Allemagne - Suède (18 février 2002)

 

Match comptant pour les Jeux Olympiques 2002.

Le match contre le Canada a certes donné le moral aux Allemands, mais il a aussi fait deux victimes : Mirko Lüdemann et Jan Benda, tous deux forfaits pour la rencontre. L'Allemagne n'évolue donc plus qu'à six défenseurs, de même d'ailleurs que la Suède privée de Kenny Jönsson. Hans Zach s'attend sans doute à une soirée difficile et il préfère préserver Marc Seliger, qui suit la rencontre des tribunes (ce qui fait rentrer Müller et confirme ainsi que Kölzig n'intégrera en fin de compte pas l'effectif), mais dont il prévient déjà qu'il retrouvera son poste à l'occasion des quarts de finale. Son remplaçant Christian Künast se rend très vite compte de l'ampleur de la tâche. Après un tir sur le poteau de Wayne Hynes à la quatrième minute, les déferlantes suédoises s'abattent sur les lignes arrières allemandes inexpérimentées. Näslund ouvre le score d'un tir du poignet, et Sundin double rapidement la mise sur une belle passe d'Alfredsson. C'est ensuite une passe d'Öhlund qui est déviée par un patin allemand et que l'opportuniste Renberg reprend. Trois buts en moins de dix minutes : le calvaire de Künast s'achève ici, et c'est au tour de Robert Müller de prendre le relais.

Le jeune gardien de Mannheim réussit longtemps à garder sa cage inviolée grâce à de belles parades devant Alfredsson ou Sundström, mais la deuxième période voit les Suédois accentuer leur avance par Johansson, Alfredsson, et par une échappée de Näslund. Rien ne résiste au passage des Scandinaves, pas même le plexiglas, qui se brise sur un slap puissant en début de troisième tiers-temps. On enlève le morceau cassé et le match reprend rapidement, avec un dernier but de raccroc de Holmström entre les jambières de Müller. Les Suédois reposaient également leur titulaire et le gardien remplaçant Johan Hedberg semble se diriger vers un blanchissage, mais une pénalité contre Alfredsson pour faire trébucher et un lancer puissant de Seidenberg le prive de cette chance et sauve l'honneur allemand à deux minutes de la fin.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Allemagne - Suède 1-7 (0-3, 0-3, 1-1)

Lundi 18 février 2002 à 19h00 à la Seven Peaks Ice Arena de Provo. 6348 spectateurs.

Arbitrage de Rami Savolainen assisté de Tim Nowak et Rudolf Lauff.

Pénalités : Allemagne 16' (6', 2', 8'), Suède 8' (2', 2', 4').

Tirs : Allemagne 20 (5, 6, 9), Suède 44 (19, 14, 11).

Évolution du score :

0-1 à 04'30" : Näslund assisté de Lidström et Sundström (sup. num.).

0-2 à 06'03" : Sundin assisté d'Alfredsson et Dahlén.

0-3 à 09'23" : Renberg assisté d'Öhlund et Ragnarsson.

0-4 à 23'05" : Johansson.

0-5 à 27'58" : Alfredsson assisté de Sundin.

0-6 à 34'49" : Näslund assisté d'Öhlund et Ragnarsson.

0-7 à 47'53" : Holmström assisté de Lidström et Sundin (sup. num.).

1-7 à 58'01" : Seidenberg assisté d'Ustorf.

 

Allemagne

Gardiens : Christian Künast puis Robert Müller à 09'23".

Défenseurs : Christoph Schubert - Erich Goldmann ; Daniel Kunce - Christian Ehrhoff ; Dennis Seidenberg - Andreas Renz.

Attaquants : Jürgen Rumrich - Stefan Ustorf - Jochen Hecht ; Marco Sturm - Len Soccio - Klaus Kathan ; Martin Reichel - Tobias Abstreiter - Daniel Kreutzer ; Andreas Loth - Wayne Hynes - Mark MacKay.

Entraîneur : Hans Zach.

Suède

Gardien : Johan Hedberg.

Défenseurs : Nicklas Lidström - Fredrik Olausson ; Mattias Norström - Kim Johnsson ; Marcus Ragnarsson - Mattias Öhlund.

Attaquants : Ulf Dahlén - Mats Sundin - Daniel Alfredsson ; Niklas Sundström - Michael Nylander - Markus Näslund ; Henrik Zetterberg - Jörgen Jönsson - Mikael Renberg ; Magnus Arvedson - Mathias Johansson - P.J. Axelsson ; Tomas Holmström.

Entraîneur : Hardy Nilsson.

 

Retour aux Jeux Olympiques