Rouen HE - Scottish Eagles (19 octobre 2002)

 

Match comptant pour la deuxième journée du groupe F, deuxième tour de la coupe Continentale 2002/2003.

Trop lourds et trop solides les 12 joueurs de champs des Scottish Eagles. À eux douze, c'est déjà plus d'une tonne qu'il fallait tantôt esquiver, tantôt boxer, tantôt déborder le tout souvent simultanément pour des Dragons rendant en moyenne six cm aux géants écossais d'Heathfield Ayr. Roués, bâtonnés, maltraités mais pas assommés, les Normands se sont héroïquement et vainement défendus avec leurs curs et leur courage, mais ils disposaient d'aucune arme pour contrer la rudesse adverse.

Comme coté patinage, les Britanniques se sont mis au diapason rouennais... Comme ils étaient remarquablement organisés derrière avec trois joueurs à la ligne bleue et deux autres forçant rapidement et vigoureusement le porteur du palet... Comme ils se sont montrés très réalistes en faisant mouche une fois sur quatre... Comme ils ont pris l'ascendant psychologique en marquant le but gagnant en infériorité... Comme ils avaient un bon gardien, près de 94% d'arrêts... Ils n'avaient pas de points faibles sur lesquels auraient pu spéculer les Dragons dans la seconde partie du match.

Les joueurs de Franck Pajonkowski se sont beaucoup donnés pendant les trente premières minutes, acceptant les harponnages, les coups de coudes, coups de poings et les charges systématiques, en tentant de riposter comme les plus à l'aise corporellement Nicolas Pousset, Guillaume Besse pour ne citer que les plus réguliers à ce petit jeu et en tentant de jouer sans s'en laisser compter. Mais les joueurs rouennais les plus techniques, David Saint Pierre, Eric Doucet et Arnaud Briand, ne pouvaient pas s'exprimer. Les plus travailleurs, Simon Lacroix et Alain Vogin, ne pouvaient pas avoir le même rendement qu'à l'habitude devant les gabarits adverses. Ce fut mission impossible.

Pourtant, à la marque, les Dragons ont tenu en prenant l'avantage dès la deuxième minute de jeu à quatre contre trois (1-0 à 1'33). Même s'ils ont repoussé des coups de butoir de Jason Bowen (1,93m, 100 kg, 77 matches NHL et 6 saisons AHL) ou de Jeff Williams (5 saisons AHL), ils ont cédé en infériorité face à Johan Astrom (1-1 à 6'48) et une première fois face à l'international anglais, canadien d'origine, Jeff Johnstone en fin de premier tiers (1-2 à 18'53). Toujours volontaires, les Normands ont égalisé en power-play Daniel Carlsson envoyant dans un filet désert (2-2 à 25'11). Pour illustrer l'esprit britannique, un eagle frustré lui envoya un coup de crosse au visage pendant que le Suédois se laissait aller à sa joie. L'arbitre allemand ne l'a pas vu. Puis ce fut le coup de grâce quand en infériorité Jeff Johnstone inscrivait son deuxième but et le troisième de son équipe qui prenait de nouveau l'avantage (2-3 à 28'08). C'en était trop pour les Dragons qui, à cinq contre cinq, n'avaient vraiment pu inquiéter Eoin McInerney et sa monstrueuse garde rapprochée, Stefan Bergkvist (1,91m, 105 kg, 7 matches NHL, 3 saisons IHL et Elitserien) et surtout l'excellent et "petit" Evan Marble (1,81m, 89 kg, 3 saisons DEL). Franck Pajonkowski épargnait ses courageux "boys", quand ils encaissaient un quatrième but (2-4 à 35'26). Il jouait maintenant pour limiter la casse sur la glace et à la marque, encaissant deux nouveaux but dont un permettait à Jeff Johnstone de signer un quadruplé, faisant même rentrer ses deux lignes et sa paire défensive de juniors pour terminer la partie.

