République Tchèque - Japon (28 avril 2002)

 

Match comptant pour le premier tour du Championnat du monde 2002.

Le match des extrêmes, aurait-on pu dire avant le match : d'un côté la République Tchèque triple championne du monde, de l'autre le Japon, éternel dernier du Groupe A, maintenu artificiellement en Elite par un règlement pour le moins discutable. Les premiers matches n'avaient pas non plus laissé planer beaucoup de doutes sur l'issue de cette rencontre. Les Tchèques avaient été convaincants face aux Suisses (5-0), le Japon très juste face aux Allemands (2-9). Pourtant on fut très loin du match à sens unique annoncé...

Les Japonais montraient dès le début de match de belles velléités offensives, jouant sans complexes. Et après à peine plus d'une minute de jeu, stupeur dans la Kinnarps Arena, Kuwabara s'offrait un break et trompait Trvaj... 1-0 pour le Japon ! Mais la suite fut encore plus surprenante car les Tchèques, bien que cueillis à froid, devaient penser revenir facilement dans le match. Pourtant la résistance fut bien plus importante que prévue. Les Japonais, disciplinés à l'extrême, ne commettaient pas la moindre faute et faisaient jeu égal avec les partenaires de Jágr : 10 tirs contre 11 sur l'ensemble de la première période.

Menés 0-1 après un tiers-temps par les Japonais, on se doutait que les Tchèques n'allaient pas mettre longtemps à laver l'affront. Bien que Kuba ait été envoyé en prison au début de la période, Kubina, le défenseur de Tampa Bay, réussit l'égalisation tant attendue sur un bon service de Vlasák. Et comme ce même Vlasák donnait l'avantage aux Tchèques dans la foulée après avoir fait le tour de la cage, on pensa que les Japonais avaient enfin cédé. Mais c'était mal les connaître. Dopés par les prouesses de leur gardien Kikuchi, qui se permettait de stopper deux breaks de Jaromír Jágr en personne, il profitèrent d'une supériorité numérique (Michal Sýkora en prison) pour revenir dans le match : Kiyoshi Fujita, après un excellent travail tout en puissance, servait Chris Yule qui s'y reprenait à deux fois pour battre Trvaj et égaliser à 2-2. Vexé, Jágr prit alors les choses en main. Sur une supériorité numérique qui suivit, il redonna l'avantage aux Tchèques sur un action individuelle moins de 45 secondes après le but japonais. Les champions du monde avaient outrageusement dominé cette deuxième période (20 tirs à 4 !) mais ne menaient que 3-2 à l'entame du dernier vingt.

Et ils n'étaient pas au bout de leurs surprises puisque moins de deux minutes après le début de la dernière période, Kabayama récupérait un palet que Iwata avait tenté de dégager du pied (!) et égalisait à 3-3. Une nouvelle fois, Jágr dut reprendre les choses en main. Derrière le filet, il adressait une merveille de passe à Špacek, qui redonnait l'avantage à son équipe. Cette fois fut la bonne puisque Jágr assurait définitivement le succès tchèque à cinq minutes de la fin du match d'un joli tir du poignet dans l'angle opposé. Entre-temps, Naoya Kikuchi, l'incroyable gardien japonais, s'était encore imposé sur des tentatives de David Moravec et Michal Sykora. Kikuchi, qui allait être élu meilleur joueur de son équipe, eut même le dernier mot dans ce match en stoppant pour la troisième fois de la soirée un break de Jágr.

Beau match des Japonais qui ont fait oublié leur piètre prestation face aux Allemands et montré qu'ils avaient sur ce match (peut-être) enfin le niveau de Groupe A. Quant aux Tchèques, disons qu'ils ne devaient pas avoir pris ce match très au sérieux car il faudra montrer autre chose pour conserver la couronne mondiale.

Compte-rendu signé Christophe Laparra

 

République Tchèque - Japon 5-3 (0-1, 3-1, 2-1)
Le 28 avril à 19h00 à la Kinnarps Arena, Jönköping. 3380 spectateurs.
Arbitrage de Sergueï Karabanov (RUS) assisté d'Andreï Biriukov (RUS) et Per Svensson (SUE).
Pénalités : Rép. Tchèque 12' (2', 4', 6'), Japon 4' (0', 2', 2').
Tirs : Rép. Tchèque 46 (11, 20, 15), Japon 22 (10, 4, 8).
Engagements : Rép. Tchèque 31, Japon 32

Évolution du score :
0-1 à 01'08" : Kuwabara assisté de Kawaguchi
1-1 à 22'16" : Kubina assisté de Vlasák (inf. num.)
2-1 à 25'33" : Vlasák assisté de Cajánek
2-2 à 31'35" : Yule assisté de Fujita (sup. num.)
3-2 à 32'19" : Jágr assisté de J. Hlinka (sup. num.)
3-3 à 41'51" : Kabayama assisté de Iwata
4-3 à 47'10" : Špacek assisté de Jágr
5-3 à 54'43" : Jágr assisté de Hrdina et J. Hlinka
 

République Tchèque

Attaquants :
Jaroslav Hlinka - Ján Hrdina - Jaromír Jágr
Martin Procházka - Pavel Patera - David Moravec
TomᚠVlasák - Petr Cajánek - Viktor Ujcík
Zdenek Sedlák - Michal Broš - David Výborný

Défenseurs :
Jaroslav Špacek - Pavel Kubina
Frantisek Kaberle - Michal Sýkora
Rostislav Klesla - Filip Kuba

Gardien :
Jirí Trvaj.

Remplaçants : Dusan Salfický (G), Martin Richter.

Japon

Attaquants :
Chris Yule - Kiyoshi Fujita - Taro Nihei
Ryan Kuwabara - Shin Yahata - Takahito Suzuki
Toshiyuki Sakai - Yoshikazu Kabayama - Yasunori Iwata
Yosuke Kon - Robert Miwa - Masatushi Ito
Tomohito Kobayashi

Défenseurs :
Joel Oshiro - Makoto Kawashima
Yutaka Kawaguchi - Kengo Ito
Takayuki Kobori - Koichi Yamazaki
Yuichi Sasaki

Gardien :
Naoya Kikuchi.

Remplaçant : Jiro Igor Nihei (G).

 

Retour aux Championnats du monde