Grenoble - Anglet (28 septembre 2002)

 

Match comptant pour la troisième journée de la poule sud du Super 16.

Premières retrouvailles entre deux équipes de la défunte Élite dans cette poule sud et donc premier test pour Grenoble et Anglet qui avaient débuté victorieusement la saison face à des pensionnaires de l'ex-N1 (deux victoires contre Clermont et Briançon pour Grenoble, une face à Clermont pour Anglet). A Grenoble, le capitaine Benoît Bachelet faisait son retour mais cette fois c'est Arto Vuoti qui faisait défaut, Antonoff étant toujours blessé. A Anglet, outre Robert Ouellet absent pour un bon moment, les absences notables étaient celles de Maréchal et du nouveau venu Pascal Bédard.

Comme ils en ont pris l'habitude depuis le début de saison, les Brûleurs de Loups prenaient le match à leur compte dès les premières minutes. Une grosse vitesse de patinage et de bons enchaînements donnaient le tournis à la défense angloye. Une première supériorité numérique permettait aux Grenoblois de renforcer leur domination mais ils ne parvenaient pas à mettre en danger le très sûr Filiatrault. Anglet avait alors à son tour l'occasion de s'installer dans le camp grenoblois lorsque Simon Bachelet était envoyé en prison. Mais fébriles, les Angloys se faisaient chiper le palet par Benoît Bachelet très opportuniste, le capitaine grenoblois lançait Josef Podlaha en break qui trompait Filiatrault en finesse. 1-0 pour Grenoble, un avantage mérité au vu des premières minutes du match bien que paradoxalement acquis en infériorité numérique. Les Brûleurs de Loups ne desserraient pas leur étau et Anglet avait toutes les peines du monde à se sortir de sa zone. Le pressing du jeune Romain Bachelet payait, il récupérait un palet en zone offensive que son frère aîné eut tôt fait de faire fructifier en le propulsant dans les buts de Filiatrault. 2-0 après dix minutes de jeu, la situation était suffisamment critique à Anglet pour que Karlos Gordovil demande un temps mort. Une remise au point qui fit son effet, puisque, même si Grenoble se montrait très dangereux quelques secondes plus tard, c'est Anglet qui allait cette fois parvenir à trouver l'ouverture : quelques tergiversations dans la défense grenobloise, un mauvais rebond, et Nicolas Courally se trouvait à point nommé pour envoyer le palet dans les buts de Rolland. 2-1, coup de froid dans la patinoire, Anglet avait réussi à stopper l'hémorragie. La fin du tiers fut plus équilibrée et Grenoble devait se contenter de ce but d'avance à la fin du premier tiers.

Si le premier tiers fut enlevé et joué sur un rythme effréné, on ne put pas en dire autant du deuxième. Une charge régulière de Gachet en milieu de glace laissait Solaux à terre. Le grand attaquant angloy devait sortir à plat ventre sur une civière visiblement touché au dos. Après une longue interruption pour l'évacuer le jeu pouvait reprendre. Mais les Angloys avaient décidé de durcir le jeu et de ne plus laisser les Brûleurs de Loups maîtres de la patinoire. En résulta un jeu particulièrement haché avec de nombreux arrêts de jeu. Un deuxième "événement" vint interrompre le cours du jeu : Billieras qui avait commis une faute préalable (pénalité appelée pour Anglet) s'accrochait avec Daramy le long de la balustrade, les deux espoirs en venaient alors aux mains, s'ensuivit une bagarre dans les règles qui eut pour conséquence logique l'expulsion des deux joueurs. Sur la supériorité numérique qui suivit, Anglet s'offrit une bonne période de domination avec de nombreux tirs sur Rolland. Les Brûleurs de Loups s'en sortaient et auraient même pu marquer sur un contre mais Guillemard échouait sur Filiatrault. Il fallut attendre la fin du tiers pour voir les partenaires de Bachelet développer à nouveau un semblant de domination. Mais les gardiens tenaient bon dans ce tiers et le score n'évolua pas avant le retour au vestiaire.

Le troisième tiers débutait sur de meilleures bases mais Anglet ne lâchait rien et jouait crânement sa chance sur le moindre contre. Mille, seul face à Rolland, ratait même l'occasion d'égaliser. Le match pouvait basculer à tout moment et les Brûleurs de Loups, bien que dominateurs, devaient se donner de l'air sous peine d'être rejoints. Ce fut fait à l'occasion d'une supériorité numérique bienvenue (Filippin en prison) à huit minutes du terme : mauvais dégagement de la défense angloye, Agnel récupère le palet, centre devant les buts de Filiatrault et Podlaha se trouve à point nommé pour glisser de près le palet au fond. A 3-1, les Dauphinois semblaient avoir une marge de manúuvre suffisante pour gagner le match sans trop de soucis. Mais c'était sans compter sur l'opiniâtreté des Orques qui ne s'avouaient pas vaincus. Garbocz parvenait à effacer Elian pour servir Dostal qui remportait son face-à-face avec Rolland. 3-2 à cinq minutes de la fin, les Brûleurs de Loups avaient à nouveau la pression sur les épaules et la fin du match était sous tension. Grenoble prenait bêtement une pénalité pour surnombre au plus mauvais moment (il restait trois minutes à jouer). Les Angloys parvenaient à s'installer, faisaient passer des sueurs froides dans le dos du public, mais Rolland tenait bon. Dans la dernière minute, Filiatrault sortait de ses cages pour permettre l'entrée d'un attaquant supplémentaire mais les Grenoblois parvenaient à sortir de leur zone et Podlaha, bien lancé par Saarinen, inscrivait le but libérateur (son troisième de la soirée !) dans la cage vide à dix secondes du terme (4-2).

