Rouen HE - Riga 2000 (18 octobre 2002)

 

Match comptant pour la première journée du groupe F, deuxième tour de la coupe Continentale 2002/2003.

Beaucoup de monde attendait avec impatience le retour du hockey international sur l'île Lacroix - celui qui en grande partie a fait Rouen - et aucun ne pouvait se montrer déçu après la première soirée ! Même le maire de Rouen, pourtant à tendance pro-foot, était présent pour donner, en compagnie de David Douillet, le coup d'envoi d'un match que les Lettons de Riga ne prenaient pas à la légère, choisissant de venir en avion plutôt qu'en car quand ils apprirent qu'ils rencontraient l'équipe locale le premier jour.

Les Lettons évoluent avec quatre blocs distincts, les Dragons jouent avec trois lignes remodelées dont un tiers des titulaires sont des juniors (six exactement). Présences juvéniles dues aux absences de trois titulaires, Alain Vogin, Allan Carriou et Jimmy Provencher. Les novices de la troisième ligne rouennaise vont donc à un moment ou à un autre croiser la route des Pantelejevs (4 saisons NHL), R. Ozolins (6 saisons IHL & CHL), Miranovics (3 saisons CHL), Zaltkovskis (5 saisons WCHL), Aleksandrs Kercs (1 saison NHL, 4 saisons en DEL et 1 saison en SM-Liiga) et autres internationaux lettons et ukrainiens Sorokins, Goncaruks, Gnidenko, Pancenko... sans encaisser le moindre but !

Pourtant, les débuts sont difficiles, trop de précipitation normande dans le premier jeu de puissance des joueurs de Franck Pajonkowski donnera un contre rudement mené par les Lettons. Un jeu de passes à deux contre un entre Sergejs Durdins et Aleksandrs Hromcenkovs, et ce dernier, meilleur pointeur de Riga en EEHL (championnat de l'Est Européen regroupant des équipes lettones, ukrainiennes, russes, biélorusses, lituaniennes et polonaises), parvient à tromper Eric Raymond de retour devant ses cages (0-1 à 5'03). Dépassés, les Rouennais étaient contraints à la faute en ce début de rencontre. Heureusement, ils annihileront leur double pénalité d'une minute et vingt-trois secondes. Cet avènement allié à l'égalisation, deux minutes plus tard, de Daniel Carlsson, d'un lancer limpide en pleine lucarne de la bleue mettaient les Dragons en pleine confiance (1-1 à 13'44). Désormais, ils faisaient jeu égal et bousculaient même ces Lettons, pris en faute par l'arbitre en chef. Dans un jeu de puissance à quatre contre trois, François Bourdeau frappait de loin et trompait à son tour, cette fois à ras la glace, le gardien adverse (2-1 à 17'22). Un scénario parfait puisque les Rouennais préservaient leur avantage jusqu'à la fin du premier tiers.

Les Lettons essayaient vainement de monter d'un cran la partie, déjà jouée sur un rythme très élevé, mais ils semblaient déjà au maximum, Rouen aussi d'ailleurs. Les deux équipes manquaient un avantage numérique chacune. Les passes lettones arrivaient bien à destination, mais les joueurs de l'Est manquaient de précision dans le geste final empêchés par une défensive pressante et héroïque ou par Eric Raymond bouchant les interstices. Rouen jouait à l'unisson, avec technique et engagement de tous les instants en adjoignant du cur. La symbiose donnait le but de Guillaume Besse, accrocheur et déterminant comme on l'aime sur les bords de Seine. Un palet gratté en zone neutre, puis une ouverture pour lui-même le long de la bande à droite, se recentrant sur le but pour parvenir, en homme irréductible, à tromper Dmitrijs Zabotinskis (3-1 à 28'10). Physiquement, les Dragons eurent un peu de mal à terminer cette période, mais ils résistèrent mieux quand Vitalijs Galuzo commettaient une faute salvatrice et permettait aux Dragons de préserver la cassure en surnombre.

