Canada - Allemagne (2 mai 2002)

 

Match comptant pour le deuxième tour du Championnat du monde 2002.

L'Allemagne est privée de Tobias Abstreiter, blessé avant-hier à l'entraînement dans un choc avec son coéquipier Wayne Hynes, ce qui fait repasser Benda en attaque, Ustorf au centre et Kreutzer en première ligne à la place de Reichel. Elle se souvient de son nul de l'an dernier contre ce même adversaire et de sa bonne prestation face aux stars canadiennes lors des JO, et paraît donc capable de battre cette formation moins brillante, invaincue mais minimaliste.

Les premières minutes calment ses ardeurs. La défense allemande est en effet prise à la gorge et le Canada ne lui laisse aucune marge de manúuvre en exerçant une imposante pression physique. Les Canadiens ouvrent donc tout naturellement la marque par une lucarne de Mike Comrie, servi dans l'enclave par Justin Williams. La moue de Hans Zach en dit long... L'Allemagne ne parvient pas à sortir de l'étau et à prendre le contrôle du palet. Elle ne sort que très rarement de sa zone et elle en est alors punie par une interception et un contre canadien. Elle ne doit donc qu'à Seliger de ne pas être menée encore plus largement.

Mais l'incroyable se produit, et les Allemands égalisent sur leur première entrée de zone réussie (à la treizième minute...) avec le trio réuni Benda-Hynes-Loth. Après une incursion sur la gauche, ce dernier passe en retrait au centre germano-canadien qui tire directement dans les filets. Le vent tourne complètement puisque Tyler Wright est ensuite exclu du match pour une charge contre la bande dans le dos de Seidenberg. On se souvient qu'aux Jeux, c'est une pénalité de match dans le premier tiers qui avait précipité la défaite allemande. Va-t-on assister au scénario inverse ? Wayne Fleming le craint quand Morrow est pénalisé à son tour, et il demande alors un temps mort pour mettre au point la tactique à employer en double infériorité. Les Allemands s'installent et prennent des lancers, mais n'arrivent pas à récupérer les rebonds et manquent de vitesse d'exécution. Ce jeu de puissance trop timoré prend définitivement fin lorsque Soccio porte sa crosse au niveau d'un visage adverse.

Néanmoins, le match n'a plus la même physionomie qu'avant. Les Allemands ont pu rentrer dans la partie et ne se laissent plus marcher sur les pieds. Ce jeu plus ouvert signifie aussi que le Canada a plus d'espaces en contre-attaque, et Seliger doit mettre fin à une échappée de Schaefer en début de deuxième tiers-temps. L'Allemagne tente de faire jeu égal avec le Canada, et elle y parvient dans un domaine peu enviable, puisque Kreutzer est lui aussi expulsé pour une violente charge dans le dos de Ference, qui était en marche arrière derrière sa cage. Cependant, même si les Canadiens réussissent quelques bonnes déviations et reprises, il était dit que la décision ne se ferait pas à la faveur d'une pénalité majeure. Chaque équipe a de quoi nourrir des regrets, et tout se jouera par conséquent à armes égales. Et plus exactement à quatre contre quatre, après une altercation entre Renz et Comrie qui faisait suite à une action chaude devant la cage de Seliger, par ménagé par les attaquants canadiens acharnés au milieu d'une forêt de joueurs. Pour qui s'ouvriront les espaces avec un joueur de moins ? D'abord pour l'Allemagne avec un excellent 2 contre 1 provoqué par Wayne Hynes... Mais, comme cela est d'usage dans ce genre de situations, la réplique fait mouche : le toujours excellent Ryan Smyth s'amuse de son défenseur et conclut sa superbe action par un tir en pleine lucarne.

Les Canadiens creusent l'écart à 3-1 à dix minutes de la fin lorsque McDonald dévie (involontairement) du patin un tir de Brewer. Le score ne bougera plus, avant tout grâce à Marc Seliger, mais aussi à Marty Turco, qui préserve l'essentiel pendant que Brewer est en prison pour accrocher, même si le gardien canadien est moins rassurant dans ses sorties et ses relances que son vis-à-vis.

Malgré les péripéties du match, ce résultat, qui assure la qualification du Canada pour les quarts de finale, ne souffre pas la moindre contestation, ne serait-ce que par la domination écrasante des Nord-Américains à l'entame. Ils ont pris le dessus dans la présence physique, contre les bandes comme devant la cage, et ont déployé une meilleure agressivité, et ce dès les mises au jeu. Les Allemands ont en effet été catastrophiques dans ce secteur, où l'absence de leur meilleur centre Abstreiter (qui avait gagné 72% de ses engagements pendant le premier tour) a été plus pénalisante que prévu.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Commentaires d'après-match :

Jan Benda (Allemagne) : "Si nous avions pu inscrire le but du 2-1, tout se serait passé différemment. Mais nous devons vite passer au match suivant contre la Lettonie. J'ai une blessure à l'épaule, mais elle ne devrait pas remettre en cause ma participation."

Andreas Morczinietz (Allemagne) : "Bien sûr que les Canadiens sont plus robustes que nous. Sinon, ils ne joueraient pas en NHL."

Wayne Fleming (entraîneur du Canada) : "Le but de Ryan Smyth, un superbe effort personnel, a été évidemment très important pour l'issue du match. Ce fut un Canada-Allemagne typique. L'an dernier, nous avons fait 3-3 dans un match similaire. Nous savions que nous devions être à notre meilleur pour gagner."

 

Canada - Allemagne 3-1 (1-1, 1-0, 1-0)
Le 2 mai à 20h00 à la Löfbergs Lila Arena de Karlstad. 3370 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Mihalík (SVK) assisté de Karol Popovic (SVK) et Paul Staniforth (GBR).
Pénalités : Canada 33' (2'+5'+20', 2', 4'), Allemagne 29' (2', 2'+5'+20', 0').
Tirs : Canada 29 (12, 9, 8), Allemagne 25 (10, 7, 8).
Engagements : Canada 37 (16, 14, 7), Allemagne 16 (6, 5, 5).

Évolution du score :
1-0 à 04'51" : Comrie assisté de Williams
1-1 à 12'30" : Hynes assisté de Loth et Benda
2-1 à 39'12" : Smyth assisté de Patrick
3-1 à 51'02" : McDonald assisté de Brewer et Cleary

 

Canada

Attaquants :
Jamie Wright - Manny Malhotra - Ray Whitney
Ryan Smyth - Mike Comrie - Justin Williams
Brenden Morrow - Tyler Wright - Dany Heatley
Peter Schaefer - Andy McDonald - Daniel Cleary

Défenseurs :
Richard Matvichuk - James Patrick
Eric Brewer - Steve Staios
Brad Schlegel - Brad Ference
Daniel McGillis

Gardien :
Marty Turco

Remplaçant : Jean-Sébastien Giguère (G).

Allemagne

Attaquants :
Daniel Kreutzer - Stefan Ustorf - Jürgen Rumrich
Klaus Kathan - Leonard Soccio - Andreas Morczinietz
Jan Benda - Wayne Hynes - Andreas Loth
Eduard Lewandowski - Martin Reichel - Boris Blank

Défenseurs :
Patrick Köppchen - Christoph Schubert
Dennis Seidenberg - Andreas Renz
Christian Ehrhoff - Erich Goldmann
Jochen Mölling

Gardien :
Marc Seliger

Remplaçant : Robert Müller (G). Blessé : Tobias Abstreiter.

 

Retour aux Championnats du monde