Suisse - Japon (29 avril 2002)

 

Match comptant pour le premier tour du Championnat du monde 2002.

Les deux nations doivent éviter une dernière place éventuellement synonyme de relégation en Groupe B. Évidemment, on penche pour les Suisses, sur le papier plus forts que leurs homologues nippons. Et pourtant, nos chers voisins vont sérieusement douter, quand au bout de dix minutes, Ito ouvre la marque, de fort belle façon, suite à un excellent centre transversal de Yule, alors que les Japonais jouent la seule supériorité du tiers. Jusqu'ici, les Suisses pressaient leurs adversaires, mais de moins en moins efficacement... Christen commettait une charge un peu appuyée et sanctionnait par là même ses coéquipiers. Dès lors, la période fut beaucoup plus brouillonne chez les Helvètes. Les Japonais, eux, jouaient crânement leurs chances, et leurs contres étaient loin d'être insignifiants. La fin de tiers fut plus heureuse pour les Suisses, avec une combinaison derrière la cage nipponne entre Baldi et Crameri ; ce dernier repassa vers le but et servit à l'opposé Aeschlimann qui arriva promptement pour re-situer ses coéquipiers dans ce match qui commençait à s'endormir. La fin de période fut alors à l'avantage des Suisses qui retrouvaient un peu de hockey.

Ralph Krueger dut remonter sensiblement ses troupes pour le deuxième épisode. En effet, le gardien Nihei subit un gros pressing durant les six premières minutes, avec deux buts encaissés en prime. Le tir d'Adrian Wichser, à mi-zone défensive nippone, se logea dans la lucarne du gardien japonais, partiellement masqué. Et le pressing suisse de continuer, sous de nombreux assauts collectifs. Et c'est le "petit lutin" Plüss qui signa une belle réalisation, après un service impeccable de Streit, en décochant un tir décentré. cet instant, les Japonais n'avaient toujours pas tiré une seule fois, mais commencèrent à réagir, timidement. Les Suisses desserrèrent l'étau, ce qui permit à Taro Nihei d'effectuer un joli petit solo dans la défense adverse, mais Gerber veillait. Les Japonais connurent une bonne passe en supériorité, n'hésitant pas à tirer dès que l'occasion se présentait, et les Streit ou Höhener durent s'employer pour protéger Gerber. Encore un nouveau contre de Wichser, souvent en pointe, mais son face-à-face était illicitement stoppé par la crosse d'un défenseur nippon, en le faisant trébucher... et Aeschlimann, d'une feinte et d'un revers, d'ajouter une nouvelle réalisation à son tableau de chasse. Encore un palet chaud de Jeannin, puis c'est Martin Steinegger, derrière la cage de Nihei, qui remonta vers le portier adverse, et logea la rondelle sous les jambières... La messe semblait dite.

Et d'ailleurs l'ultime période allait connaître une phase assez soporifique, les Suisses laissant aux Japonais le soin de faire le jeu. Aussi, pas beaucoup d'actions intéressantes, sinon un rapide contre à deux de Plüss et Crameri. On vit déjà le but, imparable, mais le petit joueur de Kloten manqua incroyablement sa passe. La fin de la partie fut un peu plus animée, mais d'un côté comme de l'autre, on semblait vouloir clôturer le débat.

Cette victoire des Suisses leur permet de se racheter de ce Mondial un peu décevant pour eux. Il leur manque sans doute un peu de précision, de patience aussi. L'effectif, de qualité, est aussi encore très jeune et aura une bonne marge de progression. Si les Japonais pouvaient connaître une descente de division, ce serait sûrement un moyen de se re-situer quant à leur valeur... pas si insignifiante que çà, d'ailleurs. Ils manquent peut-être d'un peu de physique, mais leur façon de tenter courageusement leur chance, avec un très remuant Yule, par exemple, est à mettre à leur actif.

Élus meilleurs joueurs du match : Adrian Wichser pour la Suisse et Chris Yule pour le Japon.

Compte-rendu signé Stéphane Rault

 

Commentaires d'après-match :

Ralph Krueger (entraîneur de la Suisse) : "La pression nerveuse a été très forte depuis vingt-quatre heures, et l'égalisation juste avant la première pause a été très importante : retourner une nouvelle fois aux vestiaires sans avoir marqué le moindre but aurait pu avoir des conséquences graves. Il s'agissait de se débloquer : ce but a donné de l'énergie à l'équipe et a fait disparaître nos problèmes. Aeschlimann est notre Jágr, l'homme providentiel et décisif comme l'an passé contre l'Italie. Rajeunir cette équipe était un risque calculé, qui a tenu compte de la présence du Japon dans notre poule. Je sens que cette victoire marque le point de départ de l'équipe nationale des cinq prochaines années. Ce groupe a et mérite toute ma confiance, d'ailleurs c'est de loin le plus jeune des Mondiaux. Rien n'est fait pour les quarts, la base défensive existe, six de nos neuf buts encaissés ont été provoqués par nous, par exemple par des déviations, c'est à notre tour d'avoir de la chance. Karlstad, les supporters de Färjestad seront avec nous grâce à Martin Gerber, et nous irons chercher des points contre les équipes nord-américaines."

 

Suisse - Japon 5-1 (1-1, 4-0, 0-0)
Le 29 avril à 16h00 à Jönköping. 3121 spectateurs.
Arbitrage de Paul Mariconda (USA) assisté de Pavel Makarov (RUS) et Karol Popovic (SVK).
Pénalités : Suisse 8' (2', 2', 4'), Japon 2' (0', 0', 2').
Tirs : Suisse 31 (8, 12, 11), Japon 24 (9, 8, 7).

Évolution du score :
0-1 à 10'48" : Ito assisté de Yule et Fujita (sup. num.)
1-1 à 18'30" : Aeschlimann assisté de Crameri et Baldi
2-1 à 21'15" : Wichser assisté de Reichert et Hirschi
3-1 à 24'07" : Plüss assisté de Streit et Vauclair
4-1 à 31'57" : Aeschlimann (tir de pénalité)
5-1 à 37'58" : Steinegger
 

Suisse

Attaquants :
Björn Christen - Sandy Jeannin - Flavien Conne
Thierry Paterlini - Thomas Ziegler - Ivo Rüthemann
Marc Reichert - Martin Plüss - Adrian Wichser
Jean-Jacques Aeschlimann - Gian-Marco Crameri - Mattia Baldi

Défenseurs :
Beat Gerber - Martin Steinegger
Julien Vauclair - Mark Streit
Steve Hirschi - Martin Höhener
Mathias Seger - Patrick Fischer

Gardien :
Martin Gerber

Remplaçant : Lars Weibel (G).

Japon

Attaquants :
Chris Yule - Kiyoshi Fujita  - Taro Nihei
Ryan Kuwabara - Shin Yahata - Takahito Suzuki
Toshiyuki Sakai - Yoshikazu Kabayama - Yasunori Iwata
Yosuke Kon - Robert Miwa - Masatushi Ito
Tomohito Kobayashi

Défenseurs :
Joel Oshiro - Makoto Kawashima
Yutaka Kawaguchi - Kengo Ito
Koichi Yamazaki - Takayuki Kobori
Yuichi Sasaki

Gardien :
Jiro Igor Nihei

Remplaçant : Naoya Kikuchi (G).

 

Retour aux Championnats du monde