La troisième période allait confirmer la productivité des Dragons. François Bourdeau remettait le couvert à la faveur d'un nouveau lancer de loin dévié par une crosse lettone (4-1 à 43'05). Cette fois le match semblait joué et six minutes plus tard, David Saint Pierre, d'un exploit personnel forcé lançait dans le slot habillement entre deux arrières la rondelle filant aussi entre les jambières du portier letton (5-1 à 49'43). Les dernières minutes furent physiquement difficiles pour les Dragons. Eric Raymond souffrant de crampes, une à un avant-bras et l'autre à une jambe, dut quitter son poste remplacé par Landry Macrez (53ème). Le jeu était haché par des fautes de part et d'autres mais les offensives, fatiguées, ne prendront pas le dessus sur les défenses courageuses.

Ce soir, les Dragons en ont surpris plus d'un. Sans match de référence à ce niveau depuis le début de saison, à cause d'un Super 16 au rythme déficient, même pas digne d'un super-championnat amateur qu'il était censé être, les Normands ont su ne pas se fermer la porte de la qualification contre une équipe de Riga très expérimentée à la technique parfaite mais au sens du but déficient. Demain contre les Scottish Eagles, il s'agira déjà d'une finale car les Grands, très grands Bretons ont battu les Norvégiens de Storhamar. Un premier match où la vitesse de patinage a été très lente par rapport au match des Rouennais. Cependant, il faudra endurer aux joueurs de Franck Pajonkowski l'engagement brutal de tous les instants des Ecossais qui ont réussi à impressionner les jeunes Norvégiens timorés dans le jeu à cinq contre cinq.

Compte-rendu signé Thierry Frechon

 

Rouen - Riga 5-1 (2-1, 1-0, 2-1).

Vendredi 18 octobre 2002 à 20h00 sur l'île Lacroix. 2700 spectateurs environ.

Arbitres : M. Awizus (ALL) assisté de MM. Bliek (FRA) et Barbez (FRA)

Pénalités : Rouen 26' (10', 10', 6'), Riga 18' (6', 8', 4').

Évolution du score :

0-1 à 05'03" : Hromcenkovs assisté de Durdins (inf. num.)

1-1 à 13'44" : Carlsson assisté de Lacroix

2-1 à 17'22" : Bourdeau assisté de Saint Pierre (sup. num.)

3-1 à 28'10" : Besse

4-1 à 43'05" : Bourdeau assisté de Lacroix et Saint Pierre

5-1 à 49'43" : Saint Pierre

 

Rouen (FRA)

Gardien : Eric Raymond (30 ans, 0 sélection, Can) puis Landry Macrez (20, -, Fra) (à la 53ème).

Défenseurs : François Bourdeau (30, -, Can) - Daniel Carlsson (25, -, Suè) ; David Bahl (25, -, Can) - Nicolas Besch (18, -, Fra) ; Nicolas Pousset (23, 10s, Fra) - Geoffroy Bessard du Parc (20, -, Fra).

Attaquants : Simon Lacroix (27, -, Can/Fra) - David Saint-Pierre (30, -, Can) - Eric Doucet (27, -, Can) ; Aram Kevorkian (20, -, Fra) - Arnaud Briand (32, 71s, Fra) - Guillaume Besse (26, 14s, Fra) ; Pierre-Edouard Bellemare (17, -, Fra) - Thibault Geffroy (18, -, Fra) - Alexandre Lefebvre (17, -, Fra).

Remplaçants : Simon Doreille (18, -, Fra), Benoît Quessandier (16, -, Fra), Gautier Lafranscesca (18, -, Fra) et Adrien Dufournet (18, -,Fra).

Absents : Alain Vogin (31, 5s, Can/Fra), Allan Carriou (26, 9s, Fra) et Jimmy Provencher (27, -, Can) (blessés).

Riga (LET)

Gardien : Dmitrijs Zabotinskis (22 ans, 0 sélection , Let).

Défenseurs : Aleksandrs Siskovics (30, -, Let) - Olegs Sorokins (28, 16s, Let) ; Aleksandrs Terjohins - Aigars Miranovics (28, -, Let) ; Ronalds Ozolins (29, -, Let) - Sergejs Durdins (22, -, Let) ; Vitalijs Goncaruks (23, 6s, Let) - Aleksandrs Sidorenkovs (23, -, Let).

