'avenir en sélection nationale des deux récidivistes (ils avaient également fait une petite sortie du même genre au Mondial B 1997) est maintenant plus que douteux, au moins avec Krueger comme entraîneur. Ce dernier a certes suggéré qu'il ne leur fermerait pas complètement la porte, mais le contentieux entre lui et ces deux joueurs (surtout Von Arx) a atteint un point de non-retour. Les deux joueurs contestent la version officielle (expliquant qu'ils ne sont restés dans un bar que jusqu'à trois heures du matin, détail qui, il faut bien le dire, ne change pas grand-chose sur le fond de l'affaire) et considèrent que Krueger a trouvé en eux de parfaits boucs émissaires pour distraire les médias de la piètre prestation de l'équipe.

Celle-ci est un peu réduite en effectif par ses divers malheurs : en plus de Conne, qui vient d'être opéré et sera indisponible jusque début avril, et des deux exclus, elle a perdu Salis, victime d'une légère commotion cérébrale et d'une fracture de la cavité orbitale contre l'Ukraine, et qui devra observer un arrêt de trois semaines. La Suisse a cependant relevé la tête contre le Belarus, comme l'escomptait son entraîneur qui craignait qu'elle ne soit démotivée par le manque d'enjeu. Les Suisses l'étaient en fait un petit peu moins que leurs adversaires, et ouvraient le score par Fischer à la conclusion d'un beau jeu en triangle. Il était de toute façon clair que la partie manquait de rythme. Le Belarus égalisait bien par Vadim Bekboulatov, ancien joueur de Grenoble, mais les Suisses mettaient un peu plus d'engagement que leurs adversaires, notamment par la ligne luganaise Aeschlimann-Jeannin-Rötheli, qui redonnent l'avantage à leur équipe.

On s'enthousiasme surtout lorsque les joueurs des deux côtés montrent par moments leurs qualités individuelles, mais le match ne prenait enfin de l'intensité que dans les cinq dernières minutes, alors que les Biélorusses consacraient tous leurs efforts à égaliser, mais la Suisse conserve cette victoire qui lui met un peu de baume au cœur. Enfin un peu plus solidaires, les Helvétiques ont aussi eu la satisfaction de retrouver un Martin Gerber de classe mondiale, plus fidèle à ce que l'on attendait de lui.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Suisse - Belarus 2-1 (1-0, 1-1, 0-0).

Mercredi 13 février 2002 à 16h00 au E-Center de West Valley City. 7736 spectateurs.

Arbitrage de Vladimír Mihalík (SVK) assisté de Sergueï Kulakov et Rudolf Lauff.

Pénalités : Suisse 8' (2', 2', 4'), Belarus 10' (2', 2', 6').

Tirs : Suisse 37 (13, 19, 5), Belarus 24 (5, 8, 11).

Évolution du score :

1-0 à 16'52" : Fischer assisté de Crameri.

1-1 à 23'42" : Bekboulatov assisté de Dudik.

2-1 à 29'11" : Aeschlimann assisté de Jeannin et Rötheli.

 

Suisse

Gardiens : Martin Gerber.

Défenseurs : Patrick Sutter - Julien Vauclair ; Olivier Keller - Mark Streit ; Mathias Seger - Martin Steinegger ; Martin Höhener.

Attaquants : Sandy Jeannin - Jean-Jacques Aeschlimann - André Rötheli ; Björn Christen - Ivo Rüthemann - Martin Plüss ; Patrick Fischer - Gian-Marco Crameri - Patric Della Rossa.

Entraîneur : Ralph Krueger.

Belarus

Gardien : Andreï Mezin.

Défenseurs : Oleg Romanov - Oleg Khmyl ; Aleksandr Zhurik - Aleksandr Makritski ; Sergueï Stas - Oleg Mikulchik ; Igor Matushkin - Aleksandr Makritski.

Attaquants : Dmitri Pankov - Vladimir Tsyplakov - Alekseï Kalyuzhny ; Andreï Rassolko - Dmitri Dudik - Andreï Kovalev ; Oleg Antonenko - Vadim Bekboulatov - Aleksandr Andrievski ; Vassili Pankov.

Entraîneur : Vladimir Krikunov.

 

Retour aux Jeux Olympiques