Sans s'être montré inspirés et sans pratiquer un hockey virevoltant ou intelligent, les Scottish Eagles ont joué sur leurs forces : organisation, dureté et abnégation. En aucun cas ils n'ont volé leur victoire, ni joué les geignardes sur les rendus rouennais. On estime ou pas ce hockey très violent pour le public français mais il faut savoir s'avouer vaincu par plus fort physiquement que la technique rouennaise n'a pas pu détourner. Signalons pour terminer que les Scottish Eagles, "gentlemen", ont épargné les juniors de leurs coups les plus virulents, ce qui ne veut pas dire qu'ils n'en ont pas donné et que les petits Dragons ne se sont pas laissé impressionner, la formation et l'expérience passe aussi par là.

Comme juste avant, les Norvégiens, encouragés par un public rouennais très naïf - il ne fallait surtout pas que Storhamar l'emporte pour que les chances rouennaises soient au maximum quel que soit le score du match contre Scottish Eagles - l'avaient assez logiquement emporté, tant Riga fut encore très pauvre en finition, les Scottish Eagles devant une centaine de supporters écossais s'est donc d'ores et déjà qualifié pour le prochain tour de la Coupe Continentale. Les matches de demain sont donc amicaux.

Compte-rendu signé Thierry Frechon

 

Rouen - Scottish Eagles 2-6 (1-2, 1-2, 0-2).

Samedi 19 octobre 2002 à 20h00 sur l'île Lacroix. 2900 spectateurs environ.

Arbitres : M. Awizus (ALL) assisté de MM. Hauchard (FRA) et Bourreau (FRA).

Pénalités : Rouen 36' (14', 4', 8+10'), Scottish Eagles 64' (12', 10+10', 12+2x10').

Tirs : Rouen 32 (16, 8, 8), Scottish Eagles 23 (8, 8, 7).

Arrêts : Eric Raymond 17 (73,9%), Eoin McInerney 30 (93,8%).

Évolution du score :

1-0 à 01'33" : Doucet assisté de Besse et Saint Pierre (sup. num.)

1-1 à 06'48" : Astrom (sup. num.)

1-2 à 18'53" : Johnstone assisté de Selmser et Majic (sup. num.)

2-2 à 25'11" : Carlsson assisté de Doucet (sup. num.)

2-3 à 28'08" : Johnstone assisté de Marbble (inf. num.)

2-4 à 35'26" : Johnstone assisté de Astrom

2-5 à 44'38" : Johnstone assisté de Marble

2-6 à 52'10" : Majic assisté de Astrom

 

Rouen (FRA)

Gardien : Eric Raymond (30 ans, 0 sélection, Can).

Défenseurs : François Bourdeau (30, -, Can) - Daniel Carlsson (25, -, Suè) ; Nicolas Pousset (23, 10s, Fra) - David Bahl (25, -, Can) ; Allan Carriou (26, 9s, Fra) ; puis au troisième tiers Nicolas Besch (18, -, Fra) et Geoffroy Bessard du Parc (20, -, Fra).

Attaquants : Simon Lacroix (27, -, Can/Fra) - David Saint-Pierre (30, -, Can) - Eric Doucet (27, -, Can) ; Aram Kevorkian (20, -, Fra) - Arnaud Briand (32, 71s, Fra) - Guillaume Besse (26, 14s, Fra) ; Alain Vogin (31, 5s, Can/Fra) - Thibault Geffroy (18, -, Fra) - Alexandre Lefebvre (17, -, Fra) ; puis au troisième tiers Pierre-Edouard Bellemare (17, -, Fra) - Adrien Dufournet (18, -,Fra) - Gautier Lafranscesca (18, -, Fra) ; Simon Doreille (18, -, Fra) et Benoît Quessandier (16, -, Fra).

Remplaçant : Landry Macrez (20, -, Fra) (G). Absent : Jimmy Provencher (27, -, Can) (blessé).

Scottish Eagles (GBR)

Gardien : Eoin McInerney (25 ans, 0 sélection, Canadien).

Défenseurs : Evan Marble (30, -, Can) - Stefan Bergkvist (27, -, Suè) ; Paddy Ward (28, -, GBr) - Robert Quinnel (29, -, Can).