Attaquants : Gregorijs Pantelejevs (29, 7s, Let) - Aleksandrs Hromcenkovs (28, -, Let) - Aleksandrs Kercs (35, 48s, Let) ; Vladimirs Mamonovs (22, -, Let) - Vitalijs Galuzo (24, -, Let) - Vadims Romanovskis (24, -, Let) ; Edgars Zaltkovskis (28, -, Let) - Artjoms Gnidenko (22, 6s, Ukr) - Oleksandrs Pancenko (22, 6s, Ukr) ; Martins Rostoks (22, -, Let) - Aigars Razgals (33, -, Let) - Rinalds Dzirvinskis (21, -, Let).

Remplaçant : Edvins Silavnieks (G) (25, -, Let).

Absents : Martins Beresnevs, Edgars Rozentals, Ronalds Bodnieks, Martins Cipulis, Mareks Jass, Jevgenijs Pastukhs et Janis Rekis (?).

 

 

Storhamar Dragons - Scottish Eagles 1-2 (0-0, 0-1, 1-1)

Vendredi 18 octobre 2002 à 16h30 sur l'île Lacroix. 800 spectateurs environ.

Arbitres : M. Bachelet (Fra) assisté de MM. Hauchard (Fra) et Bourreau (Fra).

Pénalités : Storhamar 6' (2', 2', 2'), Scottish Eagles 28' (10', 6', 2+10').

Tirs : Storhamar 27 (7, 11, 9), Scottish Eagles 37 (18, 13, 6).

Arrêts : Jonas Norgren 35 (94,6%), Eoin McInerney 26 (96,3%).

Évolution du score :

0-1 à 32'24" : Majic assisté de Williams et Bowen.

0-2 à 42'34" : Quinnell.

1-2 à 54'55" : Livf assisté de Olsen et Dahlstrom.

 

Storhamar (NOR)

Gardien : Jonas Norgren (30 ans, 4 sélections, Nor).

Défenseurs : Michael Smithurst (31, -, Nor) - Cato Orbaek (25, -, Nor); Mattias Livf (28, -, Suè) - Ole Fredrik Kirkebye (22, -, Nor) ; Antti Rahkonen (25, -, Fin) - Mikael Tjälldén (27, -, Suè) ; Anders Hage (20, -, Nor) - Espen Kristiansen (19, -, Nor).

Attaquants : Geir Svendsberget (28, 23s, Nor) - Pal Johnsen (26, 31s, Nor) - Snorre Hallem (23, 5s, Nor) ; Johnny Bruun (24, -, Nor) - Ole Eskild Dahlstrom (32, 24s, Nor) - Tom Erik Olsen (22, -, Nor) ; Joakim Persson (28, -, Suè) - Hakan Ahlund (35, 5s, Suè) - Knut Henrik Spets (19, 5s, Nor) ; Christian Saxrud (20, -, Nor) - Christian Olasvengen Arntsen (19, -, Nor) - Simen Saxrud (18, -, Nor).

Remplaçant : Geir Ostberg (G) (22, -, Nor).

Absents : André B. Paulsen (29, -, Nor), et Magnus Osteraas (24, -, Nor).

Scottish Eagles (GBR)

Gardien : Eoin McInerney (25 ans, 0 sélection, Can).

Défenseurs : Evan Marbble (30, -, Can) - Stefan Bergkvist (27, -, Suè) ; Paddy Ward (28, -, GBr) - Robert Quinnel (29, -, Can).

Attaquants : Jason Bowen (28, -, Can) - Jeff Williams (26, -, Can) - Mike Harding (31, 2s, Can/GBr) ; Johan Astrom (29, -, Suè) - Jeff Johnstone (27, 9s, Can/GBr) - Jonni Vauhkonen (27, -, Fin) ; Jonathan Weawer (25, 17s, GBr) - Xavier Majic (29, -, Can) - Sam Selmser (28, -, Can).

Remplaçant : Mark Cavallin (G) (31, -, Can).

Absents : Dan Ratushny et John Downes (?), Dainius Bauba (30, -, Lit), Campbell et Rushton (non qualifiés).

 

 

Retour à la Coupe Continentale