Belle mais difficile victoire pour Grenoble qui aurait pu se mettre à l'abri bien plus tôt en concrétisant mieux ses nombreuses périodes de domination. Mais une fois de plus, leur engagement de tous les instants et leur vitesse de jeu a fait la différence. D'autant plus que, contrairement à l'an passé, les Brûleurs de Loups commencent bien leurs matches ce qui leur facilite grandement la tâche par la suite. Sur le plan individuel mention spéciale à Josef Podlaha (coup du chapeau !), Benoît Bachelet, éblouissant pour son retour, Benjamin Agnel qui a grappillé bon nombre de palets et enfin Patrick Rolland, impeccable. De leur côté, les Angloys ont fourni une bonne prestation après une entame difficile. Ils ont réussi à brouiller les cartes grenobloises pendant une bonne partie des quarante dernières minutes et sans les sorties prématurées de Daramy et Solaux ils auraient peut-être même pu prétendre à mieux. Filiatrault a réalisé une performance encourageante pour la suite. Troisième victoire d'affilée pour Grenoble qui visera la passe de quatre à Gap samedi prochain tandis qu'Anglet devra se défaire de Briançon.

Compte-rendu signé Christophe Laparra

 

Commentaires d'après-match (dans les DNA)

Benoît Bachelet (attaquant de Grenoble) : "C'était un bon match. C'était notre premier contre une équipe de l'ex-élite, qui nous a permis de nous situer. On a eu la chance de bien attaquer en menant rapidement 2-0. Ils sont revenus et nous ont laissé sous pression, mais on a bien géré. On est au point physiquement, ce qui est intéressant avant notre entrée en Coupe d'Europe."

Karlos Gordovil (entraîneur d'Anglet) : "Ce match a été très serré. On aurait mérité mieux. Stanislas Solaux a été blessé en début deuxième période et Xavier Daramy a été expulsé. Le résultat est décevant, par rapport au comportement de mon équipe samedi soir. Ce qui est gênant, c'est d'avoir deux joueurs blessés."

 

Grenoble - Anglet 4-2 (2-1, 0-0, 2-1)

Arbitrage de M. Durand assisté de MM. Fontaine et Carlin.

Samedi 28 septembre à 20h00 à la patinoire d'agglomération de Grenoble. 1320 spectateurs.

Pénalités : Grenoble 37' (4', 4'+5'+20', 4'), Anglet 39' (2', 8'+5'+20', 4')

Tirs : Grenoble 56 (15, 22, 19), Anglet 35 (9, 13, 13)

Évolution du score :

1-0 à 06'55" : Podlaha assisté de B. Bachelet et Saarinen (inf. num.)

2-0 à 10'19" : B. Bachelet assisté de R. Bachelet

2-1 à 12'03" : Courally assisté de Daramy

3-1 à 52'11" : Podlaha assisté de Agnel (sup. num.)

3-2 à 55'43" : Dostal assisté de Garbocz

4-2 à 59'49" : Podlaha assisté de Saarinen et Deschaume (cage vide)

 

Grenoble

Gardien : Patrick Rolland.

Défenseurs : Simon Bachelet - Stéphane Gachet ; Jean-François Bonnard - Jesse Saarinen ; Christian Elian - Roland Fougère.

Attaquants : Benjamin Agnel - Franck Guillemard - Josef Podlaha ; Romain Bachelet - Benoît Bachelet (C) - Marc Billieras ; Andrei Shchevelev - Laurent Deschaume - Xavier De Murcia.

Remplaçant : Arnaud Goetz (G). Absents : Nicolas Antonoff et Arto Vuoti (blessés).

Anglet

Gardien : Jean-Ian Filiatrault.

Défenseurs : Grégory Dubois - David Saint Onge ; Jean-Christophe Filippin (C) - Mathieu Mille ; Mickaël Wiart.

Attaquants : David Dostal - Michal Garbocz - Stanislas Solaux ; Antoine Amsellem - Pierre Vacheré - Jérôme Patard ; Xavier Daramy - Nicolas Courally - Xavier Lasalle.

Remplaçant : Guillaume Drouot (G). Absents : Robert Ouellet (blessé), Pascal Bédard (en attente de licence), Géraud Maréchal et Raphaël Larrieu.

 

 

Retour au championnat de France de Super 16