Attaquants : Jeff Williams (26, -, Can) - Xavier Majic (29, -, Can) - Jason Bowen (28, -, Can) ; Johan Astrom (29, -, Suè) - Jeff Johnstone (27, 9s, Can/GBr) - Jonni Vauhkonen (27, -, Fin) ; Sam Selmser (28, -, Can) - Jonathan Weawer (25, 17s, GBr).

Remplaçant : Mark Cavallin (G) (31, -, Can). Absent : Mike Harding (31, 2s, Can/GBr)(blessé).

 

 

Storhamar - Riga 2-1 (1-0, 1-1, 0-0)

Vendredi 18 octobre 2002 à 16h30 sur l'île Lacroix. 800 spectateurs environ.

Arbitres : M. Bachelet (FRA) assisté de MM. Bliek (FRA) et Barbez (FRA).

Pénalités : Storhamar 18' (8', 4', 6'), Riga 18' (8', 4', 6').

Tirs : Storhamar 17 (6, 4, 7), Riga 36 (14, 11, 11).

Arrêts : Jonas Norgren 35 (97,2%), Dmitrijs Zabotinskis 15 (88,2%).

Évolution du score :

1-0 à 15'17" : Bruun assisté de Johnsen et Smithurst.

2-0 à 34'41" : Arntsen assisté de Orbaek.

2-1 à 36'13" : Pancenko assisté de Kercs et Gnidenko.

 

Storhamar (NOR)

Gardien : Jonas Norgren (30 ans, 4 sélections, Nor).

Défenseurs : Michael Smithurst (31, -, Nor) - Cato Orbaek (25, -, Nor) ; Antti Rahkonen (25, -, Fin) - Mikael Tjälldén (27, -, Swuè) ; Mattias Livf (28, -, Suè) - Ole Fredrik Kirkebye (22, -, Nor).

Attaquants : Johnny Bruun (24, -, Nor) - Pal Johnsen (26, 31s, Nor) - Tom Erik Olsen (22, -, Nor) ; Snorre Hallem (23, 5s, Nor) - Christian Olasvengen Arntsen (19, -, Nor) - Knut Henrik Spets (19, 5s, Nor) ; Geir Svendsberget (28, 23s, Nor) - Ole Eskild Dahlstrom (32, 24s, Nor) - Christian Saxrud (20, -, Nor).

Remplaçants : Geir Ostberg (G) (22, -, Nor), Anders Hage (20, -, Nor), Espen Kristiansen (19, -, Nor) et Simen Saxrud (18, -, Nor). Absents : Joakim Persson (28, -, Suè) et Hakan Ahlund (35, 5s, Suè).

Riga (LET)

Gardien : Dmitrijs Zabotinskis (22 ans, 0 sélection , Let).

Défenseurs : Aleksandrs Siskovics (30, -, Let) - Vitalijs Goncaruks (23, 6s, Let) ; Aleksandrs Terjohins - Aigars Miranovics (28, -, Let) ; Ronalds Ozolins (29, -, Let) - Olegs Sorokins (28, 16s, Let)

Attaquants : Gregorijs Pantelejevs (29, 7s, Let) - Aleksandrs Hromcenkovs (28, -, Let) - Aleksandrs Kercs (35, 48s, Let) ; Sergejs Durdins (22, -, Let) - Artjoms Gnidenko (22, 6s, Ukr) - Oleksandrs Pancenko (22, 6s, Ukr) ; Martins Rostoks (22, -, Let) - Aigars Razgals (33, -, Let) - Rinalds Dzirvinskis (21, -, Let) ; Vladimirs Mamonovs (22, -, Let) - Vitalijs Galuzo (24, -, Let) - Vadims Romanovskis (24, -, Let).

Remplaçants : Edvins Silavnieks (G) (25, -, Let) et Aleksandrs Sidorenkovs (23, -, Let).

Absent : Edgars Zaltkovskis (28, -, Let).

 

 

Retour à la Coupe Continentale