Dunkerque - Amiens (14 septembre 2002)

 

Match comptant pour la première journée de la poule nord du championnat de France, Super 16.

Le début de match s'apparente à une revue d'effectif de chaque côté et les actions de part et d'autre s'enchaînent à haute vitesse. La rapidité et la technique sont amiénoises mais la défense dunkerquoise bien en place résiste promptement. Bécuwe et Haapasaari font même parler la poudre devant un Mindjimba impérial. Bécuwe s'en va droit au but mais il est fauché par le dernier défenseur amiénois : tir de pénalité. Haapasaari s'exécute et tente au dernier moment de relever le palet mais ce dernier vient toucher l'épaule du bienheureux Mindjimba (06'18"). La partie reste serrée mais la pression gothique s'accentue. On se dirige vers un nul à la première pause quand Bergqvist lance, d'une passe lumineuse, Rozenthal juste devant la bleue. Celui-ci s'infiltre et crucifie Aspblad (0-1). Abasourdis, les Corsaires flottent un peu et sur la relance voient Kulmala, en supériorité, heureux de pousser le palet au dessus du bras d'Aspblad (0-2). Les Nordistes se reprennent mais toutes les tentatives viennent buter sur les réflexes de Mindjimba.

Dès la reprise, les Amiénois reprennent la main et canardent le but des Corsaires. Paillet bien démarqué reprend une passe de Pérez pour tripler la mise. C'est au tour des Maritimes de tout donner mais les tirs de loin de Lukac, Cooper et Thomas trouvent toujours le portier amiénois en état de grâce. Si bien qu'une nouvelle fois, c'est dans les cinq dernières minutes de la période que Dunkerque craque : Brodin puis Mazzone et l'inévitable Rozenthal assomment les Corsaires (0-6 à la fin du deuxième tiers).

De façon identique aux deux premiers tiers, les Dunkerquois remettent de la puissance et du jeu mais ce diable de Mindjimba est toujours là (il sera remplacé par Didier Drif à 52'08") et les Corsaires se cassent les dents malgré de multiples occasions. Il n'en faut pas plus pour remotiver les troupes amiénoises, bien décidées à ne pas faire dans la dentelle : Rozenthal cloue son ancien club puis Chauvel par deux fois. Auparavant, Kulmala aura fait boire le calice jusqu'à la lie aux pauvres Corsaires puisqu'il pousse le palet contre le patin de Blanchard et ce dernier marque contre son camp...

Un peu plus de réussite, un gardien moins en verve et les Dunkerquois auraient pu faire mieux que sauver l'honneur, mais la différence était plus que palpable sur la glace. Aucune déception donc (sauf pour le score)... Les Dunkerquois auront à cur de laver l'affront, piqués dans leur fierté. les Amiénois, eux, viennent tout simplement de s'assurer une place en tête du groupe grâce à leur goal-average.

Compte-rendu signé Olivier Houzé

 

Dunkerque - Amiens 0-10 (0-2, 0-4, 0-4)

Samedi 14 septembre 2002 à 18h45 à la patinoire Michel Raffoux. 537 spectateurs.

Arbitrage de M. Benoist assisté de MM. Gremion et Moinet.

Pénalités : Dunkerque 18' (Cooper 2', Lacaes 2', Aspblad 2', Haapasaari 2', Bécuwe 2', Lukac 2', Maupoint 2', Germak 2', surnombre 2'), Amiens 22' (Marcos 2'+2'+10', Mazzone 2', Berqvist 2', Paillet 2', Brodin 2').

Tirs cadrés : Dunkerque 13, Amiens 56.

Évolution du score :

0-1 à 16'17" : F. Rozenthal assisté de Bergqvist (sup. num.)

0-2 à 16'44" : Kulmala assisté de Mortas et Dewolf (sup. num.)

0-3 à 23'04" : Paillet assisté de Perez

0-4 à 34'12" : Brodin assisté de Paillet

0-5 à 35'35" : Mazzone assisté de Gras et Kulmala

0-6 à 39'35" : F. Rozenthal assisté de Mazzone

0-7 à 51'08" : F. Rozenthal assisté de L. Chauvel

0-8 à 54'05" : B. Chauvel assisté de Gras et Dewolf

0-9 à 57'03" : Kulmala

0-10 à 59'26" : B. Chauvel assisté de Mortas (inf. num.)

 

Retour au championnat de France de Super 16